Fermer

Vulgarisation scientifique

Le côté obscur et le côté clair de la force : le monde des microbes comme outil pour communiquer et enseigner les sciences.

Ce projet, financé par le programme Agora du FNS, cherche à lier sciences et société au travers du principe de service-learning (ou apprentissage-service).

Le service-learning est une stratégie d'enseignement et d'apprentissage liant services à la communauté́ et instruction, afin d’enrichir l'apprentissage, enseigner la responsabilité́ civique, et renforcer le service à la communauté́. Cette activité́ d'enseignement permet aux étudiant.e.s universitaires de s'engager au niveau des communautés locales, ainsi que d'acquérir de nouvelles compétences en communication pour le grand public et en enseignement. De plus, cette approche a un effet positif sur les communautés qui en bénéficient, car elle encourage le savoir académique et la dissémination des connaissances scientifiques, et elle promeut des carrières dans les sciences.

Nos buts sont de…

  • Démocratiser le service-learning dans le paysage académique suisse, afin de combler un peu plus le fossé entre universités et écoles.
  • Faire connaître le service-learning auprès des enseignant.e.s, élèves et parents.
  • Créer et mettre à disposition du matériel d’enseignement adapté pour les différents niveaux scolaires (enfantine, primaire, secondaire) et dans les trois langues nationales.
  • Sécuriser le financement de cette approche via la recherche de fonds sur le long terme (p.ex. crowdfunding).

Ce que nous souhaitons, c’est…

  • Encourager et stimuler des vocations scientifiques chez les écolier.ère.s.
  • Donner aux scientifiques de demain les outils pour la communication au grand public.
  • Aider à la diffusion de connaissances scientifiques essentielles concernant des problématiques sociétales d’actualité.

Le service-learning est particulièrement adapté pour communiquer autour de thématiques d’importances sociétales qui concernent à la fois la recherche académique et les citoyen.ne.s. C’est pourquoi nous utilisons deux thématiques qui font partie de nos recherches actuelles comme matériel scientifique pour construire les activités de communication "les microbes vont à l'école" :

Le côté obscur de la force - La résistance aux antibiotiques.

Cet aspect reflète en général le côté négatif des microbes, car il associe la microbiologie aux maladies. Proposer des solutions à la problématique de la résistance bactérienne aux antibiotiques est la responsabilité des scientifiques et des politicien.ne.s. Toutefois, les citoyen.ne.s ont aussi leur rôle à jouer et communiquer et diffuser de manière claire et efficace les connaissances scientifiques autour de cette problématique est donc crucial. Dans ce projet nous utilisons la résistance aux antibiotiques pour son potentiel pédagogique : cela permet d’aborder des notions de microbiologie, de discuter de cette problématique d’importance sociétale et de comment la recherche cherche à trouver des solutions et même d’inclure directement les élèves dans la recherche de ces solutions. En effet, cette approche est liée au programme Tiny Earth, qui est un réseau mondial d’instructeur.trice.s et d’élèves axée sur la découverte de nouveaux antibiotiques à partir du sol par les élèves eux.elle-mêmes !

Le côté clair de la force – le recyclage des ressources non renouvelables.

Pour aborder le côté positif des micro-organismes, nous discutons de leur potentiel biotechnologique pour proposer des solutions à l’épuisement de ressources naturelles tels que les métaux. En effet, ceux-ci sont essentiels pour le développement technologique de nos sociétés modernes et leur recyclage à partir de déchets (p.ex. déchets électroniques) en utilisant des processus microbiens est une solution durable aux problèmes liés à l’exploitation minière. Utiliser ces exemples pour mettre en évidence le côté positif des micro-organismes est idéal pour permettre à un public non spécialiste tel que des écolier.ère.s d’accéder à la culture scientifique et au rôle de la recherche scientifique pour la société.
 

Si vous êtes intéressé par cette approche ou que vous avez des questions : microbes.ecole@unine.ch

Plus d'information sur les activités ici.