Fermer
Automne 5.jpeg

À la Chaux-de-Fonds

Les conférences à la Chaux-de-Fonds

Mardi, de 14h15 à 16h00
 

MIH - Musée International d'Horlogerie

Salle Erni
Rue des Musées 29
2300 La Chaux-de-Fonds
Ascenseur à disposition

Quelques autres lieux sont signalés dans le programme
 

Responsable d’antenne
François Chapuisat ; 
fr.chapuisat@bluewin.ch ;
032 932 18 89

Secrétariat
universite.u3a@unine.ch ; tél. 032 718 11 60

Saison 2020-2021

Le programme en pdf

Mardi 26 octobre 2021

Patrick Crispini, chef d’orchestre, compositeur et pédagogue

Le plan-séquence : la figure imposée des maîtres du 7e art

Le tournage des premiers films était limité par la longueur des bobines, mais les cinéastes vont apprendre très vite à rendre les coupes et les changements de bobines imperceptibles à l’œil du spectateur. Dès les années 1940, l’usage du plan-séquence devient plus fréquent. Citons, parmi les plus célèbres, La Corde d’Alfred Hitchcock, le plan d’ouverture de La Soif du mal d’Orson Welles, la scène du commissariat du Doulos de Melville, ou encore le dernier film de Sam Mendes, 1917, immense plan-séquence de 2 heures… Figures de style pour cinéphiles, prouesses techniques : Patrick Crispini nous révèle les extraordinaires défis de ces exercices virtuoses et leur maîtrise esthétique.


 

Mardi 2 novembre 2021

Ola Söderström, professeur à l’Université de Neuchâtel

Comment créer des milieux de vie qui nous soignent ? 

Depuis quelques années s’est développée une attention accrue pour le rôle de l’environnement dans notre santé et notre bien-être. La conférence portera sur deux recherches menées en Suisse, l’une sur la santé mentale, l’autre sur l’isolement social des seniors. Dans les deux cas, l’équipe de recherche du Prof. Söderström a travaillé sur le terrain en effectuant des itinéraires dans les milieux de vie des personnes. Ces itinéraires, filmés, photographiés et commentés, ont visé à identifier les éléments faisant obstacle ou au contraire permettant de fournir des ressources pour la qualité de vie des personnes concernées. Dans les deux cas, ces recherches ont constitué le fondement d’interventions visant à renforcer les capacités de soin informel de ces milieux de vie.


 

Mardi 9 novembre 2021

Hédi Dridi, professeur à l’Université de Neuchâtel
Jean-Pierre Schneider, professeur émérite de l’Université de Neuchâtel

Heimweh ou « La Maladie des Suisses ». La nostalgie des Anciens pour leur terre natale

Mobilité et globalisation, favorisées par les moyens de transport et de communication, sont souvent présentées comme les manifestations de la modernité de notre monde. Pourtant, malgré un contexte bien différent, défini par un horizon géographique plus restreint et les moyens de déplacement de l'époque, ces phénomènes étaient déjà à l'œuvre dans l'Antiquité, avec des effets bénéfiques mais aussi des déchirements. Il y a plus de deux mille ans, comme de nos jours, quitter sa terre natale n’allait pas sans inconvénients : éloignement de la patrie, difficultés d'acculturation et nostalgie des prétendues « racines » suscitent alors des affirmations identitaires qui s'expriment principalement dans l'épigraphie funéraire. Cette conférence d'un archéologue et d'un helléniste présentera quelques éclairages sur cette question à partir de cas particuliers.


 

Mardi 16 novembre 2021

Vincent Arlettaz, professeur à la Haute École de Musique de Genève/Neuchâtel et à la Haute École de Musique Lausanne (Sion),rédacteur en chef de la Revue Musicale de Suisse Romande

Le cor anglais : une voix romantique

Comment imaginer l’orchestre romantique sans la voix veloutée, mystérieuse et nostalgique du cor anglais ? À quel autre instrument Dvorák aurait-il pu confier le sublime largo de sa Symphonie du Nouveau Monde ? Inconnu de l’orchestre de Mozart et de Beethoven, le cor anglais fait une entrée fracassante dans notre culture musicale avec la Symphonie Fantastique d’Hector Berlioz (1830). Pourtant, son histoire était alors déjà ancienne : apparu vers le milieu du XVIIIe siècle, il s’était fait une place, modeste certes, dans l’opéra italien de l’époque classique, et même – dans une moindre mesure – dans la musique de chambre. Rien à voir cependant avec la véritable frénésie qu’il suscita dans les décennies suivantes. Petit retour sur une merveilleuse aventure au pays du son ! 


 

Mardi 23 novembre 2021

Alexandre Lambelet, professeur associé à la Haute école de travail social et santé Lausanne

La philanthropie et l’utilité publique : une perspective socio-historique

Depuis une vingtaine d’années, dans les pays occidentaux, la philanthropie est partout. On ne compte plus les articles de presse rendant compte de l’engagement philanthropique des élites économiques, les classements qui listent les grands donateurs de ce monde. De même, les cadres légaux et fiscaux entourant ces pratiques ont évolué ces dernières décennies, en vue de favoriser ces pratiques dites philanthropiques. Croisant ces deux histoires, cette conférence veut interroger l’engagement dans l’action publique de ces philanthropes, comme le soutien dont cette action bénéficie aujourd’hui, tant de la part des pouvoirs publics que du public en général.


 

Mardi 30 novembre 2021                                                               Climat ☀️                                                 

Valentin Comte, doctorant à l’Université de Neuchâtel

Impacts du changement climatique en Suisse : exemple du vignoble neuchâtelois

La vigne nous a servi jadis à reconstruire le climat du passé car c’est la plante la plus dépendante du climat. De nos jours, c’est plutôt le climat actuel et son évolution future, compte tenu du changement climatique, qui nous permet de probabiliser l’avenir de la vigne. Grâce à notre connaissance poussée de la circulation atmosphérique et de l’impact des émissions de gaz à effet de serre sur celle-ci, on peut prédire le climat de demain avec une relative grande précision. Cette conférence présentera quelques axes de recherches sur le climat viticole futur en fonction de différents scénarios climatiques. Ceci pour aider la profession viticole neuchâteloise à s’adapter au mieux au changement climatique.


 

Mardi 7 décembre 2021          Conservatoire, salle Faller, Av. Léopold-Robert 34

Gilles Landini, pianiste et professeur au Conservatoire de musique neuchâtelois

Tableaux d’une exposition, tableaux du peuple

Pour Moussorgski : Qu’est-ce que le Beau ? À cette question Moussorgski répond : « C’est le vrai ». Faisant fi de toutes réflexions esthétisantes, le compositeur, inspiré par l’exposition des tableaux de son ami défunt Viktor Hartmann, utilise ces dessins, esquisses, peintures, souvent assez faibles, pour décrire des personnes ou le peuple. Ce chef-d’œuvre affirme ainsi que l’Artiste jamais ne s’embarrasse de classifications ou de discours sur la pertinence esthétique. L’Artiste porte en lui quelque chose d’authentique qui doit s’exprimer, ou il en crève ! L’urgence de ses pièces, leur force parfois originelle en fait une composition exceptionnelle et unique dans le répertoire pianistique.

En deuxième partie, Gilles Landini interprétera au piano les Tableaux d’une exposition de Moussorgski.

En collaboration avec le Conservatoire de musique neuchâtelois.


 

Mardi 14 décembre 2021

Isabelle Raboud-Schüle, ethnologue, ancienne directrice du Musée gruérien à Bulle

Nos habitudes alimentaires, petits changements et grandes évolutions. Traversée de plus d'un siècle autour de nos assiettes

Chaque génération voit ses habitudes se transformer, par le goût de la nouveauté, grâce aux avancées techniques ou aux transports et au gré des contacts interculturels. L'infinie diversité des aliments et la multitude de façons de les apprêter désorientent le mangeur moderne qui recherche un équilibre, un lien avec la nature et des aliments qui font sens. Les habitudes plus profondes, les goûts, les rythmes et l'organisation des repas évoluent en revanche de façon plus discrète mais importante.


 

Mardi 21 décembre 2021 à 14h15             Neuchâtel - Aula des Jeunes-Rives

FÊTE DE NOËL, ouverte aux membres de toutes les antennes

La fête de Noël permet aux membres de toutes les antennes de se retrouver pour passer un moment festif et convivial, à savourer les petits plaisirs et souvenirs de l’existence. Nous vous réservons une formule pleine de surprises et de douceur(s). Un rendez-vous qui marie culture, intelligence et chaleur humaine.


 

Mardi 4 janvier 2022

Yvan Schulz, docteur de l’Université de Neuchâtel

La modernisation de la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques en République populaire de Chine

Dès la fin des années 2000, le gouvernement central chinois a entrepris de révolutionner les pratiques liées à la réutilisation et au recyclage d’une longue liste d’appareils usés ou usagés incluant notamment les machines à laver, les climatiseurs et les ordinateurs. L’objectif consistait à « formaliser la gestion et le traitement » de ces objets, communément appelés « déchets » d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Cette présentation fera la lumière sur les facteurs qui ont poussé Pékin à adopter ce vaste programme de modernisation, sur la façon dont celui-ci s’est déroulé et sur les conséquences qu’il a eues.


 

Mardi 11 janvier 2022

Olivier Beaudet-Labrecque, criminologue, professeur-assistant à la Haute école de gestion Arc

La cybercriminalité et les seniors

Au cours des dernières décennies, la cybercriminalité n’a cessé de s’intensifier et de se diversifier. La pandémie a amplifié ces changements en drainant davantage de criminels et de victimes sur Internet. Cette conférence vise à explorer les évolutions de la cybercriminalité, à démystifier certaines idées préconçues et à sensibiliser le public aux principaux risques inhérents à l’utilisation des technologies de l’information.


 

Mardi 18 janvier 2022

Walter Tschopp, ancien conservateur du Musée d’art et d’histoire de la Ville de Neuchâtel, conservateur de la Fondation Ateliers d’Artiste
Jean Menthonnex, président de la Fondation Ateliers d’Artiste

Comment donner une nouvelle vie aux œuvres d’art oubliées d’artistes autrefois reconnus ?

Depuis 2004, la Fondation Ateliers d’Artiste (FAA) œuvre à la sauvegarde du patrimoine artistique de créateurs reconnus de Suisse romande. Elle cherche à préserver leurs fonds d’atelier, à les conserver et à les valoriser au moyen d’expositions temporaires et de publications. MM. Jean Menthonnex, président de la fondation, et Walter Tschopp, conservateur, vous présenteront les objectifs et réalisations de cette institution pas comme les autres avec un large panorama d’images comprenant évidemment aussi des artistes neuchâtelois.


 

Mardi 25 janvier 2022                                                            Climat ☀️                                                          

Michel Quinquis, docteur de l’Université d’Aix-Marseille, géomaticien auprès de l’Office fédéral de topographie

Pourquoi le littoral marin s’érode-t-il et quels sont les impacts sur nos sociétés ?

L’étude de l’évolution du littoral et sa gestion sont des thèmes relativement récents mais de plus en plus prépondérants dans notre société globalisée. Si, dans le passé, les bords de mer étaient très peu peuplés, actuellement plus de 20% de la population mondiale vit à moins de 30 km des côtes, ce qui ne va pas manquer de poser de gros problèmes dans un futur proche, problèmes déjà fortement accentués par le changement climatique actuel. On comprend mieux alors l’intérêt d’étudier les littoraux afin de tenter d’appréhender le fonctionnement de cette interface fragile entre trois milieux bien différents : l’atmosphère, la terre et l’océan.


 

Mardi 1er février 2022

Christophe Imperiali, professeur à l’Université de Neuchâtel

Le Faust de Goethe en France : panorama d’une réception florissante

La France du XIXe siècle n'a cessé de remettre sur le métier cette œuvre fascinante qu'est le Faust de Goethe. Sans même parler des nombreuses réécritures et adaptations auxquelles la pièce a donné lieu, on peut dénombrer, entre 1810 et 1932 (centenaire du Second Faust), quelque 70 éditions différentes et pas moins de 35 traductions ! C'est un parcours à travers ces diverses « parures » de l'œuvre que nous entreprendrons : occasion d'ouvrir des réflexions sur l'évolution des pratiques de traduction, mais aussi d'envisager les fluctuations du sens que l'on a pu donner au récit faustien, qui se constitue petit à petit en mythe. Un mythe universel, certes, mais tenu également pour intimement germanique, ce qui ne manque pas d'en influencer l'interprétation, au gré des relations entre France et Allemagne.


 

Mardi 8 février 2022

Valérie Wyssbrod, chargée d’enseignement à l’Université de Neuchâtel

Civelles, laine shahtoosh et bois de rose : les enjeux de la réglementation du commerce d’espèces sauvages

Quel est le lien entre une assiette de civelles, une écharpe en shahtoosh et un meuble en bois de rose ? C’est ce que nous découvrirons ensemble en nous penchant sur la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction. Cette Convention, adoptée en 1973, vise à garantir que le commerce des espèces animales et végétales est durable et qu’il ne nuit pas à la conservation de la biodiversité.


 

Mardi 15 février 2022

Mathieu Menghini, historien et praticien de l’action culturelle

L’Art et la Cité

De Lascaux à nos jours, l’Art a suscité les interprétations les plus diverses : ferment de la communauté et vecteur de citoyenneté pour les uns ; futile distraction ou support de la distinction sociale pour les autres.

Ce rendez-vous convoquera les témoignages de l’histoire, de la politique et de la philosophie, évoquera les enjeux de notre Temps et sera illustré par différentes expériences tirées notamment du parcours de Mathieu Menghini, ancien directeur de théâtre (Centre culturel neuchâtelois-Théâtre du Pommier, Théâtre du Crochetan, Théâtre Forum Meyrin) et actuel animateur de La Marmite – Université populaire nomade de la culture qu’il a conçue voilà cinq ans.


 

Mardi 22 février 2022

Didier Patel, professeur émérite du Conservatoire de Bourg-en-Bresse

Musiques des cathédrales et des cours princières (XIIe/XIIIe siècles)

Dans l’extraordinaire renaissance politique, économique et culturelle qui balaie le XIIe siècle, la polyphonie, portée par les progrès de l’écriture, atteint un premier sommet avec l’École de Notre-Dame de Paris. Les audaces des constructions sonores de Pérotin répondent à celles, vertigineuses, des cathédrales gothiques. Mais dès le début du siècle en Aquitaine, foyer artistique de premier plan, naît un art poétique et musical en langue vulgaire, apanage d’une petite société aristocratique en quête d’un mode de vie raffiné. Cet art des troubadours allait essaimer dans toute l’Europe, ouvrant le nouveau chapitre de la musique savante profane.


 

Mardi 8 mars 2022                                                     Climat ☀️                       

Anne Freitag, conservatrice au Musée de zoologie de Lausanne

Chaud – froid ! Les animaux et leurs stratégies pour se rafraîchir ou se tenir chaud

Désert brûlant, soleil d’été, hiver rigoureux, vie dans les pôles… Qu’il fasse chaud ou froid, les animaux ont développé de nombreuses adaptations pour se rafraîchir ou se réchauffer. Rien de tel qu’un épais pelage et des pattes densément poilues pour passer l’hiver, comme chez le lièvre variable. Mais pourquoi les canards n’ont-ils pas froid aux pattes, les pieds dans l’eau glacée en plein mois de janvier ? Et si les hirondelles s’envolent vers le sud avec l’arrivée de la mauvaise saison, comment faire quand on est un délicat papillon en hiver ? Nous découvrirons 1001 stratégies pour résister aux aléas du climat, et les problèmes que provoquent les changements climatiques actuels.


 

Mardi 15 mars 2022

Aude Joseph, responsable du Département audiovisuel (DAV) de la Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds
Roland Cosandey, historien du cinéma

Neuchâtel, un canton en images : une filmographie cantonale

Qu’est-ce qu’une filmographie cantonale ? En quoi peut-elle nous révéler certaines particularités et richesses d’une région, mais aussi esquisser un paysage cinématographique ?

Paru en novembre 2019 aux éditions Alphil, Neuchâtel, un canton en images est le deuxième tome de la filmographie neuchâteloise, un projet mené depuis 2004 sous l’égide du Département audiovisuel de la Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds (DAV), dont il traduit les efforts de documentation et de transmission des films qu’il conserve.

Ce volume couvre les années 1950 et 1960. Il rend compte de la production de cinéastes reconnus comme Henry Brandt ou André Paratte, mais également celle de nombreux amateurs soucieux de filmer personnes, activités ou lieux familiers, ou encore de grandes entreprises, comme Suchard, Zenith ou Dubied, qui eurent recours au cinéma comme moyen publicitaire.

Que filmait-on de Neuchâtel ou à Neuchâtel durant ces deux décennies de prospérité ? Que nous raconte le patrimoine cinématographique du canton ? Des réponses seront données par l’anthologie préparée pour l’occasion et le commentaire qui en accompagnera la projection.


 

Mardi 22 mars 2022

Régine Bonnefoit, professeure à l’Université de Neuchâtel

À la recherche de « l’horreur délicieuse ». La peinture romantique en Europe

En 1757, le philosophe irlandais Edmund Burke publie sa Recherche philosophique sur l’origine de nos idées du sublime et du beau. Dans cet ouvrage, la peur et les forces pulsionnelles apparaissent comme le principe essentiel du sublime. À la même époque, le poète écossais James Macpherson publie ses Fragments de poésie ancienne qu’il attribue au barde légendaire Ossian. Sous l’influence d’écrivains et de philosophes, les paysages de William Turner et Caspar David Friedrich se dramatisent et se chargent d’émotions. Ingres peint pour Napoléon Ier Le Songe d’Ossian. Toute une génération d’artistes français succombe à « l’horreur délicieuse », ce qui sera explicité à l’exemple d’œuvres de Delacroix et de Géricault.


 

Vendredi 25 mars 2022 à 14h00          Neuchâtel - Aula des Jeunes-Rives

DICTÉE TOUS ÂGES, ouverte à chacun-e !

Dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie

Aux premiers jours du printemps, la Dictée tous âges, ouverte au grand public, réunit les générations – des élèves de lycée aux retraité-e-s. Si vous aimez jongler avec les circonflexes, les participes passés et autres ornithorynques de la langue française, ce rendez-vous est fait pour vous. Cette année, un texte tiré de la littérature francophone d’Europe permettra à chacune et chacun de déjouer les chausse-trapes de l’orthographe, avec de nombreux prix à la clé.


 

Mardi 29 mars 2022

Élodie Paupe, doctorante à l’Université de Neuchâtel

Griffon, source et clochette : à propos de la vie de saint Imier

La Vie d'Imier relate les errances du saint dans l'arc jurassien, mais aussi le périple qui le mène à Jérusalem et le place sur le chemin d'un griffon. Possible interpolation du XIIe siècle dans un texte qui daterait du IXe siècle, cet épisode merveilleux s'inscrit dans une série d'images typiques de l'hagiographie antique et médiévale : clochette signalant la direction à prendre, animal sauvage domestiqué, apparition d'une source, guérison miraculeuse... Mais d'où ces motifs proviennent-ils ? Permettent-ils d'établir des liens avec d'autres récits hagiographiques, en particulier avec les Vies d'autres saints jurassiens ?


 

Mardi 5 avril 2022                                                    Climat ☀️                        

Edward Mitchell, professeur à l’Université de Neuchâtel

Du Gondwana au réchauffement climatique actuel : que nous enseigne la distribution géographique des amibes du sol sur l’histoire de la planète ?

Les microorganismes sont innombrables et tellement petits qu’ils peuvent facilement être transportés par le vent sur des milliers de kilomètres. De ce fait, ils devraient avoir une répartition cosmopolite pour autant que les conditions écologiques leur conviennent. Or les amibes du sol nous prouvent que ce n’est pas le cas. Certaines espèces ne se rencontrent que sur les fragments de l’ancien continent du Gondwana ou sont même endémiques à des régions plus restreintes. Ceci pose la question de leur capacité de résistance aux changements climatiques en cours. Faut-il aussi considérer les microorganismes dans la politique de conservation de la biodiversité ? 


 

Mardi 12 avril 2022

Paul Delsalle, maître de conférences à l’Université de Besançon

Quand le comté de Neuchâtel s’approvisionnait en sel de Salins

Pendant plusieurs siècles, les habitants de Neuchâtel et sa région furent approvisionnés en sel venant de Salins dans le comté de Bourgogne (Franche-Comté). Le sel était indispensable à la vie quotidienne : il permettait de conserver les viandes et les poissons, d’améliorer l’ordinaire du bétail et de fabriquer les fromages. À Salins, deux usines produisaient du sel à partir de sources d’eau extrêmement salées. Des femmes spécialisées étaient chargées de confectionner des pains de sel supportant le voyage. Amener le sel à Neuchâtel, sur des chariots tirés par des chevaux, à travers la chaîne du Jura, en été comme en hiver, était toute une expédition pour les charretiers. Le conférencier fera revivre cette épopée grâce aux archives retrouvées en France et à Neuchâtel.


 

Actualités & Informations importantes

Nos conférences reprennent début octobre en présentiel. 

Le certificat Covid est exigé pour toutes et tous.

Programme 2021-2022