Fermer
banner_ajm.jpg

Recherches fondamentales et appliquées

Recherches actuelles

  • Media Laboratory (2020-2021)

    L’enquête journalistique: du mythe au renouvellement. Comment un genre fondateur du journalisme se met en valeur à travers ses méthodes et sa narration.

    Octobre 2020 - Septembre 2021 | CHF 150'527 (financement initiative pour l’innovation dans les médias – IMI)

    Direction de la recherche: The Data Science laboratory (EPFL), Prof. Karl Aberer.

    Partenaire: Académie du journalisme et des médias (AJM), Prof. Nathalie Pignard-Cheynel.

    Média partenaire: Le Temps.

    Collaboratrices/teurs: Jérémie Rappaz (Ph.D, EPFL), Lena Wuergler (Ph.D, AJM), Andrew Robotham (Ph.D, AJM).


    Le projet Media Laboratory Initiative vise à créer une infrastructure digitale favorisant la production d’articles fondés sur le journalisme de données (Datajournalism). Il vise à créer des outils qui facilitent la collecte, l’analyse et la visualisation de données par des journalistes non spécialisés dans le datajournalism et à explorer tant de nouveaux formats que de nouvelles formes d’interactivité.  

  • Investigation (2017-2021)

    L’enquête journalistique: du mythe au renouvellement. Comment un genre fondateur du journalisme se met en valeur à travers ses méthodes et sa narration.

    Septembre 2017 -  Février 2021 | CHF 625'610 (FNS Division I)

    Directrice de la recherche: Annik Dubied, professeure.

    Collaborateurs: David Gerber, assistant post-doctorant, Pauline Cancela et Léna Würgler, candidates au doctorat.

    Cette recherche cherche à clarifier le rôle que joue l’enquête dans la restructuration contemporaine du journalisme par les nouvelles conditions technologiques, juridiques, économiques et sociales, et, à l’inverse, comment la mutation du champ est en train de redéfinir un genre mythique et mythifié, sinon fondateur. C’est en étudiant les méthodes utilisées en investigation, et la manière dont ces méthodes sont rapportées, parfois même théâtralisées, dans le récit d’enquête, que nous serons à même de dépasser les mythologies et de mieux comprendre et définir les plus values présentes et futures du genre. Nous faisons l’hypothèse que ces méthodes, quelles qu’elles soient, servent non seulement comme outils pour l’investigation, mais aussi comme un élément-clé de légitimation de l’investigation et de ses praticiens. Il faut donc étudier l’enquête en portant une attention toute particulière à ses narrations, qui intègrent souvent des faits et des discours liés à la méthode – que ces narrations soient classiques ou innovantes. 

  • LINC (2018-2021)

    LINC (local, innovation, news, communauté)

    L’information locale à l’épreuve du numérique: repenser les liens entre médias, journalistes et publics

    Décembre 2018 - Janvier 2021 | CHF 184'586 (FNS Digital Lives)

    Prof. Nathalie Pignard-Cheynel (AJM, UniNE)

    Partenaires: Loïc Ballarini (Université de Lorraine, FR), Franck Bousquet (Université Paul Sabatier Toulouse 3, FR), Benoît Grevisse (Université catholique de Louvain, BE), Brigitte Sebbah (Université Paul Sabatier Toulouse 3, FR), Olivier Standaert (Université catholique de Louvain, BE), Lara Van Dievoet (AJM, Unine, puis Université catholique de Louvain)

    Collaboratrices/teurs: Laura Amigo (PhD, AJM, UniNE), David Gerber (post-doctorant, AJM, UniNE), Alice Dugerdil (collaboratrice, AJM, UniNE)

    Informations complètes sur le projet LINC

    Le numérique a profondément bouleversé nos manières de produire, de partager et de consommer l’information. Ce projet vise à évaluer si, et comment, des outils et dispositifs numériques peuvent aider les médias locaux à repenser les relations à leurs publics, afin de répondre aux enjeux qui sont les leurs en matière de développement numérique et de renforcement de leur rôle historique de proximité. Le projet fait le pari de la recherche appliquée, impliquant les acteurs concernés dans des dispositifs collaboratifs, en réseau, et de concevoir avec eux des outils et stratégies novateurs au service de l’information et de la société. Pour couvrir efficacement le territoire francophone européen, l’étude fait appel aux partenaires de l’alliance arppej associant l’Ecole de Journalisme de Louvain (BE) et le Centre de recherche sur les médiations (FR).

  • Role of communication strategies and media discourse in COVID-19 outbreak (2020-…)

    The role of communication strategies and media discourse in shaping psychological and behavioral response to the COVID-19 outbreak

    Avril 2020-… | 13’000 CHF (financement Initiative pour l’innovation dans les médias-IMI)

    Recherche internationale (8 pays) et pluridisciplinaire pilotée à l’université de Sherbrooke (Canada)

    Partenaire de la recherche pour la Suisse: Nathalie Pignard-Cheynel (AJM, UniNE) et Sébastien Salerno (Medialab, UNIGE)

    Enquête par sondage, en deux vagues, au sein de 8 pays (Angleterre, Belgique, Canada, Etats-Unis, Hong Kong, Nouvelle Zélande, Philippines et Suisse) sur la compréhension et la réaction de la population dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, et le lien avec les discours des médias et les stratégies de communication mises en place par les autorités.

  • fr.ejo.ch (2017-2021)

    Observatoire des journalismes francophones (OJF). An online agora for French-speaking researchers, practitioners and their audiences.

    Juin 2017 – mai 2021 | CHF 196'679 (FNS AGORA)

    Directrice de la recherche: Annik Dubied, professeure.

    Collaborateur: David Gerber, assistant post-doctorant.

    Le journalisme traverse des transformations considérables en lien avec l’avènement du numérique, la crise des modèles d’affaire traditionnels ou encore la crédibilité précaire des médias dans le débat public. Ces enjeux sont de longue date marqués par une discussion tendue entre académiques et professionnels, et par beaucoup d’incompréhensions du côté des publics.

    Dans ce contexte, l’Observatoire des journalismes francophones (OJF) vise à promouvoir la discussion et le transfert de connaissances sur ces questions de fond et sur l’actualité des médias d’information en général, via une plateforme en ligne sur laquelle des articles liés à l’actualité du journalisme et de son étude sont régulièrement publiés. Ces contributions, rédigées ou éditées à destination d’un large public, rapportent les réflexions de professionnel-le-s et d’académiques sur les plans local et international.

  • Fake news, publics et journalisme (2019-2020)

    Fake news, publics et journalisme

    Octobre 2019-septembre 2020 | 97’000 CHF (financement Initiative pour l’innovation dans les médias-IMI)

    Directeurs de la recherche: Nathalie Pignard-Cheynel (AJM, UniNE) et Sébastien Salerno (Medialab, UNIGE)

    Collaborateurs: Vincent Carlino (post-doctorant, AJM/UniNE) et Yann Rieder (collaborateur, Medialab, UNIGE)

    Média partenaire: Le Temps (Ringier)

    Le projet vise à fournir une connaissance approfondie des modes d'exposition et des mécanismes d’attribution de crédibilité aux informations et aux fake news par les jeunes publics. Il entend également faire progresser les pratiques journalistiques concernant l'identification des facteurs de risque dans la production et la diffusion d’une information sur différents formats anciens et nouveaux et fournir un éclairage sur des manières renouvelées de penser la production d’information pour les jeunes publics. 

  • Social network Architectures of Disinformation (2019-2020)

    Social network Architectures of Disinformation (#sad)

    Septembre 2019-août 2020 |  143’000 CHF (financement Initiative pour l’innovation dans les médias-IMI)

    Direction de la recherche: laboratoire LTS2 (EPFL), Prof. Vandergheynst

    Partenaire: Académie du journalisme et des médias (AJM), Prof. Nathalie Pignard-Cheynel

    Collaborateurs: Benjamin Ricaud (post-doctorant, EPFL), Nicolas Aspert (collaborateur, EPFL), Vincent Carlino (post-doctorant, AJM, UniNE)

    Partenaire: Académie du journalisme et des médias (Nathalie Pignard-Cheynel) 

    Média partenaire: Radio Télévision Suisse

    Le projet vise à développer un outil d’analyse de la propagation des fausses informations sur les réseaux sociaux (incluant les parties moins visibles), en identifiant les phénomènes de polarisation et leur évolution dans le temps.

  • worldsofjournalism.org (2011-2015) (...)

    Worlds of Journalism / Switzerland.
     

    2011-2015 | CHF 10'000 (FNS)

    Remarque: la recherche WofJ est un survey, et devrait donc être reconduite prochainement pour un nouveau cycle.

    Directeur du projet: Vinzenz Wyss, professeur ZHAW.

    Responsable pour la partie Suisse latine: Annik Dubied, professeure.

    Collaboratrice: Vittoria Sacco, assistante post-doctorante

    The Worlds of Journalism Study (WJS) is an academically driven project that was founded to regularly assess the state of journalism throughout the world. The Study’s primary objective is to help journalism researchers, practitioners, media managers and policy makers better understand worldviews and changes that are taking place in the professional orientations of journalists, the conditions and limitations under which they operate, as well as the social functions of journalism in a changing world.

  • Expérimentation algorithme (2017-2020)

    Expérimentation algorithme (Facebook et Instagram).

    De 2017 à 2020.

    Mise en place d’une expérimentation avec les étudiant-e-s en journalisme, visant à observer et comprendre les processus des algorithmes des plateformes (Facebook, Instagram) dans l’accès et la mise en circulation des contenus d’actualité. Première expérimentation en 2017, deuxième en 2018, troisième en 2019.

    Nathalie Pignard Cheynel, direction.

    Laura Amigo (2019), Jessica Richard et Lara van Dievoet (2017 et 2018), Marie Rumignani, Andrew Robotham et Victoria Sacco (2017), collaboratrices/teurs.

    UCL Louvain et Master Journalisme Université de Lorraine, partenaires (2018 et 2019).

    Projet finaliste du Prix de l’éducation aux médias des Assises internationales du journalisme 2019.

Recherches effectuées précédemment par les collaboratrices/teurs de l'AJM

  • INFO-RSN (2013-2017)

    ​​Circulation et partage des informations sur les réseaux socio-numériques et transformations du journalisme. (INFO-RSN)

    Janvier 2014 - mars 2017 | 299’847€ (ANR - Agence nationale de la recherche)

    Directeur du projet: Arnaud Mercier. Co-directrice: Nathalie Pignard-Cheynel

    Entreprise et laboratoires partenaires: Llcoms, Université de Lorraine; Semiocast, Paris

    Collaboratrices/teurs: Romain Badouard, Magali Bigey, Brigitte Sebbah, Justine Simon, Benedicte Toullec: enseignants-chercheurs; Dario Compagno, Alan Ouakrat: post-doctorants; Laura Amigo: assistante de recherche 

  • Worlds of Journalism Study (WJS) (2014-2016)

    ​Worlds of Journalism Study (WJS) - Etude internationale et comparative des représentations des journalistes.

    2014-2016

    Nathalie Pignard-Cheynel, correspondante pour la France, sous la direction de Thomas Hanitzsch.

  • Observatoire du webjournalisme (2011-2013)

    Observatoire du webjournalisme

    2011 - 2013 | 75'000 (MSH Lorraine)

    Responsable du projet: Arnaud Mercier. 
    Co-responsable: Nathalie Pignard Cheynel 

    Mise en place de l'Observatoire du webjournalisme (Obsweb). 
    Enquêtes dans les rédactions françaises sur les mutations des pratiques journalistiques. 
    Organisation des Entretiens du webjournalisme.

  • Usages journalistiques des réseaux sociaux (2011-2012)

    Les usages journalistiques des réseaux sociaux.

    Octobre 2011 - avril 2012 | 37’000€ (Service d’Information du Gouvernement, sous l’autorité du Premier Ministre)

    Co-directeurs du projet: Arnaud Mercier et Nathalie Pignard-Cheynel

    Collaboratrices/teurs: Elodie Bernd, Raphaël Da Silva, Sandrine Klam, Maggi Pillard-Godenne, assistants de recherche.

  • Tous journalistes (2010-2011)

    Tous journalistes.

    2010-2011 | 10’000€ (Institut des Sciences de la communication (ISCC) / CNRS)

    Directeur du projet: Nicolas Pélissier

    Partenaire: Nathalie Pignard-Cheynel, Patrick Amey, Marc Bassoni, Mirela Lazar

    Le défi de la formation des étudiants au professionnalisme journalistique face aux nouvelles pratiques informationnelles d’expression amateur sur le web.

  • Information people (2005-2011)

    L'"information people", un oxymore? / Celebrity news: an Oxymoron?

    Octobre 2005 - Février 2011 | CHF 1'338'600 (FNS professeure boursière)

    Directrice de la recherche "professeure boursière FNS" Annik Dubied.

    Collaboratrices: Magali Dubey (rempl. Yvonne Jänchen) et Valérie Gorin (rempl. Cécile Rais), assistantes de recherche.

    Un type d'événement qui pose la question des limites de la presse écrite d'information: le people. Son expansion contemporaine, sa mise en scène et les enjeux journalistiques et sociaux de son écriture.

     

  • Représenter les femmes (2007-2010)

    Représenter les femmes, définir l'Islam?

    Octobre 2007 - février 2010 | CHF 217'672 (FNS Division 1)

    Directeur du projet: Matteo Gianni, MER. Co-directrices: Lorena Parini et Annik Dubied.

    Représenter les femmes, définir l'Islam? Constructions de l'altérité et dynamiques multiculturelles en Suisse-romande, Fonds national suisse de la Recherche scientifique (FNS), octobre 2007 - septembre 2009.

    Collaboratrices/teurs: Gaetan Clavien, collaborateur scientifique, et Karine Darbellay, assistante de recherche.

  • Les animaux dans les médias (2007-2009)

    Les animaux dans les médias: braves bêtes ou altérités menaçantes?

    Juillet 2007 - Février 2009 | CHF 326'754 (OVF - Office vétérinaire fédéral)

    Co-directrice (avec la prof. Claudine Burton-Jeangros) du projet: Annik Dubied.

    Collaboratrices/teurs: Emmanuel Gouabault, post-doctorant, Karine Darbellay et David Gerber, assistant.e.s de recherche.

    Les représentations des animaux dans les médias suisses d'information, 1978-2007. De la "brave bête" à l'"altérité menaçante", Office vétérinaire fédéral (OVF).