Fermer
Alpes sans texte 2.jpeg

À Bienne

Les conférences à l'Université des aînés de Bienne

École primaire de la Poste, Mâche

Aula, rez-de-chaussée
Rue de la Poste 23
2504 Bienne

 

Mercredi, de 14h15 à 16h00

 

Responsable d’antenne :
Marcel Guélat 
marcel.guelat@bluewin.ch ;
032 322 95 84

Secrétariat
universite.u3a@unine.ch ; tél. 032 718 11 60

Saison 2020-2021

 

Le programme complet en pdf


Information_importante_2.jpg Réserver sa place à Bienne

Afin de vous garantir le meilleur accueil en cas de forte affluence, nous vous conseillons de réserver votre place pour les conférences à Bienne.

La réservation est possible en ligne, au moyen du formulaire ci-dessous ou par téléphone auprès de notre secrétariat (tél. 032 718 11 60).

Formulaire d'inscription aux conférences à Bienne

Bienne

Mercredi 14 octobre 2020, de 14h15 à 16h00

Patrick Crispini, chef d’orchestre, compositeur et pédagogue

Sur les pas d’Orphée : sons, couleurs, oiseaux… 

Le mythe d’Orphée, sujet omniprésent dans les arts, a inspiré de nombreux créateurs... À travers les millénaires, la figure du héros antique, de l’amoureux tragique, du poète divin, a connu de constantes métamorphoses, porteuses d’innombrables lectures esthétiques, philosophiques ou psychanalytiques. Le symbolisme et la mystique qui entourent son chant procurent des résonances inspiratrices qui, aujourd’hui encore, trouvent des échos dans le monde de la création contemporaine. En abordant la triple complémentarité sons, couleurs oiseaux, à travers diverses formes artistiques (musique, littérature, arts plastiques, cinéma), Patrick Crispini propose un voyage sensible et original, afin que la lyre d’Orphée continue à vibrer en chacun·e de nous…


 

Bienne

Mercredi 21 octobre 2020, de 14h15 à 16h00

Christin Achermann, professeure à l’Université de Neuchâtel

La Suisse exclusive : quelles pratiques à l’égard des personnes étrangères « indésirables » ?

Les politiques publiques en matière de migrations sont souvent présentées sous l’angle de leur caractère inclusif. La « tradition humanitaire » et les politiques d’accueil et d’intégration pour les personnes dont la présence en Suisse est autorisée en sont des exemples notoires. Cette politique inclusive repose cependant sur un système qui reste largement dans son ombre : un agencement sophistiqué de lois, pratiques et technologies visant à empêcher l’entrée et le séjour des personnes étrangères considérées comme indésirables. Cette conférence analysera ce système d’exclusions et explicitera la manière dont des agents étatiques mettent en pratique les lois respectives.


 

Bienne

Mercredi 28 octobre 2020, de 14h15 à 16h00

Michel Quinquis, docteur en géomorphologie de l’Université d’Aix‑Marseille, spécialiste en géomatique auprès de l’Office Fédéral de Topographie

Camille Flammarion : le prince de l’astronomie populaire

Rien ne prédestinait le jeune Camille Flammarion à devenir le véritable fondateur de l’astronomie populaire en France en cette fin du XIXe siècle. Issu d’un milieu bourguignon peu aisé, il doit sa vocation pour l’astronomie à l’observation d’une éclipse totale de Soleil alors qu’il n’a que cinq ans. Il va dès lors tout mettre en œuvre pour sortir de sa condition familiale modeste, travaillant dur pour entrer à l’Observatoire de Paris et réaliser des études supérieures. Adulte, Camille Flammarion côtoiera tout le gotha scientifique, artistique et politique, et ses nombreux livres de vulgarisation seront diffusés partout, en France et au-delà.


 

Bienne

Mercredi 4 novembre 2020, de 14h15 à 16h00

Adrien Wyssbrod, historien, docteur de l’Université de Neuchâtel, chercheur invité à l’Université de Cambridge

La valse des ambassadeurs durant la guerre de Succession d’Espagne, un bal masqué

La paix de Westphalie en 1648 entraîne des changements dans les rapports entre les États et pousse les ambassadeurs au premier plan des relations internationales. Peu après, la Guerre de succession d’Espagne confirme cette évolution. Ambassadeurs, envoyés spéciaux et élites locales s’observent, se mesurent et s’allient ou se déchirent dans une Europe explosive. À Neuchâtel, la succession de 1707 est pour les princes un moyen d’affirmer leur puissance. Les ambassadeurs y voient une opportunité d’expérimenter cette nouvelle diplomatie. Tous les moyens semblent bons pour obtenir la succession, tout en évitant la guerre.


 

Bienne

Mercredi 11 novembre 2020, de 14h15 à 16h00

Robert Kopp, professeur émérite de l’Université de Bâle

Ramuz/Stravinsky : L’Histoire du soldat, du folklore russe à l’avant-garde européenne

Comme d’autres artistes russes, Igor Stravinsky, au moment de la Révolution d’octobre, s’est réfugié en Suisse, où il fait la connaissance de Ramuz grâce au chef d’orchestre Ernest Ansermet. Trois œuvres naissent de cette rencontre : Renard, Les Noces, L’Histoire du soldat, qui toutes s’inspirent de contes populaires russes. L’Histoire du soldat, qui met en scène le pacte avec le diable que Ramuz avait déjà utilisé dans Le Règne de l’esprit malin, fut « lue, jouée et dansée » le 28 septembre 1918 au Théâtre municipal de Lausanne, mais la tournée qui était prévue a dû être annulée à cause de la grippe espagnole. Elle ne fut reprise qu’en 1923. Elle ne cesse depuis de séduire tous les grands chefs d’orchestre et metteurs en scène, car il s’agit d’une œuvre clef aussi bien pour l’écrivain que pour le compositeur.


 

Bienne

Mercredi 18 novembre 2020, de 14h15 à 16h00

Hédi Dridi, professeur à l’Université de Neuchâtel
Jean-Pierre Schneider, professeur émérite de l’Université de Neuchâtel

Les tribulations de l’alphabet : Du Proche-Orient à Rome en passant par l’Égée

Nous pratiquons l’alphabet comme Monsieur Jourdain la prose. Le succès planétaire de cette invention géniale a été tel qu’aujourd’hui la plupart des langues modernes se servent d’une écriture alphabétique, à l’exception notable de quelques-unes, comme le chinois. C’est que, avec ce système, il ne faut qu’un peu plus de vingt signes pour métamorphoser l’oral en écrit. On verra, entre autres, que ce petit miracle surgit au cours du deuxième millénaire avant notre ère quelque part au Levant et que les Phéniciens, sur la côte syro-libanaise actuelle, ont joué un rôle essentiel dans la transmission de ce système économe aux Grecs et aux Romains, et aux autres...


 

Bienne

Mercredi 25 novembre 2020, de 14h15 à 16h00

Loris Petris, professeur à l’Université de Neuchâtel

Folie du monde, sagesse de la folie : Érasme, maître du paradoxe

L’aisance avec laquelle l’auteur de l’Éloge de la folie (1511) joue avec les codes pour les retourner contre eux-mêmes traduit non une légèreté de débutant mais le savoir et la sagesse de qui comprend et maîtrise en profondeur la religion, la philosophie et la philologie. Helléniste, éditeur du Nouveau Testament (1516) et auteur du best-seller que sont les Adages (1500-1536), Érasme (1469-1536) est plongé autant dans les textes d’une Antiquité redécouverte que dans les soubresauts d’une Renaissance qui fonde la modernité. Attaqué par l’Église comme par Luther, le maître de Rotterdam pose les fondements du pacifisme, de la douceur dans l’éducation et d’un humanisme exigeant, ouvrant ainsi la voie à Marguerite de Navarre, Rabelais et Montaigne.


 

Bienne

Mercredi 2 décembre 2020, de 14h15 à 16h00

Claire Le Bayon, professeure titulaire à l’Université de Neuchâtel

Les vers de terre, ingénieurs du sol

Les « intestins de la terre » : c’est ainsi qu’Aristote qualifiait les vers de terre. Véritables laboureurs et recycleurs hors pair de nos déchets alimentaires, ces animaux sont reconnus depuis longtemps pour leur rôle essentiel dans la fertilité des sols. Toutefois, de nombreuses questions restent en suspens du point de vue de leur implication dans la mise en place de la structure du sol. Si leur rôle de bioturbateurs est clairement identifié, quelques zones d’ombre persistent concernant leur influence sur la stabilité des sols. Des recherches récentes apportent de nouvelles pistes et mettent en évidence un effet combiné des vers de terre et des racines de plantes. 


 

Bienne

Mercredi 9 décembre 2020, de 14h15 à 16h00

Nicolas Vernot, docteur de l’École pratique des Hautes Études (Paris), secrétaire général de l’Académie internationale d’Héraldique

Le cœur et ses images : histoire symbolique (et palpitante) d’un organe pas comme les autres

Qui n’a jamais dessiné de cœur ? Le motif – ou signe – du cœur est probablement un des plus répandus aujourd’hui à l’échelle de la planète. Pourtant, et contrairement à ce qui est encore trop souvent affirmé, la figuration du cœur et la symbolique qui lui est liée ne sont ni naturelles, ni universelles. Faire du cœur le siège des sentiments, et notamment de l’amour et de la foi, est en réalité une construction culturelle élaborée au fil des siècles. Événement majeur de l’histoire culturelle occidentale, la diffusion du motif appelé « cœur » connaît une promotion sans précédent à compter de la fin du Moyen Âge. Jusqu’alors demeuré plutôt secondaire, l’organe voit alors ses représentations se multiplier, à tel point qu’au XVIIIe siècle, le cœur s’est imposé partout, et notamment dans l’art dit populaire : renversé, dédoublé, marqué, percé, vidé, pénétré, empli, fleuri, enflammé, grillé, sanctifié… quel organe peut se prévaloir d’autant de mises en scène ?

Pour comprendre ce succès, il convient de rassembler les images cordiales tant profanes que sacrées, tant urbaines que rurales, et de les éclairer à l’aide de méthodes relevant aussi bien de l’histoire que de la sémiologie ou de l’ethnologie. Coudre un cœur sur son vêtement, l’arborer sur ses armoiries, le graver sur un tronc, l’offrir sur une bague ou l’apposer sur sa porte, voilà autant de gestes qui conduisent à nous interroger sur le rôle du signe dans les sociétés d’hier et d’aujourd’hui. Qu’on en mange ou qu’on le prie, le cœur est, à n’en pas douter, un symbole à nul autre pareil…


 

Bienne

Mercredi 16 décembre 2020, de 14h15 à 16h00

Fête de Noël de l’antenne de Bienne

L’Université des aînés de Bienne fête la fin de l’année !

Neuchâtel

Vendredi 18 décembre 2020, à 14h15                                    lieu à confirmer

FÊTE DE NOËL, ouverte aux membres de toutes les antennes

La fête de Noël permet aux membres de toutes les antennes de se retrouver pour passer un moment festif et convivial, à savourer les petits plaisirs et souvenirs de l’existence. Nous vous réservons une formule pleine de surprises et de douceur(s). Un rendez-vous qui marie culture, intelligence et chaleur humaine.


 

Bienne

Mercredi 13 janvier 2021, de 14h15 à 16h00

Philippe Terrier, professeur émérite de l’Université de Neuchâtel

« De deux choses lune, l’autre c’est le soleil » (J. Prévert) : Humour et jeux de mots dans la poésie française du XXe siècle

Si au XXe siècle la majorité des poètes français continuent de considérer le langage comme sacré et digne de respect, étant en quelque sorte le reflet du Verbe par lequel Dieu a créé le monde, d’autres le conçoivent comme un simple matériau avec lequel on peut s’amuser – parfois jusqu’à le désintégrer – en se livrant à toutes sortes de jeux et d’artifices. De Max Jacob à Francis Ponge, de Tristan Tzara à Jean Tardieu en passant par les Surréalistes, Henri Michaux, Jacques Prévert, Raymond Queneau ou Georges Perec, ils sont nombreux à emprunter cette voie comme on le verra en parcourant un choix de textes à l’humour parfois grinçant.


 

Bienne

Mercredi 20 janvier 2021, de 14h15 à 16h00

Sylvain Malfroy, professeur à la Haute École de Musique de Genève/Neuchâtel et à la Zürcher Hochschule für angewandte Wissenschaften Winterthur

« Apprendre à voir l’architecture et la ville »

Le titre est placé entre guillemets car il fait allusion à un célèbre ouvrage de vulgarisation de l’architecte et théoricien italien Bruno Zevi, paru en traduction française aux éditions de Minuit en 1959 et régulièrement réimprimé depuis. 

L’architecture, comme les autres arts, la littérature, le théâtre, le cinéma, la musique, a quelque chose à nous dire. Nous l’admirons parfois, nous la blâmons souvent, mais nous ne sommes pas toujours préparés à la comprendre. En décortiquant quelques édifices sélectionnés parmi les lauréats des quatre dernières éditions de la Distinction romande d’architecture, créée en 2006, nous tenterons d’expliquer ce qui fait la qualité d’un bon projet.


 

Bienne

Mercredi 27 janvier 2021, de 14h15 à 16h00

Karim Érard, enseignant, voyageur

Corée du Nord : le royaume ermite

Énigmatique, mystérieux, nébuleux… Ces termes sont souvent employés pour décrire la Corée du Nord… Il est vrai que bon nombre d’aspects extraordinaires constituent le pays de Kim Jong Un. Ils vous seront présentés de manière synthétique à partir de photos prises sur place, de cartes animées, de vidéos, d’animations sonores. Un parcours historique, les « grands » leaders et des spécificités politiques – uniques au monde – sont l’objet de la présentation. L’occasion de pénétrer l’opacité du « Royaume ermite » non sans stupeur…


 

Bienne

Mercredi 3 février 2021, de 14h15 à 16h00

Valérie Wyssbrod, chargée d’enseignement à l’Université de Neuchâtel

Conserver la vie sauvage sans la mettre en cage

Chaque semaine, des nouvelles alarmantes sur la perte de biodiversité parviennent à nos oreilles. Des espèces, animales ou végétales, connues ou inconnues, disparaissent sans faire de bruit. Que faut-il mettre en place pour protéger la vie sauvage ? Créer des parcs, des réserves naturelles, des espaces protégés ? Oui, mais comment conserver la vie sauvage sans la mettre en cage ? Et comment à la fois protéger la vie sauvage, tout en respectant les droits des personnes qui occupent les espaces que l’on souhaite sauvegarder ? Et si le droit pouvait nous y aider ?


 

Bienne

Mercredi 10 février 2021, de 14h15 à 16h00

Didier Patel, professeur émérite du Conservatoire de Bourg-en-Bresse

Musiques des cathédrales et des cours princières (XIIe/XIIIe siècles)

Dans l’extraordinaire renaissance politique, économique et culturelle qui balaie le XIIe siècle, la polyphonie, portée par les progrès de l’écriture, atteint un premier sommet avec l’École de Notre-Dame de Paris. Les audaces des constructions sonores de Pérotin répondent à celles, vertigineuses, des cathédrales gothiques.

Mais dès le début du siècle en Aquitaine, foyer artistique de premier plan, naît un art poétique et musical en langue vulgaire, apanage d’une petite société aristocratique en quête d’un mode de vie raffiné. Cet art des troubadours allait essaimer dans toute l’Europe, ouvrant le nouveau chapitre de la musique savante profane. 


 

Bienne

Mercredi 24 février 2021, de 14h15 à 16h00

René Spalinger, chef d’orchestre et conférencier

Bedřich Smetana et la « Moldau » : Être un musicien tchèque au XIXe siècle

La forme du « poème symphonique », création unique du siècle romantique, s’impose partout en Europe comme une expression très libre face à la forme de la symphonie et surtout plus propre à véhiculer une idée extramusicale. La « Moldau » (Vltava) est le plus célèbre des six poèmes symphoniques de Smetana (1824-1884), l’ensemble est intitulé « Ma Patrie » (Mἀ Vlast) (1874-1879), œuvre tout à la gloire de la Bohème. Avec « Ma Patrie », il devint le musicien national ! Avec quelques autres exemples, nous découvrirons son parcours.


 

Bienne

Mercredi 3 mars 2021, de 14h15 à 16h00

Pascal Mahon, professeur à l’Université de Neuchâtel

Droit, travail, famille et égalité de la Révolution industrielle à nos jours

La révolution industrielle du début du XIXe a profondément modifié non seulement le mode de production, mais, avec lui, les structures sociale et familiale, la pensée politique et l’organisation de nos sociétés, transformant du même coup nos systèmes et institutions juridiques. À l’aube d’une nouvelle ère, qu’on appelle souvent, faute de mieux, « postindustrielle », il est intéressant et utile de se pencher sur ce que la révolution industrielle et deux siècles d’industrialisation nous ont apporté et de tenter de questionner les transformations actuelles, dont la pandémie de Covid-19 met du reste en évidence ou amplifie certains effets.


 

Bienne

Mercredi 10 mars 2021, de 14h15 à 16h00

Paul Jolissaint, professeur à l’Université de Neuchâtel

Les maths sont partout

Les mathématiques sont présentes, souvent sous forme cachée, dans des domaines extrêmement nombreux de la vie courante. Certaines applications sont abordables par les non-spécialistes, d’autres le sont moins. L’objectif de cette conférence est de présenter quelques-unes de ces applications en tâchant d’en présenter des aspects ne nécessitant que peu de connaissances. À la fin de l’exposé, certains sujets plus pointus pourront être abordés.


 

Bienne

Mercredi 17 mars 2021, de 14h15 à 16h00

Pierre Gresser, professeur émérite de l’Université de Franche-Comté, docteur honoris causa de l’Université de Neuchâtel

Regard sur les croisades des XIIe et XIIIe siècles

Entre 1095 et 1291, huit croisades mirent en contact les croisés d’Occident avec les populations du Proche-Orient. Un regard d’ensemble sur ce temps fort des relations entre chrétiens et musulmans permet d’en expliquer les causes, le déroulement et les conséquences.

Si ces dernières se traduisirent par la création de principautés et du royaume de Jérusalem, elles revêtirent aussi des aspects importants dans le domaine économique, humain et religieux.

Parmi d’autres, la forteresse chrétienne du Krak des chevaliers et la citadelle musulmane d’Alep (qui seront décrites avec projection) sont actuellement des témoignages architecturaux éclatants de deux siècles de rapports complexes.


 

Bienne

Mercredi 24 mars 2021, de 14h15 à 16h00

Jérémy Forney, professeur assistant à l’Université de Neuchâtel

Les agriculteurs dans les débats publics contemporains : quelles représentations, quels rôles, quels partenariats ?

Depuis quelques années, les débats publics et politiques autour de l’agriculture suisse se sont multipliés principalement en lien avec le nombre croissant d’initiatives fédérales touchant à l’agriculture et l’alimentation qui ont été soumises au vote des citoyens. Un constat s’impose : l’agriculture n’est plus la chasse gardée des experts et est devenue un thème qui parle à tout un chacun. C’est sans doute une excellente chose, tant les enjeux sont essentiels pour nos sociétés. Toutefois, ce changement de cadrage remet en question la manière dont les rapports entre agriculteurs, consommateurs et citoyens s’établissent. Cette présentation creusera cette nouvelle distribution des cartes autour de l’agriculture, quelques-uns de ses écueils et des pistes de renouvèlement.


 

Neuchâtel

Vendredi 26 mars 2021, de 14h00 à 16h00                           salle à confirmer

DICTÉE TOUS ÂGES, ouverte à chacun·e !

Dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie

Venez tester vos compétences en orthographe, dans un esprit ludique et curieux ! La dictée tous âges, qui attire chaque année plus d’une centaine de participant·e·s, s’adresse non seulement aux retraité·e·s, mais aussi aux lycéen·ne·s, aux enseignant·e·s et au grand public. Des prix seront décernés. Bienvenue à toutes et à tous !


 

Bienne

Mercredi 31 mars 2021, de 14h15 à 16h00

Livia Lüthi, assistante-doctorante à l’Université de Neuchâtel

« Comme disait ma grand-mère – et je crois bien qu’elle était un peu sorcière » : Savoirs et secrets féminins dans la médecine d’autrefois

Anciens recueils, grimoires et morceaux choisis de la littérature nous servent des recettes à déguster comme à psalmodier. Ainsi, les Observations de la sage-femme Louise Bourgeois (1563-1636) délivrent de précieux conseils quant à la mise au monde. Potions, prières et gestuelle, apprises au chevet des parturientes, témoignent d’un héritage séculaire sûr et éprouvé. N’en déplaise aux docteurs d’alors qui assistent à l’arrivée, sur la scène médicale, d’une femme plus douée qu’ils ne l’estimaient.

Au croisement de la littérature et des études genre, notre intervention s’intéressera aux savoirs féminins et aux relations de pouvoir entre soignant·e·s, au début de l’obstétrique moderne.


 

Bienne

Mercredi 7 avril 2021, de 14h15 à 16h00

Pierre Cornu, juge au Tribunal cantonal de Neuchâtel

L’organisation P-26 – une armée secrète ?

En 1990, les travaux d’une commission d’enquête ont révélé l’existence de la P‑26, organisation secrète de résistance en cas d’occupation de la Suisse. Cette organisation était dirigée par un ancien colonel, « Rico », et comprenait un état-major professionnel et environ 400 miliciens. Si le chef de l’état-major général de l’armée était bien informé à son propos, ce n’était pas forcément le cas du Conseil fédéral et encore moins du Parlement. Qui étaient les membres de l’organisation ? Le but était-il seulement de résister en cas d’occupation militaire ? Les armes et munitions avaient-elles déjà servi à des actions et pas seulement à des exercices ? La P-26 était-elle intégrée à un réseau de l’OTAN, soit « Gladio » ? Tout cela valait-il un scandale ?


 

Bienne

Mercredi 28 avril 2021, de 14h15 à 16h00

Jacques Aubert, médecin retraité, ancien chargé de cours à l’Université de Lausanne

Les secrets du sommeil

Nous dormons aujourd’hui, en moyenne, 1h30 de moins qu’il y a 50 ans ! Ce temps mystérieux, où « je m’absente de moi-même », occupe normalement un tiers de notre vie. 

Que penser de cette privation de sommeil ? Pourquoi le faisons-nous ? Avec quelles conséquences, quels risques ? Est-ce nécessaire de remettre du sommeil dans nos vies ? Est-ce possible ? Comment ? 

Les progrès de la biochimie, des neurosciences et de la neuro-imagerie fonctionnelle au cours des dernières décennies nous permettent aujourd’hui de décrypter les secrets du sommeil, de mieux comprendre ce qui se passe de si important pendant ce temps considéré à tort comme perdu. Nous lèverons le voile !


 

Bienne

Mercredi 5 mai 2021, de 14h15 à 16h00

Rossella Baldi, collaboratrice scientifique à l’Université de Neuchâtel

Les horlogers de Voltaire : la Manufacture Royale de montres de Ferney

À l’âge des Lumières, un lien particulier semble unir le monde des Lettres à l’horlogerie. Ainsi, Voltaire, l’auteur le plus célébré de son temps, devient un homme d’affaires vers la fin de sa vie. En 1770, il accueille en effet à Ferney des centaines d’artisans « natifs » genevois, dont les chefs avaient été bannis par la Cité de Calvin. Ces artisans donnent vie à une véritable manufacture grâce au soutien financier de l’écrivain. Ils produisent des montres décorées et bon marché, que Voltaire vend aux souverains du continent dans l’espoir de concurrencer, voire de ruiner le commerce horloger de Genève. C’est donc cette vocation insoupçonnée du philosophe pour l’établissage et un épisode peu connu de l’histoire horlogère du XVIIIe siècle que notre conférence va raconter.


 

Actualités & Informations importantes

Information_importante_2.jpg Réserver sa place à Bienne

 

Formulaire de réservation aux conférences à Bienne

Programme 2020-2021

Coverture_1_2020-2021 petite.jpg