Journée citoyenne - samedi 20 mai 2017 (10h-17h)

BANNIERE_JOURNEE_CITOYENNE.jpg

Gandhi_Darwen-resize638x638.jpg

La Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de l’Université de Neuchâtel (UniNE) ouvre ses portes le samedi 20 mai 2017 de 10h00 à 17h00 à l’Espace Louis-Agassiz. Dans une ambiance conviviale et citoyenne, elle invite le public à réfléchir avec elle sur une des grandes questions qui secouent nos sociétés actuelles : l’omniprésence de la violence, ses mythes et réalités, et les actions, concepts et institutions qui permettent de la contenir en promouvant une culture de la non-violence, de la paix, de la tolérance et de la liberté.

Questionner et comprendre la violence – ses origines, ses modalités, ses fonctions et ses excès – est une préoccupation centrale de toutes les sociétés humaines, historiques et contemporaines, et occupe une place importante dans les textes philosophiques, littéraires, historiques et scientifiques étudiés à la FLSH. Or, si la violence envahit l’espace public et les médias, la non-violence ne se manifeste que de manière discrète. Pour l’archéologue, difficile d’identifier des vestiges matériels de la paix ; pour l’historien des sociétés antiques aussi, les documents se font rares. Pourtant, toutes les sociétés ont inventé des institutions chargées de régler la violence et mettent en oeuvre quotidiennement des formes d’interaction et d’échange que l’on peut qualifier de « non-violentes ». A travers des approches disciplinaires, interdisciplinaires et transdisciplinaires, la Journée de la citoyenneté fournira un nouveau regard sur ces questions. Par la même occasion, elle mettra en évidence la richesse et la pertinence des filières proposées par la FLSH.

Spectacles, ateliers, conférences, expositions participatives, cafés scientifiques : un programme varié pour tous les âges afin d’apprendre tout en s’amusant en compagnie de scientifiques – chercheurs, étudiants, collaborateurs administratifs – qui s’ouvrent vers la Cité.

Entrée LIBRE ET GRATUITE. Pour tout renseignement, écrire à doyen.lettres@unine.ch

Conférence introductive de M. Jean-François Bernardini (I Muvrini) :
« Non-violence, un outil pour le XXIe siècle »
Horaire et salle: 10h00-11h00, Aula des Jeunes-Rives

Artiste, auteur compositeur au sein du groupe I MUVRINI, Jean-François Bernardini est également serviteur  d’UMANI-Fondation de Corse.

Cette petite ONG européenne a lancé en 2011 un programme d’action : « Devenons artisans de la Non-violence ». Sensibilisant, initiant, formant ces nouveaux apprentis et  artisans, UMANI a touché aujourd’hui plus de 20000 personnes en France et ailleurs. Fortement engagé dans cette démarche, après plus de 200 conférences auprès de juniors et adultes, J.-F. Bernardini contribue à mettre sur la place publique cette inconnue qu’est bien souvent la non-violence. Une boussole, un « équipement de vie » pour des « armes d’instruction massive ». Et si la non-violence était l’outil du  XXIe siècle, un pas vers une citoyenneté responsable, une promesse pour un nouveau siècle des Lumières ?

 

Interview de M. Jean-François Bernardini dans le journal "Le Temps" (16.01.2017)

 

« La naissance du jongleur », de Dario Fo
 

Création théâtre de la part du Groupe de Théâtre Antique (GTA), d’après la mise en scène de Guy Delafontaine.
Le théâtre étant un art où des tensions, des antagonismes (parfois violents) s’expriment, nous traiterons de la non-violence comme réponse à la violence. Ainsi, dans « la naissance du jongleur », celui-ci utilise l’humour comme bouclier face aux violences extraordinaires dont il est victime. 

 

B Abernathy_Children_on_front_line_leading_the_SELMA_TO_MONTGOMERY_MARCH_for_the_RIGHT_TO_...« Prendre la parole », Instituts d’histoire et d’histoire de l’art et de muséologie
Horaire et salle: 11h30-15h30, Salle R.O.12

Une installation audio-visuelle invitant les visiteurs à revoir et revivre les discours fondateurs de la non-violence (Gandhi, King, Mandela).
 

événement 5-resize80x46.jpgAnthropo’Café, Association étudiante « Anthr’Autres »
Horaire et salle: 13h30-15h30, Salle R.O.14

Partant de l’exemple de figures marquantes telles que Mahatma Gandhi ou Angela Davis, nous proposons une discussion ouverte avec le public, suivant le format établi des « Anthropo’Café », sur le thème : « Peut-on remettre en question la non-violence ? Discussion autour du militantisme non-violent ».

 

événement 2-resize80x92.pngTenue d’une jam session, organisé par des étudiants de la FLSH
Horaire et salle: 11h30-15h30, Cafétéria de la FLSH
La musique, puissant opérateur de liens de solidarité, est fortement associée aux mouvements non-violents de revendication des droits (aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, etc.). Par l’installation d’une scène de concert équipée pour tenir des jam sessions, ouvertes à tous, cet événement propose de vivre un moment de non-violence par la pratique musicale. Tout musicien est invité à amener son instrument et participer au jam.

 

respect-resize80x53.jpg« ‘Accueillir’ la violence à l’école », Institut de psychologie et éducation
Horaire et salle: 11h30-13h00 / 14h00-15h30, Salle R.S. 38

L’IPSYED propose une approche psychologique « non-violente » pour accueillir la violence physique et symbolique dans les milieux éducatifs. Les membres de l’IPSYED travailleront avec le public sur la prise de conscience de la complexité de la prise en charge institutionnelle (souvent violente à son tour) à travers un atelier narratif (avec la médiation d’un psychologue clinicien).

 

« Apocalypse », Institut d’histoire de l’art et de muséologieévénement 4bis-resize638x810.jpg
Horaire et salle: 11h30-14h45, Salle R.E.42

en partenariat avec le Centre Dürrenmatt
L’atelier/exposition propose la lecture publique de plusieurs œuvres d’art contemporain conçues pour protester contre l’imminence d’une guerre atomique. Ce faisant, il explicite les traditions iconographiques dans lesquelles puise l’imagerie contemporaine et explicite la rhétorique visuelle des artistes, pour montrer comment les images modifient notre manière de penser le monde.
14h20: départ de la navette au Centre Dürrenmatt devant le bâtiment de la FLSH
14h45: début de la visite au Centre Dürrenmatt 
15h30: fin de la visite
15h55: arrivé à l'UniNe, bâtiment de la FLSH


« A quand remonte la (non-)violence ? », Institut d’archéologie
Horaire et salle: 11h30-15h30, Salle R.E.46

Exposition et conférence : par la lecture des objets et vestiges archéologiques laissés par les sociétés préhistoriques et antiques, que peut-on dire sur les débuts de la non-violence, et son corolaire, la violence? Ces comportements ont-ils existé à toute époque et avec la même intensité ?

 

Projection du film "Démos: La démocratie suisse à l'épreuve de la réalité" de
M. Charles Kleiber, ancien secrétaire d'état à l'éducation - Montage: K. Makrinos - Musique: C. Montandon
- Production : Institut des hautes études internationales et du développement, Genève
Horaire et salle: 11h30-12h30 / 14h00-15h00, Salle R.E.48
Partout le modèle démocratique est en danger. Quand l'injustice et la violence s'installent, quand les libertés publiques reculent, quand la sécurité n'est pas garantie, quand l'espoir de progrès s'efface, les peuples se détournent. Beaucoup se donne à l'autorité ou choisissent la servitude volontaire. Combien de démocraties sont usées par les promesses non tenues? Sur leurs rêves brisés naissent des dictatures.
La démocratie est un combat. Elle nous offre la liberté et l'autonomie en partage. Que ferons-nous de cet héritage?  " Il faut choisir " disait Thucydide " se reposer ou être libre". Que choisirons nous?
M. Olivier Lamon, doctorant à l’Institut d’histoire, animera la discussion suite à la projection.

 

« Exposition et atelier contre la violence », Centre pour l'action non-violente
Horaire et salle: 11h30-15h30, Salle R.N.02
1er atelier (11h30-13h00) avec Coline de Senarclens
: « Violences sexistes, homophobes et transposes? »
Pourquoi parle-t-on de violence, même quand il ne s'agit pas de violence physique? Comment ces violences déterminent les individus dans leur manière de vivre leur identité de genre ou leur orientation sexuelle? Pourquoi est-il important de les identifier, de les prévenir et de les prendre en charge? Coline de Senarclens, chargée d'égalité et engagée contre les violences de genre, répondra a ces questions et proposera plus spécifiquement aux personnes présentes d'expliciter, avec des exemples, les violences auxquelles ils et elles ont a faire face dans leur vie professionnelle ou autre.
2ème atelier (14h00-15h30) avec Anne Skouvaklis: Atelier jeunesse de décryptage des images
Le Centre pour l’action non-violente vous propose un atelier interactif de décodage de films, destiné aux jeunes de 13 à 18 ans, afin de comprendre les mécanismes discriminatoires. Puisant dans la communication non-violente, la dynamique d’atelier laisse la parole aux jeunes afin qu’ils créent leur propre réflexion autour des stéréotypes, soit le cliché des « méchants » dans les films.
Exposition: Ne pas rester les bras croisés
Destinée au grand public, l'exposition « Ne pas rester les bras croisés », éditée par le Centre pour l'action non-violente (CENAC), interroge les discriminations au travers de la multiculturalité. Une réflexion sur le sens de l’action non-violente dans l’établissement de la paix et d’un vivre ensemble s'illustre au travers des textes de l’exposition.
cette dernière raconte ainsi de manière interactive des personnalités, des attitudes et des actions non-violentes qui ont contribué ou contribuent à mieux vivre ensemble ici et ailleurs.

 

« L’écriture de la non-violence », Maison des littératures
Horaire et salle: 11h30-15h30, Salle R.N.04

Une exposition accompagnée de lectures de textes littéraires classiques et récentes sur la (non-)violence, le tout mis en scène par des acteurs du Théâtre populaire romand
de La Chaux-de-Fonds.
 

contes-resize80x108.jpg« Ateliers de contes pour enfants », conteuses invitées de la FLSH
Horaire et salle: 11h30-12h30 / 13h30-15h30, Salle R.N.08

Des conteuses feront découvrir aux enfants des contes ayant trait à la question de la (non-) violence. Les ateliers dureront environ 30 min. et seront adaptés à différentes tranches d’âge. Dès 7 ans (accompagnement d'un adulte demandé pour les plus jeunes).

 

Atelier de bricolage
Horaire et salle: 11h30 à 15h30, Véranda de la cafétéria de la FLSH
Image result for colombe bricolage
Atelier de bricolage libre, ouvert aux enfants de tout âge. Encadrés par les responsables de l'atelier, les enfants peuvent laisser libre cours à leur créativité, utilisant le matériel mis à disposition.

 

 

Les stands suivants seront présents durant la journée (de 11h30 à 15h30):

Table ronde : A quoi sert la non-violence ? Un « dialogue »
(avec la participation de M. Jean-François Bernardini)
Horaire et salle: 15h45-17h00, Aula des Jeunes-Rives

Au départ un concept religieux, la non-violence se traduit par différents actes de désobéissance civile et par le refus de coopérer avec un ordre établi dans le but de saper son pouvoir. Si la non-violence suscite des interrogations d’ordre pratique, notamment concernant son efficacité politique ou encore l’abnégation du droit à la légitime défense, elle nous appelle également à réfléchir de manière plus théorique sur toute une série de questions d’ordre biologique, philosophique, juridique, anthropologique, ou encore sociologique. Comment la non-violence peut-elle faire face, par exemple, à l’agressivité naturelle, au droit du plus fort, au droit de résistance, à la guerre juste, à l’esthétique de la violence, ou à la violence révolutionnaire ? Dans un monde où la violence semble omniprésente, est-il réaliste, voire même utile de la condamner unilatéralement ? Peut-on réconcilier plus généralement l’action et ses instruments avec les exigences éthiques de la non-violence ? Afin de pouvoir dégager une réflexion à la fois pratique et éthique autour de la question de la non-violence, il est aussi important de pouvoir définir la violence et de distinguer ses diverses formes, notamment celles jugées illégitimes. Comment expliquer la violence étatique et non-étatique ? Comment enrayer la fascination que suscite le spectacle de la violence ? Comment répondre aux autres formes de violence engendrées par le durcissement idéologique actuel, y compris la criminalité, les abus physiques, psychologiques et sexuels contre les femmes, les enfants, et les minorités, la cruauté envers les animaux, ou encore l’écocide ? La violence étant ce qui menace l’existence du dialogue, cette table ronde souhaite rassembler différentes personnalités issues de l’UNINE et de la société civile afin de dialoguer sur les réalités de la violence et les différents usages que l’on peut faire de la non- violence.

Informations pratiques

Entrée LIBRE ET GRATUITE
Renseignements: doyen.lettres@unine.ch

 

Vignette_programme-resize638x381.png

Affiche

 

 

 

 

Vignette_salle-resize638x638.png

Plan ac