Vous avez dit égalité ?

08.03.2021 | Vie sur le campus | Erica Berazategui, Com'meet

 

UNINE_BLOG_commeet-egalite.jpg.jpegNon, nous ne sommes sans doute pas à plaindre en matière d’égalité au sein des hautes écoles suisses. Cependant, il est important de souligner qu’on ne peut pas parler d’égalité à l’heure actuelle.

 


L’égalité

Un terme qui veut à la fois tout et rien dire. Est-ce qu’on parle d’égalité des genres ? Dans ce cas, à quels genres fait-on référence ? Parle-t-on d’égalité de représentation ? Parle-t-on d’égalité des chances ?

Enfin bref. L’égalité, ce concept flou et approprié par un peu tout le monde, parlons-en. Et comme nous sommes le 8 mars, journée internationale de la femme, concentrons-nous sur l’égalité hommes-femmes. On pourrait s’attarder sur ce concept très particulier de journée internationale de la femme, ou pour faire plus joli comme certain-e-s préfèrent le dire, du droit des femmes mais ce n’est pas le sujet. Recentrons le débat sur l’égalité au sein du milieu universitaire, plus précisément celui de Neuchâtel, puisque c’est cela qui nous réunit autour de ces mots.
 

Mise au point et constat

On nous bassine avec l’égalité des genres dans nos cours avec des phrases du style : « Vous avez vu, cette fois j’ai fait l’effort d’accorder au féminin ! » ou : « J’ai passé plus de temps sur la préparation de ce cours, j’ai cherché des expertes ! » (merci de considérer la moitié de la population, c’est gentil).

Au sein de notre université, nous avons un Bureau de l’égalité des chances. Le Semestre de l’Egalité arrive au galop avec des thématiques transversales traitées. Une commission à l’égalité occupe une place centrale à l’Union des étudiant-e-s de suisse (UNES) et un service Egalité est occupé par un membre du comité exécutif de la Fédération des étudiant-e-s neuchâtelois-e-s (FEN).

L’égalité est sur toutes les lèvres, que ce soit pour tenter de comprendre pourquoi elle n’est pas atteinte ou pour dire que ces féministes devraient retourner dans la cuisine.
 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Tout ça, ce sont des preuves (on pourrait en trouver bien plus) que l’égalité est loin d’être atteinte. Le jour où on soulignera à notre enseignant-e (plutôt enseignant étant donné que la majorité du corps professoral de l’Université de Neuchâtel est masculin) que son expression est genrée et qu’il ou elle sera confus-e, le jour où on (je ?) ne devra plus se poser la question « Si j’utilise l’écriture non-discriminatoire dans mon travail, serai-je encore fiché-e comme militante ? », le jour où ces commissions et événements n’auront plus lieu d’être, ce jour n’est pas prêt d’arriver.

Pour une partie d’entre vous, cela peut paraître futile et vous allez me répondre « oui bon ok mais ça pourrait être pire », sachez-que vos arguments ne sont certes pas faux mais rappelez-vous qu’on peut toujours trouver pire. Si on part de ce principe, on ne va pas avancer, au contraire, on ne fera que reculer. J'ai déjà pu entendre que des revendications pareilles sont futiles ou encore des phrases telles que "Oui, mais ça pourrait être pire". Ce n’est pas faux, ça pourrait effectivement être pire. Mais on peut toujours trouver pire. N'écoutons pas ces pseudos-arguments qui se veulent constructifs et avançons.
 

Et on fait quoi ?

On agit, on applique cette écriture non-discriminatoire, on soutient le Semestre de l’Egalité, on se renseigne, on explique et on visibilise. L’explication et la visibilité sont centrales dans un combat comme celui-ci. C’est ce qui va permettre de montrer au monde entier que les choses ne sont pas roses et belles, que le combat va encore être long et acharné.L’explication et la visibilité sont centrales dans un combat comme celui-ci. C’est ce qui va permettre de montrer au monde entier que les choses ne sont pas roses et belles, que le combat va encore être long et acharné.

Ne perdons cependant pas espoir. Les choses bougent, changent et avancent. Lentement bien sûr, mais le jour de l’égalité arrivera (malheureusement pas de sitôt…). Il nous attend à bras ouvert, il nous demande juste de bousculer l’état des choses actuelles.

Alors, on va le bousculer, ce monde ?

Liens


Avez-vous trouvé cet article utile ? Merci de nous faire part de vos commentaires !
Nous cherchons également des étudiantes et étudiants pour contribuer au blog.
Ecrivez-nous ! contact.sep@unine.ch

Biographie

Berazategui_Erica

Erica Berazategui
Étudiante en sciences de l’information et de la communication et sciences du langage 

Association Com'meet
 

linkedin_icon.png

Liens utiles

Bureau égalité des chances - UniNE

Posts en relation

UNINE_BLOG_semestre-egalite.jpg.png

| 08.03.2021 | Vie sur le campus

Semestre de l'Égalité - Lire le post >