Les coulisses de l’Université (4) : le conseil aux études

18.05.2021 | Vie sur le campus | Erica Berazategui, Com'meet

 

UNINE_BLOG-coulisses-4.jpgEn cas de doutes quant à notre parcours universitaire, on se tourne généralement vers le ou la conseiller-ère aux études de notre faculté respective. Mais en quoi consiste ce métier au sein d’une université ? Rencontre avec les conseillers et conseillères de l’Université de Neuchâtel.

 


Conseiller-ère aux études, c’est quoi ?

Le cahier des charges des responsables du conseil aux étudiant-e-s est très varié. De manière globale cependant, leur quotidien consiste à être présent-e-s pour les étudiant-e-s (et les futur-e-s étudiant-e-s). Ce travail nécessite une connaissance extrêmement détaillée des différents plans d’études : nos quatre conseiller-ère-s ont alors toutes et tous un parcours universitaire au sein de notre institution et pour la majorité, dans leur faculté respective. C’est en partie cela qui leur permet de nous guider au mieux dans notre parcours universitaire et de répondre à nos demandes à ce sujet.

Les étudiant-e-s se tournent également vers ces services pour des questions d’exmatriculation, d’échecs définitifs, d’armée, de débouchés une fois les diplômes obtenus, etc. Réussir ses études tout en ayant une activité professionnelle avec un taux de travail important en parallèle est également un sujet qui interpelle souvent le corps estudiantin.

Au-delà de ces responsabilités communes, ces responsables ont pour la plupart, d’autres tâches à charge, spécifiques à leur fonction au sein de la faculté. C’est par exemple le cas pour Gilles Lauener, conseiller aux études en Faculté de droit : il a pour rôle(s) de préparer les professeur-e-s responsables et de valider les décisions des équivalences de crédits des étudiant-e-s en droit parti-e-s à l’étranger. Lauriane Pointet, conseillère aux études en lettres et sciences humaines reçoit pour sa part de nombreuses demandes en début de semestre à propos du choix des cours, plus généreux au sein de la Faculté que dans les autres. Leur quotidien fluctue donc en fonction des spécificités de leur faculté.

 

Et le coronavirus dans tout ça ?

Sans avoir provoqué de hausse drastique des demandes adressées aux conseiller-ère-s aux études, la pandémie actuelle a tout de même impacté ce service de l’Université. En effet, comme vous le savez très bien, le contact direct a été sabré, au profit d’un contact numérique. Et le contact humain, c’est pourtant l’un des piliers de ce métier. Bien que certaines situations d’étudiant-e-s ont été impactées négativement par le coronavirus, c’est surtout la manière de travailler qui a été touchée pour le service du conseil aux études.

Lauriane Pointet expose tout de même quelques légers avantages aux entretiens en visioconférence : les déplacements ne sont pas nécessaires, les horaires de réception sont alors plus flexibles et le chat offre la possibilité d’envoyer directement des liens, tout comme le partage d’écran permet d’illustrer certaines explications quant au plan d’étude. Cependant, de manière plus générale, Morgane Gnaegi et Christian Livi, conseiller-ère-s respectivement en sciences économique et en sciences, avancent de gros changements négatifs suite au Covid-19. En effet, pour ces responsables, mais aussi les responsables en droit et des lettres et sciences humaines, la situation sanitaire rallonge le temps de traitement des dossiers et crée d’autres soucis pour les étudiant-e-s. Morgane Gnaegi explique notamment avoir beaucoup discuté avec les étudiant-e-s, s’être mise à leur disposition pour des grands temps d’écoute et de les avoir aidé-e-s à se projeter dans le futur, ce qui a été rendu difficile en temps de pandémie.

Par ailleurs, le traitement par écrit des dossiers et situations d’étudiant-e-s a rendu le tout beaucoup plus formel qu’auparavant. La confiance accordée suite à une discussion en présence ne se crée pas forcément – si ce n’est pas du tout – lors d’échanges par mails ou par Webex/Zoom. De plus, la « délocalisation » du travail dans un cadre privé a rendu difficile la prise de distance vis-à-vis de certaines situations difficiles auxquelles les conseiller-ère-s font face dans leur quotidien. L’empathie nécessaire à ce métier a demandé, en un sens, à être restructurée, à l’image du télétravail.

 

« Venez nous voir, on est super ! »

Voici les derniers mots de l’entretien avec Lauriane Pointet. Et pour cause. Ces quatre personnes sont à votre (notre) disposition : ils et elles sauront être à votre écoute, quelle que soit votre situation. Avant d’occuper leurs fonctions actuelles, ils et elles ont été étudiant-e-s, ce qui rend la communication et la compréhension sans aucun doute plus aisées.

Ces personnes ont à cœur le bien-être estudiantin et sont tout à fait conscientes des problèmes qui peuvent survenir lors d’un parcours universitaire, qu’ils soient familiaux, personnels, de santé ou même s’il s’agit de petites angoisses temporaires. Le rapport entre étudiant-e et conseiller-ère peut se lier au fil du temps pour arriver à une relation de confiance, et aboutira toujours à des solutions adéquates et réfléchies.
 

Liens


Avez-vous trouvé cet article utile ? Merci de nous faire part de vos commentaires !
Nous cherchons également des étudiantes et étudiants pour contribuer au blog.
Ecrivez-nous ! contact.sep@unine.ch

Biographie

Berazategui_Erica

Erica Berazategui
Étudiante en sciences de l’information et de la communication et sciences du langage 

Association Com'meet
 

linkedin_icon.png