Fermer

Quitter le monde académique

Une proportion importante de titulaires de doctorat ne poursuivent pas de carrière académique, et ce pour différentes raisons qui varient selon les trajectoires biographiques, les disciplines, etc.

A titre d'illustration, parmi les personnes ayant répondu à une enquête menée en 2007 et 2008 sur la situation des doctorant-e-s en Suisse, environ 1/3 ont l'intention d'être employé-e dans une Haute école cinq ans après leur doctorat et environ 1/3 ne l'envisage pas (Rapport sur le doctorat, CRUS, 2008). 

Par ailleurs, depuis la réforme de Bologne, la question de l'employabilité des diplômé-e-s des HEU et HES ainsi que des jeunes docteur-e-s et chercheur-e-s est devenue une question politique centrale.   

Pour ces raisons, il nous a semblé utile d'intégrer au site de la relève académique quelques jalons pour celles et ceux qui s'apprêtent à quitter le milieu universitaire pour le marché de l'emploi non-académique.

Le site Leaving Academia , offre des pistes, témoignages et conseils pour qui envisage de quitter le monde académique.

Le site Beyond the PHD, offre, entre autres, d'excellents articles analysant, entre autres, les débouchés professionnels des docteur-e-s en lettres ou sciences humaines (Arts and Humanities).