Ne pas oublier de rêver !

23.03.2020 | Vie sur le campus | Maéva Berset, Com'meet

 

UNINE_BLOG-reves.jpgDevenir princesse ou prince ? Chanteur ou chanteuse peut-être ? Super-héros ? Tant de métiers que tous les enfants rêvent de faire. Malheureusement, avec les années, nous réalisons que notre carrière d’astronaute n’existera que dans notre tête. Ce n’est pas pour autant que cela nous empêche de continuer de rêver qu’un jour, nous atteindrons les étoiles.

 


Certains rêves sont inatteignables- personnellement je voulais devenir la première femme présidente des Etats-Unis-, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut oublier ce qui nous anime, tout simplement parce que « ce n’est soi-disant pas un vrai métier ». Malheureusement, nous sommes nombreux-ses à le mettre de côté.

 

Un choix

Choisir ce que nous voulons faire de notre vie n’est pas chose facile. Parfois, il faut juste trancher entre plusieurs domaines qui nous intéressent parce que nous ne pouvons pas tout faire. Marie*, étudiante en médecine, a choisi de suivre la voie des sciences plutôt que celle du dessin, qui sont deux domaines qui l’intéressent. « Quand tout le monde commençait à se demander ce qu’ils allaient faire de leur vie, le dessin et la science étaient deux des options que j’avais. Finalement, j’ai choisi la médecine et je suis très heureuse de ce choix, même si c’est difficile. » explique-t-elle. Elle garde le dessin comme passe-temps pour décompresser, car « en médecine, il y a beaucoup de pression, donc j’aime bien faire un dessin de temps en temps pour respirer, surtout que je n’ai besoin que d’un crayon et un bout de papier. »

 

Une mise en pause

Parfois, études et passions ne sont pas incompatibles, il faut juste savoir comment combiner les deux et savoir quel temps nous avons pour chaque chose. Alice- étudiante à l’EPFL- dessine une BD en parallèle de ses études : « Quand les études deviennent vraiment très prenantes, par exemple en période d’examens, je peux mettre la BD en pause un mois ou deux. Au contraire, je ne peux pas dire que j’aimerais faire mes examens plus tard parce que je dois dessiner. » Elle garde les deux parce que ce sont deux choses qui lui plaisent : « Je suis vraiment contente des études que je fais. Mais pour être à 100% honnête, si j'avais la certitude qu'être artiste me permettrait de bien mener ma vie, alors je ferais ça. Mais, comme les choses sont maintenant, être artiste est pour moi juste un moyen de me faire quelques sous en plus. Ce n’est pas assez fiable pour vivre de ça. »

 

Une passerelle

Les études sont souvent un passage obligatoire vers le métier de nos rêves. Sur le moment, toutne nous plaît pas forcément dans notre cursus- je ne vais pas avec plaisir aux cours de math-, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se focaliser uniquement sur le présent. Nous pouvons voir plus loin, et nous pouvons trouver du positif dans tout ce que nous faisons -même dans les maths. Et n’oublions pas que nos rêves fluctuent et que peut-être que la vie que nous rêvons actuellement d’avoir, va se transformer en quelque chose de radicalement différent.
 


Avez-vous trouvé cet article utile ? Merci de nous faire part de vos commentaires !
Nous cherchons également des étudiantes et étudiants pour contribuer au blog.
Ecrivez-nous ! contact.sep@unine.ch

Biographie

UNINE_BLOG_commeet.jpg

Maéva Berset
Étudiante en sciences de l’information et de la communication et management

Association Com'meet

 

Posts en relation

UNINE_BLOG_temps

| 01.12.2020 | Vie sur le campus

Un tête-à-tête avec soi-même - Lire le post >