Fermer

Société Neuchâteloise des Sciences Naturelles

La Société Neuchâteloise des Sciences Naturelles

Conférences 2020-2021

 

Entrée gratuite

 

Par mesure sanitaire face au coronavirus, les conférences SNSN sont annulées jusqu'à la fin janvier 2021. Pour l'instant, celles de février et mars sont maintenues.

La nature est-elle chimique?

Richard-Emmanuel Estes, Membre associé, STS Lab, UNIL

21 octobre 2020, à 20h à l’auditoire au Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel

« Mais TOUT est chimique ! » répondent les chimistes lorsque l’on accuse les « produits chimiques » d’avoir des impacts parfois négatifs sur la nature. « L’air, la terre, les arbres sont constitués de substances chimiques… et même vous, vous êtes chimique ! ». Peut-on déduire pour autant que les êtres naturels sont « chimiques » ? En analysant les multiples sens du terme « chimique », nous nous demanderons dans quelle mesure il est possible d’en qualifier la nature. L’occasion d’interroger les limites entre nature et artifice ainsi que, plus généralement, la responsabilité des scientifiques dans les crises environnementales actuelles.

 

 

Montagnes du Jura: de la ressource minérale à la paléontologie

Antoine Pictet, Conservateur de paléontologie au Musée cantonal de géologie de Lausanne

CONFÉRENCE ANNULÉE PAR MESURE SANITAIRE FACE AU CORONAVIRUS

 

 

 Résoudre une veille énigme par la modélisation des glaciers

Guillaume Jouvet, Chercheur au laboratoire de systèmes autonomes à l’ETH de Zürich

CONFÉRENCE ANNULÉE PAR MESURE SANITAIRE FACE AU CORONAVIRUS

 


Les implications de la « non-chasse » à Genève

Manue Piachaud, Étho-anthropotechnologue

CONFÉRENCE ANNULÉE PAR MESURE SANITAIRE FACE AU CORONAVIRUS

 

 

Le pipicaca nouveau est arrivé !

Philippe Morier-Genoud, Biologiste indépendant

CONFÉRENCE ANNULÉE PAR MESURE SANITAIRE FACE AU CORONAVIRUS

 

 

Un tsunami sur le Léman : Tauredunum 563 apr. J.-C.

Stéphanie Girardclos, Docteur en sciences de la Terre à l’Université de Genève

CONFÉRENCE ANNULÉE PAR MESURE SANITAIRE FACE AU CORONAVIRUS

 

 

Le merveilleux entomologique au xixe siècle : Michelet, Fabre et Maeterlinck

Thibaud Martinetti, Post-doctorant associé à la Chaire de littératures et savoirs de l’Université de Neuchâtel

03 février 2021, à 20h à l’auditoire au Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel

Au XIXe siècle, certains vulgarisateurs de l’insecte résistent aux nouvelles méthodes de classification et contribuent à la rénovation de l’entomologie pittoresque du siècle précédent. Trois d’entre eux se sont démarqués par l’ambition de leur oeuvre respective : Jules Michelet (L’Insecte, 1858), Jean-Henri Fabre (Souvenirs entomologiques, 1879-1907) et Maurice Maeterlinck (La Vie des abeilles, 1901). Nous observerons comment ces auteurs ont perçu dans la vulgarisation de l’insecte la possibilité de sublimer l’antinomie intrinsèque à la littérature scientifique, en élevant la science entomologique au statut de poésie, et la poésie entomologique à celui de science.

 

 

Complétement barré: Le code-barre génétique comme aide à la connaissance des papillons de jour de Suisse

Yannick Chittaro, CSCF-infofauna et Jessica Litman, Muséum d'histoire naturelle de Nneuchâtel

17 février 2021, à 20h à l’auditoire au Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel

Bien que la plupart des papillons de jour puissent être identifiés sans trop de difficultés sur la base de leur morphologie, la détermination de plusieurs taxa (espèces cryptiques) est nettement plus complexe et leurs distributions sont parfois encore largement méconnues. Des données génétiques sont de plus en plus sollicitées comme un outil complémentaire aux méthodes traditionnelles taxonomiques pour l’identification de ces espèces. Le « barcode », une méthode génétique simple et peu coûteuse, permet déjà d’amener des réponses dans plusieurs cas problématiques. De manière plus appliquées, des méthodes génétiques peuvent aussi être utilisées pour améliorer les pratiques sur le terrain et optimiser les stratégies de conservation.

 

 

Revitalisation des tourbières du canton de Neuchâtel

Sébastien Tschanz, collaborateur scientifique au Canton de Neuchâtel

10 mars 2021, à 20h à l’auditoire au Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel

La Suisse se situe sur la frange méridionale de l’aire de répartition européenne des tourbières. Depuis le XVIIe siècle, 90% des marais du canton de Neuchâtel ont disparu sous l’action humaine et il ne reste plus aujourd’hui que 18 tourbières. Depuis une quinzaine d'années, le Service de la faune, des forêts et de la nature entreprend d'importants travaux de revitalisation qui ont pour but de restaurer l’équilibre hydrique des tourbières. Ces travaux permettent de conserver et de favoriser plusieurs espèces végétales ou animales rares et caractéristiques des tourbières comme le montre la forte augmentation des populations et le nombre d’espèces de libellules.

 

membre de la scnat académie des sciences naturelles