A la une :

Efficacité énergétique: des locataires d’accord de payer plus

Le 24 mai 2018. Remplacer une chaudière existante par un modèle plus efficace engendre des coûts que bon nombre de locataires seraient d’accord d’assumer, révèle une enquête menée en Suisse par la doctorante Ghislaine Lang de l’Université de Neuchâtel (UniNE) sous la direction du professeur en économie appliquée Bruno Lanz. Près d’un locataire sur deux se dit prêt à consentir à une augmentation de loyer plus importante que ce qui est économisé dans les charges grâce à une chaudière plus efficace. Lire la suite

  • 18mai2018_Ice_Age_Panorama185.jpg

    Vivre en Suisse il y a 15'000 ans: un panorama de l’Age de glace en tournée

    Le 18 mai. L’exposition itinérante Ice Age Panorama élaborée par le laboratoire d’archéozoologie de l’Université de Neuchâtel a rencontré un vif succès à l’issue de la première étape de sa tournée dans des centres commerciaux de Suisse. Inaugurée le 30 avril dernier au Herblinger Markt à Schaffhouse, elle vise à présenter au public ce qu’on sait du mode de vie des habitants de notre pays il y a 15'000 ans, à la fin de la dernière glaciation. Soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, le projet bouclera sa tournée au Centre des Eplatures à La Chaux-de-Fonds du 1er au 6 octobre 2018

  • 18avril2018_plantes185_1.jpg (uninews12.indd)

    Projet européen: 2,5 millions d’euros pour détecter à l’odeur des plantes en détresse

    Le 18 avril. Ted Turlings, professeur de biologie à l’Université de Neuchâtel, vient de recevoir une bourse prestigieuse de l’European Research Council (ERC) pour une recherche de grande ampleur. Doté d’un budget de près de 2,5 millions d’euros pour une durée de cinq ans, le projet Agriscents vise à mettre au point un capteur pour détecter les ravageurs et les pathogènes qui sévissent dans les cultures. Et cela, grâce à l’analyse en temps réel des odeurs qu’émettent les plantes quand elles sont victimes des ravageurs. Agriscents fait suite aux travaux sur le rôle des molécules odorantes dans les interactions entre plantes et insectes menés par l’équipe du professeur Ted Turlings, directeur du Laboratoire pour la recherche fondamentale et appliquée en écologie chimique (FARCE) de l’UniNE.