Fermer
Alpes sans texte 2.jpeg

À Neuchâtel

Les conférences à Neuchâtel

Aula des Jeunes Rives (abrégé JR)

Les mardis après-midi de 14h15 à 16h00 

* * *

Aula du 1er Mars (abrégé PM)

Les vendredis après-midi de 14h15 à 16h00 

Saison 2018-2019

Neuchâtel

Mardi 19 février 2019, de 14h15 à 16h00, JR

Antonio Sánchez Jiménez, professeur à l’Université de Neuchâtel

L’ATTRACTION DE L’EXOTIQUE ET LA « NOUVELLE NARRATIVE » LATINO-AMÉRICAINE : BORGES, CORTÁZAR, GARCÍA MÁRQUEZ

La publication, en 1967, de Cent ans de solitude, de Gabriel García Márquez, constitue un jalon essentiel pour la littérature de l’Amérique du Sud, et une annonce de la puissance d’une génération d’écrivains extraordinaires. Néanmoins, la reconnaissance littéraire dépend de plusieurs facteurs, dont la qualité n’en est qu’un. Nous explorerons comment cette littérature a pu passer les barrières nationales et devenir universelle. Nous nous pencherons sur des thèmes comme le marketing littéraire ou le traitement de la matière exotique (la nature américaine, les indigènes), et analyserons des œuvres-clés de la nouvelle narrative de Jorge Luis Borges, Julio Cortázar et Gabriel García Márquez.


 

Neuchâtel

Vendredi 22 février 2019, de 14h15 à 16h00, PM

Didier Patel, professeur émérite du Conservatoire de Bourg-en-Bresse

RICHARD WAGNER : DE L’OPÉRA ROMANTIQUE AU DRAME MUSICAL

S’appuyant sur l’héritage de Weber, Wagner mène à son terme le vieux rêve, esquissé dès l’époque de Mozart, d’un opéra national allemand, étendard d’une culture authentiquement germanique.

Mais cette entreprise se double d’une ambition plus profonde et plus radicale : la refondation du concept même d’opéra.

Ainsi passe-t-il de l’opéra romantique de ses débuts (Le Vaisseau fantômeTannhäuser,etc...) au drame musical de la maturité, œuvre d’art totale qui rompt avec tous les cloisonnements constitutifs du genre, entre texte et musique, air et récitatifs, orchestre et voix, emportant l’auditeur sur les cimes de l’amour rédempteur et ouvrant la voie à l’opéra du XXe siècle.


 

Neuchâtel

Mardi 26 février 2019, de 14h15 à 16h00, JR

Thomas Hunkeler, professeur à l’Université de Fribourg

LES AVANT-GARDES EUROPÉENNES 
ET LA TENTATION DU NATIONALISME

Au début du XXe siècle, les avant-gardes semblent incarner, partout en Europe, une nouvelle réalité cosmopolite. Les mots du sculpteur roumain Brancusi, alors domicilié à Paris, sont emblématiques de cette vision transnationale de l’art moderne : « En art, il n’y a pas d’étrangers. » Mais si les avant-gardes aiment à se mettre en scène selon une logique internationaliste, elles connaissent en même temps une véritable obsession nationaliste dont on a jusqu’à présent occulté la portée. À partir d’un dépouillement d’archives et de documents d’époque souvent inconnus, on proposera de revisiter la généalogie ambivalente de l’avant-garde à la lumière de la bataille symbolique pour la conquête de Paris, capitale mondiale des arts.


 

Neuchâtel

Mardi 5 mars 2019, de 14h15 à 16h00, JR

Philip Balsiger, professeur à l’Université de Neuchâtel

LA BOUFFE AVANT LA MORALE ? 
Sociologie de l’encastrement moral des marchés et de la consommation

La morale et les marchés sont-ils compatibles ? C'est un débat de longue date. Si pour certains, les marchés sont la source de tous les maux, d'autres les célèbrent comme une cure universelle. Une perspective sociologique nous conduit au constat que les marchés n'existent jamais dans un vide moral. À partir de nos recherches récentes portant sur la lutte autour des droits des animaux dans la production des œufs, l'émergence de la morale comme valeur marchande et les pratiques de consommation éthique, nous allons montrer différentes dimensions de cette inscription de la moralité dans les marchés et discuter les manières dont se négocie la compatibilité entre valeurs morales et fonctionnement marchand.


 

Neuchâtel

Vendredi 8 mars 2019, de 14h15 à 16h00, PM

Alain Corbellari, professeur aux Universités de Lausanne et Neuchâtel

FORMES ET RÉSURGENCES DE L’AMOUR COURTOIS

L’amour dit « courtois » passe pour l’une des plus belles conquêtes de la civilisation médiévale et fait toujours rêver les imaginations modernes. Sa définition est cependant loin d’être évidente : elle englobe en fait toutes les formes qu’a pu prendre la discussion sur l’amour dans la civilisation de cour qui s’est développée en Europe, et particulièrement en France, à partir du XIIe siècle. Loin de se cantonner à des formes d’amour platoniques, elle englobe tout aussi bien la très sensuelle relation de Tristan et Iseut que celle, plus timide, du troubadour et de la « dame » de ses pensées ou celle des jeunes amoureux aussi ardents qu’inexpérimentés à la manière de Roméo et Juliette. C’est donc l’histoire de cette notion, et sa constante réinvention dans notre civilisation, que l’on aimerait évoquer dans cette conférence.


 

Neuchâtel

Mardi 12 mars 2019, de 14h15 à 16h00, JR

Valérie Wyssbrod, docteure en droit, chercheuse invitée au Centre de droit et de politique environnementale de l’Université de Stockholm

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET BIOTECHNOLOGIES : 
À QUI APPARTIENT LA MATIÈRE VIVANTE (BACTÉRIE, ANIMAL, PLANTE, HUMAIN) ?

Les biotechnologies, ces produits issus du vivant, sont aujourd’hui en plein essor. Tous les organismes vivants sont concernés : animaux, plantes, bactéries, mais aussi les êtres humains. Cette thématique suscite de nombreuses questions. À qui appartiennent ces produits biotechnologiques ? Est-ce qu’une personne ou une entreprise peut s’approprier un animal, une plante ou une partie du corps humain et empêcher le reste du monde d’y avoir accès ? Ou, au contraire, chacun doit-il pouvoir librement utiliser ces différents produits ? La situation est-elle similaire en Suisse, dans l’Union européenne et aux États-Unis ?


 

Neuchâtel

Vendredi 15 mars 2019, de 14h15 à 16h00, PM

Christoph Müller, professeur à l’Université de Neuchâtel

POURQUOI NE FAUT-IL PAS SÉCHER SON CANICHE 
DANS LE MICRO-ONDES ?

Dans les années 1980, les progrès techniques dans la production de biens de consommation ont révélé le besoin d’une meilleure protection juridique des consommateurs. Sous l’influence du droit de l’Union européenne, la Suisse a alors adopté, en 1993, la loi fédérale sur la responsabilité du fait des produits (LRFP). La conférence examinera comment vous –en tant que consommateurs –devriez mettre en œuvre une telle responsabilité si vous étiez victimes d’un produit défectueux, en abordant notamment les questions suivantes : contre qui une demande en réparation doit-elle être dirigée ? Qu’entend la LRFP par « produit défectueux » ? Qu’en est-il du produit qui se révèle défectueux seulement après sa mise en circulation, par l’avancement des connaissances scientifiques et techniques (par ex. l’amiante) ? Est-ce que le producteur peut limiter, voire exclure sa responsabilité à l’avance, par exemple dans un contrat de vente avec le consommateur ?


 

Neuchâtel

Mardi 19 mars 2019, de 14h15 à 16h00, JR

Thierry Malvésy, conservateur en sciences de la Terre 
au Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel

MYTHES ET LÉGENDES EN PALÉONTOLOGIE

Toutes les civilisations, à chaque époque, ont généré des mythes et des légendes. Grand nombre de ces récits ont une origine paléontologique. En effet, au cours des siècles et des millénaires précédents, les découvertes de restes fossiles ont suscité de nombreuses questions. Il faut attendre la reconnaissance de la réalité du phénomène de l’extinction des espèces pour que débute la notion de fossiles et de paléontologie scientifique. Nous devons cette étape primordiale de la science à Georges Cuvier, le savant montbéliardais, au début du XIXe siècle.

Cette conférence se décompose en deux parties :

La première partie évoque la Préhistoire, et les grands noms de la science de l’Antiquité, du Moyen Age et de la Renaissance qui ont véhiculé et alimenté ces légendes.

La seconde partie traite des légendes issues de fossiles : les fossiles d’invertébrés tels les cornes d’Amon, les doigts du Diable, les œufs de serpents, les pierres stellaires, les pierres de Soleil, les griffes du Diable, les escargots de St Esprit et les monnaies de St Ladislas. Les fossiles de vertébrés de petite taille tels les Glossopètres et les Buffonites. Les fossiles de vertébrés de grande taille qui ont servi d’argument à l’existence d’animaux fabuleux et gigantesques : il s’agit des Cyclopes, des Géants, des Licornes, du Basilic, et bien sûr des Dragons, avec notamment la vouivre francomtoise.


 

Neuchâtel

Vendredi 22 mars 2019, de 14h00 à 16h00, Aula des Jeunes-Rives

DICTÉE TOUS ÂGES, ouverte à chacun(e) !

Dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie

Cet événement, qui attire chaque année plus d’une centaine de participants, entend bien en 2019 encore intéresser non seulement les retraités, mais aussi les lycéens, les enseignants et le public en général. Des prix seront décernés.

Bienvenue à toutes et à tous !


 

Neuchâtel

Mardi 26 mars 2019, de 14h15 à 16h00, JR

Christian de Reynier, archéologue du bâti, 
Office du patrimoine et de l’archéologie du canton de Neuchâtel

RÉVOLUTION VITICOLE ET RÉVOLUTION URBAINE 
AUX XVIe ET XVIIe SIÈCLES

Les habitants des rives des lacs de Bienne et Neuchâtel se sentent tous un peu vignerons. Malgré les réaménagements urbanistiques et routiers du XXe siècle, on y magnifie avec raison les bribes d’un patrimoine fait de maisons vigneronnes, de murs de vignes, de villages contigus et de manoirs viticoles. On ignore souvent que cette image d’Épinal est elle-même issue d’un bouleversement presque aussi radical survenu à la fin du Moyen Age.

L’étude par l’archéologie du bâti de nombreux bâtiments ruraux, villageois et urbains du canton de Neuchâtel permet en effet de constater que le développement d’une véritable économie viticole d’investissement aux XVIe et XVIIe siècles s’est accompagné d’un renouvellement complet des villages et du paysage, jusqu’à faire disparaître complètement le vieux monde médiéval.


 

Neuchâtel

Vendredi 29 mars 2019, de 14h15 à 16h00, PM

Eric Verrecchia, professeur à l’Université de Lausanne

QU’EST-CE QUE LE CALCAIRE, QUE NOUS RACONTE-T-IL ?
Vision scientifique d’une roche commune et pourtant si particulière

Pour les habitants du Jura, comme des Préalpes, le calcaire est omniprésent. Il forme de superbes falaises, mais permet aussi la création de paysages ruiniformes et de cavités, grottes et autres dolines – le karst. Le calcaire se retrouve aussi dans nos rivières où il apparaît en tufs de cascades, ou dans nos tuyauteries et sur le fond de nos casseroles ! Il est la roche privilégiée de nombreux bâtiments historiques et des cimentiers, une ressource pour les plantes et la fertilité des sols, et pour de nombreux animaux, y compris l’espèce humaine.

Mais de quoi est donc composé le calcaire ? Cette roche, principalement constituée d’un minéral appelé calcite, contient du calcium, du carbone et de l’oxygène, trois éléments fondamentaux qui contribuent au vivant à la surface de notre planète. Le calcaire serait-il alors le fruit d’une intrigante histoire partagée entre le vivant et le minéral ? Une roche finalement répandue sur Terre mais pas si commune sur les autres planètes, et donc une spécificité associée à la vie ? Au travers d’un périple qui nous mènera au cœur de la fabrique du calcaire dans des milieux marins ou continentaux, vers son évolution au cours du temps et de ses relations intimes avec le vivant, cette conférence montrera que le calcaire reflète toute la complexité de notre évolution planétaire et qu’il nous renvoie à notre responsabilité et notre rôle en tant qu’espèce devant assurer son avenir.


 

Neuchâtel

Mardi 2 avril 2019, de 14h15 à 16h00, JR

Jacob Koella, professeur à l’Université de Neuchâtel

DES PARASITES À LA CONQUÊTE DU CERVEAU

Nous aimerions croire que nous avons le libre arbitre, que nous avons le contrôle de notre propre comportement. Mais ce n'est souvent pas le cas.

Au contraire, le comportement de nombreux animaux, y compris le nôtre, est manipulé par des parasites. Il y a des parasites qui peuvent rendre leurs hôtes sociables pour qu'ils puissent être mangés par leur prédateur, qui est l'hôte suivant dans le cycle de vie des parasites. Il y a des parasites qui forcent leur hôte à se suicider pour qu'ils puissent se transmettre, ou à passer le reste de leur vie à les protéger, ou à devenir un lieu de reproduction pour les parasites, se laissant manger vivant.

L'un des parasites dont je parlerai est Toxoplasma, un parasite des mammifères, y compris nous-mêmes. L'un de ses principaux problèmes de santé est qu'il peut infecter et endommager gravement le fœtus d'une mère infectée.

Le paludisme est un autre parasite dont la capacité de manipulation affecte notre santé. Ce n'est pas parce qu'il manipule notre comportement, mais parce qu'il manipule les moustiques qui nous transmettent le parasite.


 

Neuchâtel

Vendredi 5 avril 2019, de 14h15 à 16h00, PM

Michel Aragno, professeur honoraire de l’Université de Neuchâtel

DES TÉMOINS DE L’ÉRUPTION D’UN MÉGAVOLCAN À CEUX DE L’ART RELIGIEUX EN INDE : LES « GROTTES » D’ELLORA ET D’AJANTA

Il y a soixante millions d’années, dans sa pérégrination de l’Antarctique vers le sud de l’Asie, l’Inde est passée au-dessus d’un formidable « hot spot », engendrant l’éruption d’un méga-volcan, dont les conséquences furent immenses pour la biosphère tout entière. Témoins de cette gigantesque catastrophe, les plateaux de lave basaltique du Deccan, qui dessinent les grandes lignes de la péninsule indienne, ont servi de base, entre le IIe siècle av. J.-C. et le Xe de notre ère, au creusement de « grottes », en fait des temples et des monastères. Chefs d’œuvre de l’art bouddhiste, jaïn et hindou, les plus connus sont les sites d’Ellora et d’Ajanta, dans l’état du Maharashtra, inscrits au patrimoine mondial de l’humanité. Entièrement excavés dans une lave très dure, ces monuments comptent parmi les plus grandes structures monolithiques réalisées par l’être humain.


 

Neuchâtel

Mardi 9 avril 2019, de 14h15 à 16h00, JR

Sylvain Malfroy, professeur à la Haute Ecole de Musique de Genève/Neuchâtel et à la Zürcher Hochschule für angewandte Wissenschaften Winterthur

LES HAUTS DE HURLEVENT(1846) : LE ROMAN IMMORTEL D'EMILY BRONTË, REVELÉ PAR SES ADAPTATIONS CINÉMATOGRAPHIQUES

Chef d'œuvre du romantisme littéraire anglais, Les Hauts de Hurlevent est à la fois le récit d'un amour fou entre un fils adoptif et sa demi-sœur, l'histoire de la vengeance brutale d'un enfant humilié envers ses bourreaux et finalement l'évocation de la lente conversion spirituelle des protagonistes à l'approche de la mort. Parmi les innombrables transpositions à l'écran, nous nous intéresserons à celles de William Wyler (1939), Luis Buñuel (1954), Jacques Rivette (1986), Kijû Yoshida (1988), Peter Kosminsky (1992) et Andrea Arnold (2011). Dans l'impossibilité de restituer en un temps raisonnable toute la complexité du roman, chacune de ces adaptations propose une lecture partielle qui reflète du même coup les préoccupations de son époque.


 

Neuchâtel

Vendredi 12 avril 2019, de 14h15 à 16h00, PM

Anne Freitag, conservatrice au Musée cantonal de zoologie de Lausanne

LES MILLE COULEURS DU VIVANT

Quel est le point commun entre une petite coccinelle rouge à points noirs, un beau caméléon aux tons verts et les pieds bleu turquoise d’un fou à pattes bleues ? Les couleurs étonnantes que ces animaux arborent ! Mais quelles sont les fonctions de ces colorations surprenantes ? Camouflage ou attraction, les couleurs et motifs des animaux ne sont pas juste esthétiques, mais jouent des rôles souvent très importants.