Fermer

Un poste à l'université

 

Par rapport à une bourse ou à un emploi hors du milieu académique, les Hautes écoles universitaires offrent diverses possibilités d'emploi aux doctorant-e-s qui présentent de nombreux avantages:

  • des possibilités de créer des synergies avec le doctorat et donc de gagner du temps ;
  • une intégration dans le milieu scientifique ;
  • un environnement favorable à la réalisation du doctorat, notamment en mettant à la disposition des doctorant-e-s une infrastructure optimale.


Deux fonctions académiques principales permettent de rémunérer le travail de doctorat
:

  • les assistant-e-s rémunéré-e-s par l'université/le canton et dont une partie du taux d'activité est réservé au travail de thèse ;
  • les doctorant-e-s dont le doctorat est financé par des fonds externes, notamment par le Fonds national suisse (FNS).

Les conditions d'engagement (salaire, durée, cahier des charges, etc.) de ces deux fonctions sont différentes, et pour chacune, de grandes différences existent entre les Universités.

Cette diversité de situations peut être déroutante. En effet, il n'est pas toujours facile lorsque l'on signe pour la première fois un contrat de travail avec l'université de se rendre compte des implications directes des conditions d'engagement fixées par le contrat sur le travail de thèse.

Outre les services des ressources humaines qui peuvent renseigner sur des points précis du contrat, les associations du corps intermédiaire de chaque université connaissent très bien les incidences que ces différences peuvent avoir sur le travail de thèse.

Il ne faut donc pas hésiter à prendre contact avec elles. Elles fournissent également des renseignements importants pour négocier au mieux un cahier des charges.