Fermer

Matthieu BOLAY

Chercheur associé

Après une licence interfacultaire (Master) en ethnologie, sociologie et science politique, Matthieu Bolay a obtenu un doctorat (PhD) en sciences sociales pour une thèse intitulée:

"Gold Journeys: Expulsion-induced mobility and the making of artisanal mining spaces in West Africa. An ethnography of itinerant labour at the bottom of the gold supply chain."
(2017, Summa cum laude)

Basée sur plus de 12 mois de recherche ethnographique en Guinée, au Mali, au Sénégal, en Côte d'Ivoire et en Suisse, la thèse met en évidence les transformations du rapport au temps et à l'espace induites par l'expansion de l'industrie minière en Afrique de l'Ouest (en Guinée et au Mali en particulier) et démontre le rôle fonctionnel de la mobilité des travailleurs informels au sein de la chaîne d'approvisionnement de l'or. La thèse suit les trajectoires d'orpailleurs itinérants à travers le continent et met systématiquement en lumière les relations entretenues avec leurs pairs, avec les populations résidentes, avec les compagnies minières et, dans une moindre mesure, avec l’état. L’attention portée aux économies morales, aux stratégies de mobilité et de résidence, et aux réseaux sociaux de supports développés par les mineurs soutient l’idée que, bien que constamment placés en situation d’illégalité, les orpailleurs développent des institutions résilientes qui leur permettent de s’adapter au contexte incertain des mines d’or, en particulier à la menace constante de leur éviction. [see abstract / voir le résumé]

En parallèle à sa recherche doctorale, entre 2012 et 2015, il étudie les savoirs écologiques locaux et les institutions sociales régulant l'accès à l'eau dans le bassin de la Pangani en Tanzanie dans le cadre d'un projet d'innovation sociale et technologique. A l'université, il a participé à l’encadrement des cours MA - "Méthodes et recherches qualitatives en sciences sociales" et "La perspetcive transnationale au sein des études sur les mobilités et les migrations" et le cours BA - "La mondialisation de la «culture» et de l’ethnicité." En 2015-2016, il était au bénéfice d'une bourse Doc.Mobility au Department of Anthropology à la London School of Economics, à Londres.

Il est maintenant impliqué dans deux projets de recherche:

  •  à la HEP-PH FR il travaille sur les thématiques de l'insertion professionnelle et de la mobilité dans le contexte de la transnationalisation de l'éducation (Edutrans). Il s'intéresse notamment aux institutions formelles et informelles régulant la mobilité et l'emploi sur les marchés du travail transnationaux de l'éducation internationale, aux normes et valeurs véhiculées par les pratiques d'un enseignement dit "international", ainsi qu'aux aspirations cosmopolites du corps enseignant, des élèves et de leurs familles.
  •  au Graduate Institute (CCDP), il travaille comme chercheur postdoc sur la thématique de la transparence dans le secteur minier (Transparency). Il s'intéresse aux discours et pratiques en jeux dans la production de la transparence dans l'industrie minière et les agences de régulation, et étudie comment la transparence est construite, mise en acte et valorisée par les différents acteurs de la chaîne globale de production.

domaines d'intérêt pour la recherche

Migrations et mobilités, Afrique de l'ouest - en particulier Guinée et Mali, Industries extractives, Political ecology, Chaînes de production globalisées, Transnationalisme/translocalisme, Réseaux sociaux, Education, Cosmopolitisme, Méthodes qualitatives (grounded theory, ethnographie)

Publications

Rey, J., Bolay, M., & Schubiger, E. (forthcoming). Généalogie de l’‘élève cosmopolite’ et marchandisation de l’‘international’ dans des établissements scolaires privés en Suisse. In J. Hangartner, M. Jäger, M. Kuhn, A. Sieber Egger, & G. Unterweger (Eds.), Zwischen institutioneller Regulierung und Selbstbestimmung: Ethnographische Beiträge zu Kindheit(en) in der Schweiz. Wiesbaden: Springer.

Bolay, Matthieu (2018). Reversed rushes? Expulsion as a dominant feature of gold miners’ mobility in Guinea and Mali. Short piece for the blog http://resourceworlds.org

Bolay, Matthieu (2017). Anthropotechnological practice and time politics in the development industry. In: Geslin, Philippe (Ed.) Inside Anthropotechnology: User and Culture Centered Experience.Wiley-ISTE, London. pp. 1-26

Bolay, Matthieu (2017). Pratique anthropotechnologique et politiques du temps dans le contexte de l'industrie du développement. Dans: Geslin, Philippe (Ed.) L'anthropotechnologie. ISTE, Londres. pp. 29-49

Bolay, Matthieu (2016). "Il faut être là où l'or sort!" De l'itinérance temporaire au maintien d'un mode de vie mobile chez les orpailleurs de Haute Guinée. Stichproben, Vienna Journal of African Studies, 30 (1): 111-135.

Bolay, Matthieu (2016). "Artisanal Gold Miners Encountering Large-Scale Mining in Guinea: Expulsion, Tolerance and Interference", in: Niederberger et al. (Ed.) "The Open Cut: Mining, Transnational Corporations and Local Populations". Zürich/Berlin: LIT Verlag, Series «Action Anthropology / Aktionsethnologie». pp. 187-204

Bolay, Matthieu (2014). When miners become “foreigners”: Competing categorizations within gold mining spaces in Guinea. Resources policy, 41 (3): 117-127. http://dx.doi.org/10.1016/j.resourpol.2014.02.001

Bolay, Matthieu (2013). "Professionalisierung des artisanalen Goldabbaus. Formalisierung des Sektors führt zu Widersprüchen". Afrika Bulletin, 152

Contact

Université de Neuchâtel
MAPS

matthieu.bolay-at-gmail.com