Fermer
_flsh_geo_choix.jpg

Drones, pouvoirs, espace aérien

Programme de recherche: Drones, pouvoir et espace aérien

En Suisse, le nombre de drones est estimé à 20’000. Ce chiffre illustre la prolifération actuelle du « regard aérien » dont découle une série d’enjeux cruciaux. Est notamment soulevée la question des régimes de visibilités des espaces urbains et ruraux, ainsi que la problématique des dynamiques de pouvoir, de contre-pouvoir et de résistance induites par les évolutions des appareils volants sans pilote. Sur le plan juridique, l’entrée en vigueur au niveau européen et suisse de nouvelles lois visant à réguler l’utilisation des drones dans la sphère publique comme privée démontre également l’émergence de cette technologie.


Le programme de recherche de l’Institut de Géographie de Neuchâtel
portant sur la problématique des drones propose d’explorer les enjeux, les causes et les implications de tels systèmes ainsi qu’à mettre en résonance les opportunités et les problèmes qu’ils suscitent dans notre société. Le programme vise ainsi à analyser les diverses et récentes applications de drones civils et militaires, utilisés par des acteurs publics et privés, afin de saisir les logiques de diffusion, les fonctionnements et les implications socio-spatiales de cette technologie. Il s’agira de comprendre les nouvelles formes et finalités de l’observation aérienne induites par l’émergence des drones, et de mettre en évidence comment ces appareils interagissent avec l’espace.


Plus généralement, le but du programme de recherche est de contribuer à des débats de sociétés relatifs à l’usage de drones, faisant appel à la problématique de la sphère privée, aux libertés individuelles, au risque du terrorisme ou encore à la numérisation croissante du quotidien. Le programme permet ainsi de tisser des parallèles avec d’autres problématiques contemporaines en les actualisant et en portant un regard critique sur des sujets controversés.


Conceptuellement, les drones sont abordés comme des techniques de pouvoir intrinsèquement liés à l’espace de par les diverses échelles géographiques auxquelles ils opèrent et leurs logiques spatiales de contrôle. A titre d’exemples, les drones offrent de nouvelles façons de gérer les circulations des personnes et des objets ; et permettent l’administration de zones urbaines tout comme des régions frontalières. Le programme part ainsi du constat général qu’une certaine ‘curiosité spatiale’, tout comme une sensibilité à la ‘problématique du pouvoir’ sont requises afin de comprendre les origines, le fonctionnement et les implications des drones à l’heure actuelle.