Que faire quand on travaille lentement ?

16.11.2021 | Méthodes de travail | François-Xavier Vandesonneville

 

UNINE_travail-lent.pngRapidement après le début du premier semestre à l’université se dessine une distinction entre les étudiantes et étudiants qui peut s’avérer très frustrante : si certaines et certains sont rapides, d’autres ne le sont pas, et cela peut les pénaliser lourdement. Ça a été mon cas et celui de certaines et certains de mes ami-e-s. Aujourd’hui nous allons voir comment compenser un rythme « lent » pour maximiser tes performances académiques.


Accepter que l’on ait toutes et tous un rythme différent

La première étape pour réussir à compenser sa lenteur, c’est de se rendre compte que notre rythme de travail est sensiblement plus longuet que celui de nos camarades. Les symptômes de cette lenteur sont les suivants :

  1. Tu n’arrives jamais à finir les tests à temps et tu perds donc des points que tu aurais pu gagner.
  2. Tu prends plus de temps que tes camarades pour finir le même TP ou le même devoir.
  3. Tu dois te stresser pour rendre un travail dans les temps.

Maintenant et surtout si tu découvres à l’instant que tu es lent, voici 6 techniques pour t’en sortir.

 

1. Ventiler son temps de manière comptable et utiliser une approche statistique

Une bonne technique pour arriver à maximiser son résultat lors d’un examen important, c’est de définir un temps maximum attribué à chacune de tes tâches.

 

UNINE_BLOG-travail-lent-2.png

 

Ici la stratégie est de réussir à terminer un maximum d’exercices en un minimum de temps, afin de pouvoir avoir un temps suffisant pour répondre à la totalité de ces derniers. Si on ne considère que l’aspect statistique de la chose, alors il sera plus intéressant de terminer 70 % de chaque exercice, plutôt que de terminer à 100% les deux premières parties.

  • Si vous terminez les deux parties à 100% et n’arrivez pas à effectuer la totalité des exercices, votre score maximum sera de 10 + 20 Pts = 30 Pts (ce qui donne une note de 3,5)
  • Si vous terminez/réussissez 70 % de toutes les parties, vous obtiendrez en moyenne 7 + 14 + 21 Pts = 42 Pts ( ce qui donne une note de 4,5)

Ici bien que le but soit de maximiser le nombre de points possibles, cette technique permet aussi d’éviter de perdre un temps précieux qui pourra être utilisé ailleurs.

 

 

2. Optimiser son travail et ses révisions

Quand on est lent, le pire qui puisse arriver et d’ajouter la procrastination à sa charge de travail. Pour éviter de perdre du temps et travailler à son rythme sans prendre de retard ou trop de temps par rapport à une tâche, il faut éviter toutes les formes de distractions possibles. Mon conseil serait de ranger son téléphone dans une pièce différente de celle où l’on travaille et de mettre un bloqueur de site internet. Par exemple, j’ai beaucoup utilisé l’application SelfControl sur Chrome pour bloquer Facebook, Youtube, Instagram ou tout site nuisible à la concentration (20 min, 9gag…).

Pour optimiser son travail et ses révisions, rien ne vaut un échéancier (ou un agenda). L’important ici est de définir à chaque tâche une certaine période afin de pouvoir enchaîner les tâches l’une après l’autre.

 

Par exemple :

Lundi :

16h-17h : Comptabilité exercice 12

17h-17h30 : Révision du vocabulaire d’anglais

17h30-18h40 : TP Macro-économie

 

Mardi :

16h30 -18h : Marketing chapitre 3

18h-18h30 : Révision micro-économie

 

Une erreur possible ici pourrait être de ne pas s’arrêter après l’heure fixée mais d’un autre côté, il pourrait s’avérer risqué d’arriver au cours sans avoir vraiment compris ou terminé un exercice. Il est donc à toi de trouver le bon équilibre entre le respect ou non de l’horaire fixé, cela vient avec la pratique.

 

3. Apprendre à bâcler intelligemment

Il peut sembler que bâcler est la meilleure stratégie pour échouer mais ce n’est pas le cas. En fait, il faut avoir une stratégie viable sur l’année et réussir à travailler constamment. Or, quand on travaille lentement, tout prend sensiblement plus de temps. Il faut donc réussir à se dire « voilà » où je m’arrête pour commencer une nouvelle tâche. Le but n’est donc pas de bâcler pour « ne rien faire » mais bâcler pour transformer son travail en un document « économiquement viable » vis-à-vis du résultat par rapport au temps. Il ne s’agit donc pas de pondre des résumés de 150 pages ou de viser la perfection, mais plutôt d’éviter le perfectionnisme. Le bâclage doit donc répondre à 2 questions :

  1. Est-ce que mon travail peut être considéré comme fini dans son état actuel ?
  2. Est-ce que je considère que passer plus de temps à la tâche aura un impact significatif sur le résultat ? (Est-ce que si je travaille encore, mon document sera vraiment meilleur ?)

Si tu peux répondre oui à la première question et non à la deuxième, alors il est temps de passer à la suite.

 

4. Utiliser la technique du Timer pour se mettre en condition

 

UNINE_BLOG-travail-lent-3.jpg

 

Après avoir appris à répartir ton temps efficacement pour arriver et à optimiser son travail et ses révisions, vient le temps d’apprendre à se mettre en condition. Lorsqu’on est lente ou lent de base, il reste quand même très difficile de terminer un examen dans le temps imparti. Et cela s’explique plutôt simplement ! En effet, le stress et la fatigue dû à des révisions tardives peuvent te ralentir et t’empêcher de rester dans les temps.

Pour contrer, ces effets nuisibles à ta réussite, il suffit de t’entraîner à aller vite. Tu pourrais commencer à chronométrer le temps que tu passes à faire un test à blanc ou à effectuer un exercice. Si tu as la chance d’avoir un examen d’une autre année, tu pourrais te donner le temps imparti – 5 minutes pour compléter et finir l’exercice. Par exemple, tu dois passer un examen important de comptabilité ou de statistiques différentielles et pour te préparer tu as accès aux tests 2019, 2018 et 2017 ainsi que de nombreux exercices et l’énoncé du test 2019 est le suivant.

 

Final_exam.png

 

Tu pourrais te fixer comme objectif de finir le test en (120 - 5) minutes maximum. Dans le cas d’un examen de 2 heures, il serait possible de s’entraîner en retirant 5 minutes par heure accordée, donc dans cet exemple (120 - 10) = 110 minutes MAXIMUM. Pour que l’entraînement parvienne à te conditionner à la rapidité, tu pourrais aussi mettre un réveil ou une sonnerie pour signaler la fin « réelle » de ton examen à blanc, comme cela pourrait se passer dans une vraie session d’examens.

 

L’intérêt de cet exercice, c’est de t’apprendre à travailler dans les mêmes conditions que tu auras à ton examen pour :

  1. Diminuer le stress ressenti (tu as l’habitude de ne pas avoir le temps pour finir et cela ne te bloque plus)
  2. Apprendre à boucler rapidement un exercice pour passer au suivant

 

5. Travailler plus que les autres

Ce conseil sera sûrement le plus dur et le plus évident mais il faut savoir qu’il existe aussi. Le principe quand on est lent est de pouvoir arriver au chemin le plus court pour arriver à faire quelque chose. Ici, le chemin est mental ! Quand on travaille sensiblement plus dur que ses camarades, il est plus facile de trouver la bonne information et de répondre « rapidement » à la question. Connaitre la matière sur le bout des doigts permet de la « recracher » tout de suite ou au moins de réussir à l’appliquer plus rapidement qu’un autre.

Par exemple, on vous parle du concept du marketing du luxe abordable ? Rien de plus simple, vous avez l’exemple dans la tête et il vous sera très simple de citer Starbucks et de donner la définition de cette fameuse stratégie du luxe abordable. Vous connaissez la matière, vous savez donc l’utiliser directement.

 

6. Apprendre à utiliser intelligemment les outils qui sont à notre disposition

Afin de gagner du temps intelligemment, rien ne vaut de connaître les bons outils. Vous avez un PowerPoint à rendre pour mardi mais vous avez des choses de prévues, rien de grave il suffit de se faire aider par nos machines !

 

Rappel_comptabilité.png

 

Par exemple, l’outil de conception (idées de conception) vous permettra d’économiser du temps très rapidement afin de créer une présentation stylée en un rien de temps. Si ici, cela ne concerne qu’un des nombreux outils à votre disposition, la méthodologie est la même. L’outil Word ou Pages, vous donnent aussi de nombreux canevas à disposition pour faciliter la mise en page de vos documents. Vous avez un visuel à rendre rapidement ? Pas de soucis, l’application CANVA vous permettra de réaliser votre idée très rapidement.

 

Résumé

Être lent est pénalisant à l’université puisque la charge de travail est considérable et que de nombreux étudiantes et étudiants seront toujours plus rapides que vous. Pourtant, il ne faut pas vous laisser duper, être lent n’est pas synonyme d’échec académique ! Voici 6 façons de se donner les moyens de réussir quand on est dans cette situation :

  1. Ventiler son temps de manière comptable et utiliser une approche statistique pour ses examens.
  2. Optimiser son travail et ses révisions.
  3. Apprendre à bâcler intelligemment.
  4. Utiliser la technique du Timer pour se mettre en condition.
  5. Travailler plus que les autres.
  6. Apprendre à utiliser intelligemment les outils qui sont à notre disposition.

Avez-vous trouvé cet article utile ? Merci de nous faire part de vos commentaires !
Nous cherchons également des étudiantes et étudiants pour contribuer au blog.
Ecrivez-nous ! contact.sep@unine.ch

Biographie

Vandesonneville 300x300

 

François-Xavier Vandesonneville
Étudiant en Master en développement international des affaires

Site internet
 

linkedin_icon.png

Posts en relation

UNINE_BLOG-Fixer-but.png

| 19.10.2021 | Méthodes de travail

Se fixer un but pour mieux réussir ses études - Lire le post >
 

UNINE_BLOG-pause-sans.png

| 26.10.2021 | Méthodes de travail

Travailler oui, mais pas sans pause ! - Lire le post >
 

UNINE_BLOG-résumé-1.png

| 02.11.2021 | Méthodes de travail

Les résumés, cette épée de Damoclès - Lire le post >