Fermer
_flsh_geo_choix.jpg

Marc Winz

Thèse en cours
 

Sous la direction d'Ola Söderström

"Le vécu des espaces urbains par les personnes présentant un trouble schizophrénique ; une approche par les ambiances urbaines et les atmosphères affectives"
 

Résumé

Au travers d’une approche par les concepts d’ambiance urbaine et atmosphère affective, mon travail propose d’affiner nos connaissances sur les relations qu’entretiennent les personnes atteintes de schizophrénie avec l’environnement urbain dans lequel elles vivent, en s’intéressant à la façon dont elles ressentent la ville. Ensemble, ces notions portent notre regard sur la manière dont l’espace urbain nous touche, nous affecte, nous transperce, et interrogent la façon dont ces mécanismes transforment nos relations à cet espace. Ainsi, il s’agit, par cette recherche, mieux capter l’expérience sensitive des personnes présentant un trouble schizophrénique. Les composantes affectives, multi-sensorielles et matérielles que font émerger les ambiances et les atmosphères sont par ailleurs des aspects peu étudiés jusque-là dans les travaux s’intéressant à la problématique de la schizophrénie en milieu urbain. Il s’agit, en les mobilisant, de mieux comprendre comment l’environnement urbain peut être vécu comme source de stress, ou au contraire de bien-être par ces personnes.

Dans cette étude, l’approche par les atmosphères affectives et les ambiances urbaines ouvre trois perspectives permettant d’approfondir nos connaissances sur la relation ville-psychose. Premièrement, ces notions proposent toutes deux d’associer les cinq sens dans la perception de l’environnement et son analyse, plutôt que de les considérer séparément. Deuxièmement, étudier l’expérience urbaine par les atmosphères, c’est aussi s’interroger sur la manière dont les moments de transition entre ces différentes ambiances sont vécus par les patients. Troisièmement, une telle lecture de la relation entre individus et environnement urbain permet d’inclure un pan fondamental, et souvent oublié, de cet espace : sa dimension physique. Il s’agit là de poser la question du rôle de la ville construite, de la matérialité, dans le vécu de l’espace urbain par les personnes présentant des troubles psychiques.
 

Mots clés 

Psychose / Schizophrénie / urbanicité / ambiance urbaine / atmosphère affective / perception intersensorielle / matérialité / transitions / seuils / stress / bien-être.
 

Tâches d’enseignement

Suivi de mémoires de Master et travaux de Bachelor

Expertises d’examens (BA/MA)

Introduction aux méthodes qualitatives I et II (BA)

Terrain urbain (MA)

Espace et lien social (MA)