Fermer
_fs_nccr_choix.jpg

Grande fête au Jardin botanique dimanche 18 mai 2003

communiqué de presse du 12 mai 2003

Quand les cellules s'en vont aux champs : variations autour d'une plante

Comme chaque année, le Jardin botanique de l'Université et de la Ville de Neuchâtel célébrera l'arrivée du printemps. La Fête du Jardin du 18 mai 2003 débutera à 10h par un brunch. Le Jardin à thèmes et l'orangerie accueilleront l'exposition « Quand les cellules s'en vont aux champs : variations autour d'une plante » animée par de jeunes scientifiques. On y découvrira également les céramiques d'art du neuchâtelois Jean-Pierre Devaud, ainsi que des stands de plantes, de miel et de confitures. Sans oublier, à l'intention des enfants, une exposition de petits animaux et des tours en poney.

« Quand les cellules s'en vont aux champs : variations autour d'une plante » est le résultat d'une étroite collaboration entre le Jardin botanique et le Pôle de recherche national « Survie des plantes en milieux naturels et agricoles », réalisée grâce au soutien de la Loterie Romande. Elle montre à quel point, des racines jusqu'aux pâturages, les plantes jouent un rôle central dans tous les écosystèmes. Elles interagissent avec leur milieu, selon les directives fournies par leurs gènes, mais aussi sous la pression de l'environnement.

Les plantes nouent des alliances, avec des bactéries pour tirer le maximum des ressources de la terre, ou avec des insectes bénéfiques pour se reproduire et se protéger des nuisibles. Mais les écosystèmes subissent aussi les changements apportés par la main de l'homme, à travers l'agriculture et l'élevage. La transformation du paysage, l'utilisation de pesticides, l'apparition de nouvelles espèces de plantes par croisements modifient leur équilibre. Comment gérer l'impact des produits phytosanitaires sur l'environnement? Comment préserver la biodiversité de ces milieux? Que penser des plantes génétiquement modifiées? Autant d'interrogations que reflètent différentes étapes de la vie d'une plante: se nourrir, se protéger, se reproduire, coloniser et perturber.

Une touche artistique viendra compléter cette fête au Jardin botanique, avec le vernissage de l'exposition consacrée à Jean-Pierre Devaud. Né à Fribourg en 1933, ce céramiste a obtenu en 1952 son diplôme à l'Ecole suisse de céramique de Chavannes-près-Renens. Puis, après avoir travaillé dans l'industrie céramique durant 10 ans, l'artiste a ouvert un atelier à Neuchâtel en 1963, avant de fonder, en 1972, la galerie EtCaetera à Auvernier. Ses oeuvres figurent aujourd'hui dans plusieurs collections publiques et privées, en Suisse et à l'étranger.

Les expositions de Kim Bachmann, Josy Taramarcaz et Janine Lemoine, Micheline Sidler, Daniel Richard et Antoine Richard, succèderont, au cours de la saison, à celle de Jean-Pierre Devaud.

Fête du Jardin botanique de la Ville et l'Université de Neuchâtel, 18 mai 2003, 10h00-17h00, Vernissage des expositions à 11h00, brunch (10h-14h) et animation dès 10h. Pertuis-du-Sault 58, 2000 Neuchâtel, Tél. +41 32 718 2350, e-mail: jardin.botanique(at)unine.ch

pour plus d'informations

Renseignements: François Felber

Retrouvez tous les communiqués de presse sur Internet, ainsi que Trait d'Union, la newsletter électronique de l'Université de Neuchâtel.

Rédacteurs: François Felber, Igor Chlebny