Fermer
_flsh_psycho_education_choix.jpg

Matérialité et médiation technologique

La psychologie s’est beaucoup intéressée au développement de la pensée, du langage, en oubliant parfois que ce développement est celui d’un être immergé dans un environnement matériel. Au quotidien, nous n’interagissons pas uniquement avec des personnes, mais également avec de multiples objets et contextes socio-matériels. Quelles sont les stratégies développées par une petite fille essayant de bricoler un avion en carton ? Comment la manière dont les tables sont agencées dans une classe va-t-elle favoriser ou non les interactions entre élèves ? Les objets résistent parfois à nos projets, nous surprennent, orientent et contraignent nos actions. Ces éléments matériels deviennent ainsi des acteurs participant au développement humain et aux apprentissages. Parmi ces éléments, les technologies constituent une famille particulièrement intéressante de par la place qu’elles prennent dans notre société et de par les possibilités qu’elles ouvrent et les contraintes qu’elles posent à l’activité psychologique. Comment les grands-parents s’approprient-ils les nouvelles technologies pour restés connectés à leur famille ou pour rétablir un réseau de relations interpersonnelles raréfiées au moment de la retraite? Comment l’utilisation de plateformes transforme-t-elle les modalités d’apprentissage dans les universités ? Que-ce que les enfants pensent des robots et de leur fiabilité quand ils semblent « raisonner » » et quand ils « donnent des avis controversés» ?  Porter son regard sur la matérialité physique et technologique ouvre un monde infini de questions et permet d’approfondir notre compréhension des processus psychologiques.