Sofronie Andrei

Thèse de doctorat  

La mobilité des étudiant-e-s internationaux vers les nouveaux états membres de l’Union Européenne : le cas des étudiant-e-s en médicine de deux universités roumaines

 

La littérature scientifique sur la mobilité internationale des étudiant-e-s se concentre davantage sur les mouvements qui concernent surtout les trajectoires Nord-Nord, soit entre les pays économiquement développés, ou Sud-Nord, soit des pays en voie de développement vers les pays plus riches et plus développés (Terrier, 2009). En même temps, bon nombre de pays européens ont introduit au fil du temps le « numerus clausus » (NC). Ce principe vise à limiter le nombre d’étudiant-e-s admis par concours à certaines filières d’études, dont notamment fait partie la médicine. En raison de l’admission difficile aux programmes de formation médicale dans des nombreux pays d’Europe, les individus étudiant la médicine sont de plus en plus nombreux à quitter leur pays d’origine pour s’expatrier pour plusieurs années d’études dans les nouveaux États membres de l’Union Européenne afin de pouvoir réaliser le rêve de devenir médecin (OCDE, 2015). Depuis l’adhésion de la Roumanie à l’Union européenne en 2007, on peut remarquer que le nombre d’étudiant-e-s internationaux, parmi lesquels des étudiant-e-s d’origine suisse, inscrit-e-s dans les universités roumaines est en forte progression (UNESCO, 2016).

Dans le cadre de cette thèse, nous proposons d’adopter une approche originale qui se focalise d’une part, sur une population relativement peu étudiée, formée des étudiant-e-s internationaux en médicine ; et qui, d’autre part, s’intéresse à la circulation des étudiant-e-s vers les pays périphériques de l’Union Européenne et ainsi de contribuer à une meilleure compréhension de ce phénomène. Nous nous proposons de faire une étude de cas et de mener une enquête auprès des étudiant-e-s internationaux de deux universités de médicine roumaines, à savoir l’Université de Médecine et Pharmacie « Gheorghe T. Popa » de Iaşi et l’Université de Médecine et Pharmacie « Iuliu Haţieganu » de Cluj.

Un des objectifs de cette recherche est de comprendre les trajectoires scolaires et les parcours migratoires des étudiant-e-s internationaux en médicine avant leur arrivée en Roumanie ainsi que de saisir leurs caractéristiques et origines sociales. Nous tenterons aussi de comprendre quelles sont les logiques quant au choix de leur formation et destination. Ensuite, nous nous proposons également d’explorer les expériences vécues par ces étudiant-e-s dans le pays d’accueil. Finalement, le dernier objectif est de décrire les projets que ces étudiant-e-s souhaitent concrétiser dans un futur proche, leurs attentes et leurs intentions migratoires.

 

Collaborateur(s) et institut(s) associé(s) :

Prof. Christian Suter, directeur de thèse, Institut de Sociologie (UniNE) et

Prof. Mihaela Nedelcu, co-directrice de thèse, Institut de sociologie (UniNE)

Source(s) de financement :  Assistanat


Durée prévue : 2018 - 2022

Assistant-doctorant

Contact

Institut de sociologie
Faubourg de l'Hôpital 27
2000 Neuchâtel

Bureau 205
Tél. +41 32 718 15 06
Courriel Andrei Sofronie

Intérêts de recherche

  • Sociologie de la mobilité et des migrations
  • Mobilité internationale des étudiants
  • Migration hautement qualifiée

Enseignements

  • Atelier d'introduction aux méthodes en sociologie
  • Colloque sur les indicateurs sociaux