Fermer

Temporalité et Morphologie Flexionnelle Verbale en Français

Temporality and Verbal Inflectional Morphology in French: How Does Inflectional Marking Reflect Abilities in Time Reference?

Résumé

Nous vivons dans le temps. Les concepts de passé, présent et futur sont des constructions mentales essentielles pour structurer nos expériences, et le langage est le moyen privilégié pour les exprimer. La conjugaison des verbes est l’un des principaux moyens que les locuteurs utilisent pour situer sur l’axe du temps les procès (états, activités ou évènements) exprimés par les verbes. Des difficultés peuvent toutefois affecter les différentes étapes en jeu lors de la conjugaison des verbes, que ce soit dans le contexte de maladies neurologiques, telle que la maladie d’Alzheimer, ou dans le contexte d’une aphasie.

Dans le cadre de ce projet, notre objectif est de mieux comprendre les processus qui permettent de passer d’une information de nature extralinguistique, conceptuelle (liée à la temporalité), en une information grammaticale liée à la conjugaison des verbes, c’est-à-dire au fait d’associer au verbe la terminaison verbale adéquate. Ces processus sont encore peu formalisés du point de vue théorique ce qui handicape les avancées cliniques quant à la caractérisation des patrons d’erreurs et des profils de performance rencontrés chez de nombreux patients. En intégrant à l’analyse linguistique les processus cognitifs et mnésiques liés à la temporalité, notre projet, mené auprès de trois groupes de participants - ​participants sans troubles cognitifs, participants présentant une maladie d’Alzheimer, et participants présentant une aphasie – vise ainsi à répondre aux objectifs suivants : 1) améliorer la caractérisation des processus psycholinguistiques du marquage du temps, 2) identifier les corrélats cognitifs de ce marquage, et 3) mieux spécifier les troubles de la conjugaison des verbes en français.

Direction :
Marion Fossard

Collaboratrices :

Pauline Chatton (collaboratrice scientifique)

Mélanie Sandoz (post-doctorante)

Evodie Schaffner (doctorante)

Partenaires :

Noemie Auclair-Ouellet (McGill University)

Jean-Francois Démonet (CHUV – UNIL)

Peggy d’Honincthun (CHUV)

 Cristina Grisot (UNIGE)

 

Financement :
FNS (projet n. 10001F_197862) : 2021-2025