Travailler oui, mais pas sans pause !

26.10.2021 | Méthodes de travail | François-Xavier Vandesonneville

 

UNINE_BLOG-pause-sans.pngLa tentation peut être forte de travailler non-stop pour tout faire, et ce sans s’accorder la moindre pause. Or, pour l’avoir testé, ce n’est vraiment pas la meilleure des stratégies ! Voici comment allier pauses et travail.

 

Lorsqu’on est étudiante ou étudiant, il est fréquent de cumuler du retard dû à un manque de motivation, de travail ou parce que l’on a une vie en dehors de l’université. Dès lors, il est facile d’accumuler une charge de travail conséquente et de devoir jongler entre les révisions, les TPs, les dossiers, les exercices et les travaux de groupe à rendre. Dans ces cas-là, la tentation peut être forte de travailler non-stop pour tout faire, et ce sans s’accorder la moindre pause. Or, pour l’avoir testé, ce n’est vraiment pas la meilleure des stratégies ! Voici comment allier pauses et travail.

 

Pourquoi est-ce grave de ne pas prendre de pause ?

Le réel risque avec le fait de ne pas prendre de pause(s), c’est de travailler dans le vide. En effet, quand on est fatigué, on travaille de moins en moins efficacement. Paradoxalement, bosser H24 n’aura que des effets négatifs sur tes performances et tu pourrais te décourager, ou ne pas être suffisamment « frais » pour apprendre. Cette perte en productivité va soit te faire commettre des erreurs d’inattention soit rallonger ton temps de travail. En somme, tu pourrais même choisir de bâcler délibérément ton travail pour que ça se finisse vite. 

 

« Pourquoi crois-tu qu’il y ait des pauses à l’Université ? Car on ne peut pas être concentré pendant une durée illimitée. »

 

Quand tu sens que tu n’es plus efficace, sors 5 minutes, change de sujet ou fais simplement autre chose. Il faut savoir que ce n’est pas grave de prendre une pause, c’est même recommandé.

 

Le cas des cours à distance

Quand on est entouré de ses ami-e-s ou que l’on suit des cours, les pauses nous sont souvent « imposées », que ce soit de par l’horaire même du cours ou le simple fait de vouloir discuter avec quelqu’un. Dans ces cas-là, on n’a même pas à y penser pour en prendre puisque cela se fait naturellement. Mais quand on est seul, prendre une pause est tout de suite moins marrant. On peut penser que regarder son téléphone de temps à autre ou regarder une vidéo YouTube est une pause mais ce n’en est pas une à proprement parler, puisque cela peut s’apparenter à de la procrastination.

 

Quels sont les bienfaits de la pause ?

Pour commencer, prendre une pause c’est accorder à son cerveau un temps de repos. Il est impératif que ta mémoire de travail se vide de temps en temps. C’est un peu comme la mémoire flash d’un laptop, si elle est surchargée, il va commencer à bugger et à ralentir toutes les tâches en cours. Pour continuer, la pause permet de donner un répit à son corps et d’améliorer son bien-être tout en diminuant le stress ressenti. De plus, les pauses permettent de se remotiver car on peut réellement se déconnecter de son travail. Pour finir, elles permettent aussi de prendre du recul sur les choses que l’on est en train d’effectuer et d’avoir un regard plus distancié de la situation, ce qui permet souvent d’avoir de meilleures décisions ou de nouvelles idées.

 

Planifier ses pauses

Pour parvenir à allier pauses et travail, il faut inclure un temps de repos systématique dans son « horaire ». Il faut que cela devienne une habitude et non pas une obligation !

 

La technique de la « pause clope »

Lorsque je travaillais encore à l’espace étudiant-e-s, je voyais souvent des petits groupes d’individus sortir de temps à autre. Malheureusement quand j’étais seul, je restais souvent devant mon ordinateur ou je pianotais sur mon téléphone pour « me reposer ». Je devenais de plus en plus improductif à mesure que le temps passait, alors qu’eux revenaient souvent « frais comme des gardons ». Lors de ma deuxième année à l’UniNE, je me suis fait des ami-e-s qui fumaient.  En les suivant de temps à autre dehors, j’ai compris quelque chose d’important. Il est fréquent de voir les fumeurs sortir de manière périodique (par exemple toutes les heures) pour fumer leurs clopes. En y réfléchissant un peu, cette habitude oblige le fumeur à prendre une pause « obligatoire », le temps de sortir et de fumer. Si l’on peut critiquer la méthode, on ne peut pas en dire autant des résultats. Cette technique hasardeuse pourrait s’avérer utile pour vous rendre plus efficace dans vos révisions. En effet, en s’imposant une petite sortie chaque heure, on peut revenir plus concentré quand on travaille.

 

Comment l’appliquer ?

Pour que la technique soit efficace, il faut fractionner vos temps de travail. Par exemple, une bonne idée serait de travailler pendant 45 min, et se reposer pendant 5 minutes. Tu dois donc profiter de ces 5 minutes pour vraiment te changer les idées ou de réfléchir dans un autre contexte sur tes problèmes. Voici la méthode complète :

 

  1. Tu dois te lever de ton bureau et aller à la fenêtre la plus proche, ou aller sur ton balcon si tu en as un pendant 5 minutes.
  2. Tu peux bien sûr en profiter pour regarder ton téléphone mais attention à ne pas dépasser le temps imparti.
  3. Il faut que tu retournes systématiquement au travail après cette courte pause, sinon ce sera contre-productif.

 

L’intérêt principal de cette technique, c’est de permettre à ton corps de se réveiller et de bouger l’espace d’un court instant. Il est donc primordial que tu te lèves et que tu quittes ton ordinateur des yeux. De plus, il est important de faire une vraie séparation : le temps pour travailler est réservé au travail et il est interdit de faire autre chose ; le temps pour se reposer, est réservé au repos, il est interdit d’effectuer la moindre tâche. Si l’on n’a pas fini ce que l’on est en train de faire, ce n’est pas grave. On stoppe tout et on y reviendra après. 

 

Conclusion

Se ménager, c’est aussi du travail. Il ne faut donc pas ressentir la moindre culpabilité de se reposer pour justement : mieux travailler.

 

Résumé

  1. Planifie tes pauses ! Tu peux le faire en réservant une heure fixe (ex : tous les XX : 50 à XX : 55) ou en fractionnant ton temps de travail (ex : 5 min de pause pour 45 min de travail).
  2. Laisse ton cerveau se reposer et fait une petite sortie de temps en temps.
  3. Les pauses sont bénéfiques à ta productivité, à condition d’en user avec parcimonie.

 

Ressources

Young, J. R. (2020, 22 septembre). Want to Learn More Effectively? Take More Breaks, Research Suggests. EdSurge.

Kim S, Park Y, Niu Q. Micro-break activities at work to recover from daily work demands. J Organ Behav [Internet]. 2017 Jan 1 [cited 2019 Mar 20];38(1):28–44. Available from:

M, Dorsaz. (2017, 5 mai) Les pauses au travail: pourquoi, combien, comment? Tout ce que vous devez savoir sur ce précieux temps de repos. Le Nouvelliste.ch

Adapté du livre : F-X,Vandesonneville. (2021) Apprendre à sauver son année scolaire. Auto-édité. ASIN : B09BJXG5MH.

 


Avez-vous trouvé cet article utile ? Merci de nous faire part de vos commentaires !
Nous cherchons également des étudiantes et étudiants pour contribuer au blog.
Ecrivez-nous ! contact.sep@unine.ch

Biographie

Vandesonneville 300x300

 

François-Xavier Vandesonneville
Étudiant en Master en développement international des affaires

Site internet
 

linkedin_icon.png

Posts en relation