Fermer

Bienvenue au Laboratoire Temps-Fréquence

photo de groupe du LTF
    

Le Laboratoire Temps-Fréquence constitute l’un des neuf domaines-clés en matière de recherche et d’innovation  de l’Université de Neuchâtel. Le Centre Temps-Fréquence et Métrologie Optique explore et repousse les limites en matière de mesure du temps, de photonique et de métrologie.

Mission

La mission du LTF est d’explorer et de repousser les frontières dans les domaines de la recherche temps-fréquence, de la métrologie optique et des technologies et sciences ultra-rapides.
Le LTF contribue aussi à réintégrer la Suisse dans le cercle limité des pays participant à la définition du temps atomique international TAI avec des étalons primaires de fréquence, grâce à la réalisation de la fontaine atomique unique au monde FOCS-2, fonctionnant avec un jet continu d’atomes froids de césium.
 

Compétences clés

Les compétences clé du LTF pour atteindre ses objectifs de recherche sont:

  • Développement et analyse de lasers à impulsions ultra-courtes
  • Divers types de peignes de fréquences optiques
  • Fabrication de composants optiques spécifiques par pulvérisation par faisceau d’ions (IBS)
  • Atomes froids
  • Analyse de bruit et de stabilité d’oscillateurs optiques et micro-ondes 
  • Stabilisation d’oscillateurs optiques et micro-ondes 
  • Fabrication et caractérisation de cellules à vapeur atomique
  • Spectroscopie CPT et en double résonance en cellule de vapeurs  alcalines
  • Horloges atomiques à cellule de vapeur
  • Métrologie temps-fréquence
  • Maser à hydrogène de dernière génération

Histoire

Le Laboratoire Temps-Fréquence (LTF) a été créé à l’Institut de Microtechnique (IMT) de l’Université de Neuchâtel (UniNE) le 1er janvier  2007 suite au transfert des activités de recherches académiques et appliquées de l’ancien Observatoire Cantonal de Neuchâtel, qui bénéficiait d’une longue expérience dans le domaine de la métrologie temps-fréquence. Le Laboratoire a été transféré à l’Institut de Physique un an plus tard.
Créé en 1858, l’Observatoire a joué un rôle majeur au 20ème siècle dans l'évaluation et la notation de la précision des chronomètres pour l’industrie horlogère suisse sur la base d’observations astronomiques. Jusqu’à la fin des années 60 et l’avènement des montres à quartz,  l’Observatoire délivrait une certification aux mouvements mécaniques qui satisfaisaient une série de tests sévères.
Suite à l’introduction de l’échelle de temps atomique en 1967, l’Observatoire a joué un rôle primordial et reconnu dans le développement des horloges atomiques. Ainsi, toutes les horloges du système de navigation européen Galileo ont été développées à l’Observatoire Cantonal de Neuchâtel. 
Le Laboratoire Temps-Fréquence poursuit les activités pionnières initiées par son prédécesseur dans le domaine des horloges atomiques et de la métrologie temps-fréquence, notamment en étudiant des horloges atomiques compactes pour la deuxième génération du système Galileo, en développant une configuration unique d’un étalon primaire de fréquence à atomes froids de césium ainsi que de nouvelles technologies de peignes de fréquences optiques.

Dernière mise à jour : 18 octobre 2017

Agenda

10-ans-LTF-logo-185x65px.jpg 10 ans du LTF: temps et lumière à l'UniNE. Partie officielle, 26.10.2017, 14h30

 

"La mesure du temps: passé, présent et futur". Présentation grand public par Dr Christophe Salomon, ENS Paris et CNRS, France. 26.10.2017, 18h00

Actualités

Cap sur l'Université de Neuchâtel

Vidéo sur l'UniNE avec scènes prises dans les laboratoires du LTF

 

Neuzeit - Im Takt der Atomuhr

Émission de la radio allemande Deutschlandfunk

 

Prendre toute la mesure du temps

Dossier temps-fréquence dans le journal enDirect.

 

Impression 3D pour horloges atomiques

Communiqué de presse du 18 octobre 2016.

 

Le Laboratoire Temps-Frequence fait des experiences

Reportage télévision par RTS1, Couleurs d'été.

Veuillez installer le plugin Flash

Présentation des recherches du LTF