A la une :

Des néonicotinoïdes dans les plumes des moineaux

Le 16 janvier 2019. L’analyse de plumes de moineaux a révélé la présence d’au moins un type de néonicotinoïde dans tous les échantillons recueillis. C’est le principal résultat d’une étude de l’Université de Neuchâtel portant sur la présence de cette famille de pesticides aux abords de fermes du plateau suisse. Elle montre notamment que le thiaclopride qui reste autorisé sur les cultures en plein champ en Suisse, ou la clothianidine dont l’usage est désormais restreint aux semences de betterave sont largement disséminés dans l’environnement. Fruits d’un master en biologie mené par Ségolène Humann-Guilleminot sous la direction du professeur Fabrice Helfenstein, ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Science of the Total Environment. En savoir plus

 

  • 17janv2019_onthemove185.jpg (Policy Brief nccr - on the move 10 Riano/Piguet FR 02.indd)

    Accès à l’emploi, aux études et détention administrative des requérant·e·s d’asile varient selon les cantons

    Le 17 janvier 2019. L’ouverture du marché de l’emploi, l’accès aux études, mais aussi la détention administrative des requérant·e·s d’asile varient considérablement d’un canton à l’autre. C’est ce que révèlent trois études du Pôle de recherche national sur la migration et la mobilité « nccr – on the move », coordonné par l’Université de Neuchâtel. Les résultats sont résumés dans trois brochures grand public.

  • 18dec2018_nccr-on-the-move185.jpg

    16,34 millions de francs pour le Pôle de recherche national sur la migration et la mobilité

    Le 18 décembre 2018. Le Fonds national suisse a attribué 16,34 millions de francs au Pôle de recherche national sur la migration et la mobilité «nccr – on the move» pour une deuxième phase de quatre ans. Cette somme financera quatorze projets de recherche interdisciplinaires sur les liens entre migration et mobilité en Suisse. Le réseau de recherche coordonné par l’Université de Neuchâtel regroupe dix universités suisses.