Fermer

Enseignement

Traitement des victimes d’événements criminels par la justice [28 heures/semestre, français]
Université de Neuchâtel, CH │MLaw
Université de Lausanne, CH | MLaw Professions judiciaires


Ce cours explore l’évolution de la place des personnes victimes dans la justice (pénale), à la lumière notamment des mouvements politiques et sociaux qui ont favorisé cette évolution. Il considère ensuite la notion même de victimisation en réfléchissant à la manière dont différentes disciplines et pratiques professionnelles lui imposent des définitions parfois contradictoires, mais aussi quelles sont ses conséquences sur le plan individuel, d’abord, sur les plans collectif et social, ensuite. Nous abordons ensuite la notion de traumatisme psychologique, ses mécanismes et ses impacts sur le fonctionnement cognitif et moteur des victimes, et partant réfléchissons à la pertinence d’une pratique juridique dite « trauma-informed », c.-à.-d. tenant compte des expériences traumatiques des parties en présence. Cette première partie se termine par une analyse des convergences et dissensions (contemporaines) existant entre les besoins des victimes, leurs droits et rôles dans les processus de justice et les aides étatiques. La seconde partie du cours décortique plus particulièrement différents phénomènes criminels, tels que les violences dans le couple, les violences sexuelles ou les violences envers les personnes mineures, par exemple; cela en traitant chaque fois de la compréhension de ces phénomènes et de leurs impacts sur les personnes victimes ainsi que des enjeux entourant les politiques publiques et légales qui leur sont proposées.


Apport de la psychologie à la justice pénale [28 heures/semestre, français]
Université de Neuchâtel, CH │MLaw

La justice (pénale) ne peut se dispenser d'interroger la manière dont les protagonistes qui la composent et la côtoient pensent, ressentent et agissent. Partant, ce cours discute des principaux apports de la psychologie au fonctionnement de la justice pénale. Il convoque les théories et les recherches de la psychologie légale et de plusieurs de ses consœurs afin de mieux comprendre les procédures et les pratiques mises en œuvre au sein de la justice pénale, en Suisse et dans le monde, en s'intéressant spécifiquement aux phases de l'enquête pénale, du jugement et de l'exécution des peines et des mesures. Après une introduction sur les amours tumultueuses de la psychologie et du droit, ce cours décortique la manière dont les individus pensent, ressentent et agissent. Nous verrons comment notre manière de percevoir et de comprendre le monde, les informations dont l'on se souvient et celles que l'on oublie revêtent une importance capitale en matière l'enquête et de preuves. Nous chercherons aussi à comprendre de quelle manière les heuristiques de raisonnement et autres biais cognitifs colorent nos jugements alors même que nous succombons à  l'influence sociale de celles et ceux qui nous entourent. Mobilisant les connaissances théoriques acquises lors des premières semaines, la seconde partie du cours met en scène plusieurs «puzzles psycholégaux» parmi ceux qui jalonnent le processus judiciaire pénal, sélectionnés au gré des actualités pénales. Différents thèmes pourront ainsi être développés, par exemple les erreurs d'identification dans les témoignages oculaires et leur rôle dans les erreurs judiciaires; les techniques d'audition des suspects et les faux aveux; la polémique des faux souvenirs et les méandres de la mémoire traumatique; les défis posés par l'appréciation des expertises judiciaires qu'elles soient psychiatriques, scientifiques et de crédibilités; les dérives des mesures thérapeutiques et les contours flous de la notion de dangerosité; ou encore les différents paradigmes qui régissent l'intervention correctionnelle. Chacune de ces illustrations représente une opportunité de questionner les apports de la psychologie (légale); la pratique du droit ; autrement dit, les hommes et les femmes professionnels de la justice pénale doivent-ils être de fins psychologues ?

Universités et Hautes Écoles, interventions ponctuelles

  • MLaw Criminologie, Université de Lausanne, 2019
  • MA Sciences sociale, Université de Lausanne, 2017 et 2018
  • MA Travail social, Haute école de travail social et de la santé Lausanne, 2013
  • PhD Criminology and Justice Policy, Northeastern University School of Criminal Justice, 2011 et 2012
  • MLaw, Université de Fribourg, 2009
  • MLaw Criminologie, Université de Lausanne, 2006-2010
  • DESS Psychologie clinique, Université de Genève, 2005
  • BA Psychologie, Université de Genève, 2005

Formation continue, interventions ponctuelles

  • CAS Prévenir les extrémismes: idéologies, religions et violence(s), Université de Fribourg, 2019.
  • CAS/DAS Psychologie légale et psychiatrie forensique, Formation continue Université de Lausanne, 2016

Actualités

  • RECHERCHE | Violences psychologiques chroniques envers les femmes dans le couple (santé, travail social, justice)

Livres

FemmesQCriminelle.jpg CriticalI.jpg
Q_Femmes.jpg