Fermer

Networking

L'activité scientifique s'est toujours constituée au travers de réseaux, mais cette dimension gagne aujourd'hui en importance et devient cruciale dans la construction d'une carrière académique.

Nous avons regroupé quelques thèmes principaux dans cette section.

Le réseau étant important dans tout parcours professionnel, il existe une littérature abondante sur le sujet. Proche du milieu académique, on peut relever le site "Science Careers" du journal Science qui dispose d'une section How to   assez fournie.

A quoi sert le réseau?

Voici quelques exemples de l'utilité d'un réseau:

  • Obtenir des informations qui ne sont pas rendues publiques à large échelle (appels à contribution pour des colloques ou revues, financements, postes au concours) ;
  • diffuser des informations ciblées qui ne seront pas noyées dans la masse des informations en circulation ;
  • obtenir de l'aide et des conseils dans la réalisation de son travail (relecture d'articles, demande de bourses, dossier de candidature) ;
  • être mis en contact avec des personnes que l'on souhaiterait rencontrer ou avec qui l'on souhaiterait collaborer ;
  • montrer que l'on est reconnu-e par un réseau de personnes à des moments importants de sa carrière (procédure de nomination, demande de subsides, et recherche de fonds) ;
  • être engagé-e sur un projet de recherche, un mandat ou un remplacement sans passer par une procédure de candidature (pour ce type de contrat, il est très fréquent qu'un-e membre d'un réseau sollicite directement un-e autre et qu'il n'y ait pas d'annonce publique et de procédure de sélection) ;
  • être soutenu lors d'une postulation importante ; etc.

Entrer en contact

Un réseau professionnel se construit à partir de différents lieux et relations.

Les possibilités d'entrer en contact avec d'autres sont multiples :

  • participer à des colloques. Ne pas négliger les volets « mondains » des colloques (apéritif, repas, etc.) qui permettent de nouer des contacts ;
  • devenir membre d'associations dans son domaine ;
  • les membres du jury de thèse sont un bon point de départ pour se constituer un réseau ;
  • participer aux activités des associations qui défendent vos droits (associations professionnelles, syndicats, etc.) ;
  • s'intégrer au niveau de l'institution dans différentes commissions, conseils, etc. ;
  • prendre part à des associations et groupes politiques, scientifiques, culturels, etc. organisés de manière informelle et autogérés sur le campus;
  • proposer des collaborations ;
  • demander l'avis de collègues, de connaissances sur son travail ; etc.

Etre actif

Tout réseau fonctionne sur la base d'un échange.  Etre inscrit-e sur une liste de diffusion ou adhérer à une association en payant ses cotisations sans y participer est certes un bon moyen d'être informé-e, mais cela ne suffit pas pour appartenir à un réseau.

Développer un réseau et surtout le maintenir demande d'être actif/ve, de prendre des contacts, des initiatives et de s'engager :

  • en diffusant de l'information ;
  • en servant de pont entre différentes personnes ;
  • en proposant des activités (organiser par ex une conférence) ;
  • en informant de ce que l'on fait et en proposant des collaborations ;
  • en ne négligeant pas le côté « informel » des activités de réseau: aller boire un verre ou prendre un repas après une conférence ou un colloque, par exemple. Cela permet souvent de tisser des liens sur une base plus amicale, une dimension essentielle des réseaux.