Fermer

Master en sciences historiques

Trois disciplines liées par un tronc commun

Le Master en sciences historiques est une offre de trois instituts – l’institut d'archéologie, l’institut d'histoire et l’institut d'histoire de l'art et de muséologie – réunis dans la MASH (Maison des sciences historiques). Ce Master propose une approche des sciences historiques diversifiée et « à la carte », permettant à l’étudiant-e d’élaborer un projet d’étude et un suivi personnalisé. Il propose une formation à la fois disciplinaire et transdisciplinaire, adaptée aux intérêts et aux trajectoires professionnelles envisagées par les étudiant-e-s.

En plus d’une solide formation disciplinaire en archéologie, histoire de l’art ou histoire, le Master en sciences historiques offre un groupe d’enseignements en commun et un nombre important d’enseignements ancrés dans une des trois disciplines, mais ouvertes aux deux autres. Le Master en sciences historiques propose un cursus d’étude à 90 ou 120 ECTS, pouvant combiner un pilier secondaire choisi au sein du même cursus ou en dehors.

Informations générales sur le Master en sciences historiques

 

Information pour les étudiant-e-s actuellement inscrit-e-s en Master en lettres et sciences humaines
"Information en bas de page"

 

Structure des études

L’offre d’enseignements est structurée par un tronc commun et des enseignements dans les trois piliers, avec la possibilité de nombreuses combinaisons :

 

Le tronc commun (9 ECTS). Le tronc commun (cours et séminaire transversal) propose une approche des problèmes des sciences historiques fortement axée sur l’interdisciplinarité, l’épistémologie et la méthodologie et vise à apprendre aux étudiant-e-s comment construire un objet de recherche, définir une problématique et acquérir les outils nécessaires à une réflexion critique sur leur propre pratique scientifique. Le cours transversal explore les bases épistémologiques et les défis de l’interdisciplinarité. Le séminaire transversal est organisé autour d’une question centrale qui permet aux trois disciplines associées – histoire, histoire de l’art, archéologie – d’apporter des perspectives disciplinaires et de les croiser dans l’esprit de l’interdisciplinarité. Combinant conférences de spécialistes, cours donnés par des membres des instituts associés, présentations par les étudiant-e-s et discussions, le tronc commun propose ainsi une véritable initiation à la recherche par la recherche.

 

Les enseignements dans les piliers (selon la formule choisie à 90 ou 120 ECTS)

Les étudiant-e-s de Master en sciences historiques choisissent un pilier principal parmi les trois disciplines (archéologie, histoire, histoire de l’art). Chaque pilier propose des formules à 21, 51 et 81 ECTS qui viennent s’ajouter aux 9 ECTS du tronc commun. Les plans d’étude prévoient des cours obligatoires et des cours optionnels, ainsi que des enseignements à choix, le tout permettant d’acquérir une formation complète dans la discipline choisie. Les cours à choix sont pris à l'UniNE dans les autres disciplines du master, ou dans d'autres universités (Triangle Azur, BeNeFri). Certains enseignements proposés peuvent avoir une portée transdisciplinaire, comme le cours d’introduction aux Humanités numériques ou celui consacré aux systèmes d’information géographique.

Les étudiant-e-s peuvent composer leur programme avec souplesse, en choisissant des combinaisons variées grâce aux options proposées par les cours à choix.

 

Le mémoire de master (30 ECTS) est encadré et validé dans une des trois disciplines. Les sujets possibles sont très variés et le choix se fait avec l’enseignant-e concerné-e. Les modalités de réalisation du mémoire sont soumises au règlement de la Faculté et aux recommandations émises par chaque Institut.

Par un renforcement (30 ECTS), les étudiant-e-s peuvent approfondir à hauteur d’au moins 30 ECTS un des trois domaines couverts par les sciences historiques. Le renforcement permet aussi de valider des stages professionnalisants, qui sont fortement encouragés. Des informations plus détaillées sont disponibles sur les sites Internet des trois instituts, ainsi que dans les plans et programmes d'études.

 

En bref : Le Master en sciences historiques de l’université de Neuchâtel vous offre :

  • Une formation solide dans l'un des trois domaines (archéologie, histoire de l’art, histoire), permettant d’acquérir des compétences propres à la discipline de votre choix.
  • Une expérience de transversalité, encourageant la réflexivité scientifique et menant à des compétences et connaissances multiples, théoriques autant qu’empiriques. Un apprentissage centré sur l'acquisition de compétences nécessaires en vue de la professionnalisation, couvrant un large éventail de professions possibles.
  • Un contact direct avec le monde du travail à travers des collaborations (dans les institutions culturelles du canton par exemple, mais aussi au-delà) et des stages.
  • Une offre de cours diversifiée dans trois disciplines.
  • Un suivi personnalisé pour un projet d’étude « à la carte ».

 

 


Information pour les étudiant-e-s actuellement inscrit-e-s en Master en lettres et sciences humaines

Le nouveau Master en sciences historiques débute au semestre d'automne 2020-2021 et concerne les étudiant-e-s qui débuteront leurs études l'année académique 2020-2021. Les étudiant-e-s actuellement inscrit-e-s en Master en lettres et sciences humaines, dans l'un des trois piliers (sciences historiques: archéologie / histoire / histoire de l'art), restent par défaut inscrit-e-s dans ce Master et obtiendront le titre de Master en lettres et sciences humaines. Celles et ceux qui le souhaitent, peuvent obtenir le titre de Master en sciences historiques. Pour cela, ils/elles doivent s'annoncer auprès du secrétariat de la faculté (secretariat.lettres@unine.ch) et prendre contact avec les responsables de piliers. 


 

Responsables des piliers

Prof. Matthieu Honegger
Institut d'archéologie

 

Prof. Pierre Alain Mariaux
Institut d'histoire de l'art

 

Prof. Kristina Schulz
Institut d'histoire