Fermer
_flsh_histoire_choix-resize2000x312.jpg

Membres

Prof. Olivier Christin

E-mail - olivier.christin@unine.ch

Christin_Olivier.jpgProfesseur ordinaire d’histoire moderne à l’Université de Neuchâtel et directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (Ve section), Olivier Christin dirige depuis 2016 le Centre européen des études républicaines (CEDRE-PSL à Paris).

Il conduit actuellement le projet FNS « Républicanismes méridionaux (espaces italophones, francophones et hispanophones). Transferts, réseaux, enjeux, concepts » qui est à l’origine de la Bibliothèque républicaine virtuelle. Sur la thématique de ce projet, il a récemment coordonné plusieurs livres :

 

Dr. Alexandre Frondizi

E-mail - alexandre.frondiz@unine.ch
Profil Academia

Frondizi_Alexandre.jpgDocteur du Centre d’Histoire de Sciences Po, je suis actuellement membre de l’Institut d’histoire de l’Université de Neuchâtel, chercheur au Centre européen des études républicaines (CEDRE–PSL), chercheur associé à l’UMR Mondes Américains (CRALMI–EHESS) et membre des comités de rédaction de la Revue d’histoire du XIXe siècle et de la revue Histoire Urbaine.

Reflétant mon parcours de vie et mon cursus universitaire, mes recherches tentent d’articuler l’histoire économique et sociale de Paris, capitale du XIXe siècle, et l’histoire des révolutions, des républicanismes et des impérialismes atlantiques.

D’une part, dans la continuité d’une thèse qui se présentait comme une histoire par en bas de la fabrique sociale d’un premier Grand Paris populaire contemporain, thèse triplement distinguée par le prix de la Chancellerie, le prix de la Société française d’histoire urbaine et le prix spécial Ary Scheffer, je m’intéresse aux itinéraires socio-spatiaux des insurgé.e.s parisien.ne.s, à l’histoire de la nature en ville et aux atteintes officielles au droit de propriété et aux résistances qu’elles suscitent depuis la Révolution.

D’autre part, au sein du projet FNS sur les républicanismes de l’Amérique et l’Europe méridionales aux XVIIIe et XIXe siècles, je me penche sur les écritures populaires, sur les circulations politiques et sur les agents formels et informels de l’impérialisme français dans l’Amérique hispanique. Dans le cadre du FNS, je contribue plus particulièrement à la coordination éditoriale de la collection sur les catéchismes républicains hébergée par ce site ainsi qu’à l’organisation de manifestations scientifiques comme, par exemple, l’Université d’été qui se tiendra en 2021 à Madrid sous le titre « La République avant l’État. Repenser les corps politiques dans les mondes atlantique et méditerranéen, XVIIe-XIXe siècles ».

 

Dr. Guillaume Alonge

E-mail - guillaume.alonge@unine.ch
Profil Academia

Alonge_Guillaume.jpgDocteur en Histoire moderne de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes de Paris et chargé des relations internationales du Centre européen des études républicaines (CEDRE, Paris, PSL), actuellement collaborateur scientifique de l’Institut d’Histoire de l’Université de Neuchâtel, au sein d’un projet du Fonds national suisse, «Républicanismes méridionaux (espaces italophones, francophones et hispanophones). Transferts, réseaux, enjeux, concepts».

Au sein de ce projet je m’intéresse, en particulier, aux catéchismes républicains italiens publiés au XVIIIe et au XIXe siècle, au problème de la construction d’une identité linguistique républicaine dans l’Italie du Risorgimento, et à la diffusion européenne et globale des principaux textes du républicanisme de la péninsule. Je coorganise l’école d’été qui se tiendra au mois de juin 2021 au Monte Verità d’Ascona, sur les bords du lac Maggiore, sous le titre « Imagine the Republic. Emotions and communication circuits (XVIII-XIX centuries) ».

Au cours de ces dernières années je me suis occupé de l’histoire diplomatique, religieuse et culturelle de la Renaissance, avec une attention particulière aux échanges entre l’Italie et la France. Parmi mes publications récentes les monographies en italien Condottiero, cardinale, eretico. Federico Fregoso nella crisi politica e religiosa del Cinquecento (Rome, 2017) et Ambasciatori. Diplomazia e politica nella Venezia del Rinascimento (Rome 2019); en français Évangélismes croisés. L’entre-deux confessionnel en France et en Italie au XVIe siècle (Aix-en-Provence 2020) et Relations diplomatiques franco-italiennes dans l’Europe de la première modernité. Communication politique et circulation des savoirs, dirigé avec Raffaele Ruggiero (Lecce, 2020). 

Olivier Lamon

E-mail - olivier.lamon@unine.ch

Lamon_Olivier.jpgTitulaire d’un baccalauréat ès lettres de l’Université de Genève (histoire générale et histoire de l’art) et d’une maîtrise ès lettres de l’Université de Neuchâtel (histoire comparée), je prépare actuellement une thèse de doctorat en cotutelle entre l’Université de Genève et l’École des hautes études en sciences sociales de Paris.

Chercheur associé au Centre européen des études républicaines (CEDRE–PSL) et collaborateur scientifique à l’Institut historique allemand de Paris entre 2017 et 2019, j’ai intégré en septembre 2019 l’Institut d’histoire de l’Université de Neuchâtel en qualité de doctorant FNS dans le cadre du projet de recherche Républicanismes méridionaux (espaces italophones, francophones et hispanophones) : transferts, réseaux, enjeux, concepts dirigé par le Professeur Olivier Christin.

Mes recherches doctorales actuelles sont consacrées à la proscription républicaine française dans l’espace helvétique sous le Second Empire (1848-1870), que j’examine dans la perspective de l’histoire intellectuelle. Je m’intéresse ainsi à la fois aux enjeux de l’histoire sociale de cet exil et de ces exilé-e-s (aux trajectoires, aux réseaux de sociabilités, etc.) qu’aux enjeux de son histoire des idées politiques (circulations transnationales des pensées politiques, etc.). Ces perspectives rejoignent parfaitement les intérêts de recherche du projet FNS au sein duquel j’occupe plusieurs fonctions (gestion du site web, aide à l’organisation des manifestations scientifiques, co-organisation du séminaire Esthétique et République tenu à l’École du Louvre, etc.).