A la une :

Les tourbières s’assèchent depuis l’ère industrielle

Tourbières

Le 21 octobre 2019. Les tourbières européennes ont subi un assèchement important et généralisé au cours des 300 dernières années, dû en grande partie à l’activité humaine, selon une vaste compilation internationale de recherches publiée dans Nature Geoscience et à laquelle a participé Edward Mitchell, professeur de biologie à l’Université de Neuchâtel. Une autre étude, co-signée par le chercheur en climatologie appliquée Constant Signarbieux, a de son côté identifié deux espèces de sphaignes, un genre de mousses typiques des tourbières, qui pourraient limiter les effets négatifs du réchauffement climatique sur ces zones humides. En savoir plus

  • 19sept2019_agriculture185.jpg (agriculture technology concept man Agronomist Using a Tablet in an Agriculture Field read a report)

    Agriculture connectée: une nouvelle étape de l’ère numérique

    Le 19 septembre 2019. L’Institut de géographie de l’Université de Neuchâtel (UniNE), en partenariat avec l’Institut d’ethnologie, organise un colloque pour réfléchir aux conséquences de l’avènement des robots, drones ou autres capteurs électroniques dans l’agriculture. Une trentaine de spécialistes de différentes disciplines (géographie, ethnologie, sociologie, agronomie, économie et robotique) vont échanger durant deux jours leurs points de vue sur les chances et les risques des fermes connectées, tant pour les cultures que pour l’élevage du bétail.

  • 17sept2019_rentree185.jpg

    Rentrée 2019

    Le 17 septembre 2019. Deux ans après le Master en innovation, une année après le Master en management général pour non-économistes, l’Université de Neuchâtel ouvre de nouveaux cursus interdisciplinaires. Deux bachelors combinant le sport avec l’économie ou le management sont proposés cette année. Les compétences numériques seront aussi renforcées avec l’apparition d’un atelier digital interfacultaire et la création d’une orientation en analyse de données dans le Master en finance. Concernant les effectifs, les chiffres de la rentrée 2019 sont stables : ils font état de 1721 nouvelles étudiantes et nouveaux étudiants admissibles (1723 en 2018).