Fermer
_fs_nccr_choix.jpg

Un pas décisif à l'encontre des plantes envahissantes

communiqué de presse de l'Université de Neuchâtel

Un tournant dans la lutte contre les plantes envahissantes est en passe de se produire le 24 novembre prochain à l'Université de Neuchâtel. Pour la première fois, les praticiens et les scientifiques de l'ensemble du pays - près d'une centaine - se réunissent pour mieux s'organiser.

Ils travaillent comme experts de la protection de la nature dans l'administration ou sont membres d'un groupe d'intervention. Leur fonction les amène à prendre des mesures concrètes face aux plantes envahissantes (ces plantes importées d'un pays étranger, sans leurs prédateurs naturels, ce qui leur permet de prospérer démesurément, et de manière néfaste, dans leur terre d'accueil). Le 24 novembre prochain, ces praticiens rencontreront à l'Université de Neuchâtel les chercheurs les plus avertis en matière de gestion des plantes envahissantes. But de la Journée : identifier les lacunes et les problèmes en matière d'échange de connaissances.

Ces dernières années, des groupes de travail sur les plantes envahissantes ont vu le jour en différents points du pays (à Neuchâtel, par exemple, voir à l'adresse http://sea.ne.ch/neophyt.htm). Il s'agit maintenant d'intégrer ces initiatives au niveau national, tâche à laquelle s'attelle l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), bien entendu représenté lors de la rencontre. Cette dernière est organisée par le Pôle de recherche national (PRN) Survie des plantes, basé à l'Université de Neuchâtel, par td-net et par le Forum Biodiversité Suisse, tous deux des académies suisses.

Trois ateliers - sur les stratégies cantonales, l'évaluation des risques et le transfert de savoir -attendent la centaine de participants. L'occasion pour eux de mettre en place des structures susceptibles de garantir la bonne circulation des informations. Comment faire pour partager les résultats d'un travail de recherche ou d'une expérience de terrain ? L'analyse des risques que posent les plantes envahissantes sera également au centre des discussions. Quels coûts et quels bénéfices engendrent l'application des mesures de lutte ? Comment permettre aux experts de la protection de la nature d'accéder aux connaissances actuelles ? Et comment informer le grand public, acteur primordial pour une action efficace ?