Fermer
bandeau_ILF.jpg

Maxime Cario, chargé d'enseignement et doctorant

  • Littérature religieuse en langue française à la fin du Moyen Âge (XIVe-XVe siècles)
  • Phonétique historique du français (Ier-XXe siècles)
  • Grammaire de l'ancien français (XIe-XIIIe siècles)
  • du 1er février au 31 août 2019 : chargé d'enseignement (Travaux pratiques : ancien français) 
  • du 1er février 2014 au 31 janvier 2019 : assistant doctorant du prof. Alain Corbellari au sein de la Chaire de langue et littérature françaises du Moyen Âge

Mémoire

Le Conte ou le Fatras. La fabrique du discours selon un corpus de dits énumératifs du XIIIe siècle, Neuchâtel : Université de Neuchâtel, 2014.
 

Communications

  • « De l’avantage de ne pas voir que les images. L’histoire des textes au secours de l’histoire de l’art. Cinq livres dévotionnels des XVe et XVIe siècles », « Jeux de mains... » la question de l’attribution dans les manuscrits II. Colloque de la CUSO (7 mars 2019), Université de Lausanne (non publié).
  • « De ce que la dévotion pourrait ne pas être qu'une affaire de femme. Vision très partielle (et partiale) sur la récitation des heures et la possession des livres qui les contiennent », La culture matérielle aux XIVe et XVe siècles : les femmes et les objets. Colloque de la CUSO (31 mai-1er juin 2018), Université de Neuchâtel (non publié). 
  • « Les Offices de dévotion en langue française à la fin du Moyen Âge : un aspect de la translatio paraliturgique entre le XIIIe-XVsiècle », Rencontre avec Catherine Vincent et présentations de thèses en cours. Journée de la CUSO (17 mars 2017), Université de Genève (non publié).
  • « Parcours ou Catalogue ? L’art du discours selon quelques dits énumératifs (XIIIe-XVe siècles) », Mouvements. Cinquièmes journées internationales d’études médiévales des Jeunes Chercheurs Médiévistes de Genève et de la Conférence Universitaire de Suisse Occidentale (21-22 mai 2015), Université de Genève et XXIème Congrès de la Société Internationale Renardienne (15-19 juillet 2015), Université de Zurich (non publié).

Comptes rendus 

  • Gabriella Parussa/Maria Colombo Timelli/Elena Llamas-Pombo (ed.), Enregistrer la parole et écrire la langue dans la diachronie du français, Tübingen (Narr Francke Attempto Verlag) 2017, 187 p. (ScriptOralia 143), c.r. dans Vox Romanica 77 (2018), p. 316-321.
  • Joëlle Ducos/Olivier Soutet/Jean-René Valette, Le français médiéval par les textes. Anthologie commentée, Paris (Champion) 2016, 464 p. (Champion Classiques. Références et Dictionnaires 11), c.r. dans Vox Romanica 76 (2017), p. 380-396.
  • Le Roman d’Énéas, traduit, présenté et annoté par Philippe Logié, d’après la seconde édition de J.-J.Salverda de Grave, Lille (Centre d’Études Médiévales et Dialectales de Lille 3) 2014, 204 p. (Bien Dire et Bien Aprandre, hors-série n°1), c.r. dans Vox Romanica 74 (2015), p. 305-307.
  • Karin Ueltschi (ed.), L’Univers du livre médiéval. Substance, lettre, signe, Paris (Honoré Champion) 2014, 377 p. (Colloques, congrès et conférences sur le Moyen Âge 17), c.r. dans Vox Romanica 74 (2015), p. 256-259.
  • 2014 : maîtrise universitaire en lettres et sciences humaines (pilliers : Littératures de l’Antiquité et du Moyen Âge, Linguistique historique et philologie françaises), avec mention excellent
  • 2011 : baccalauréat universitaire en lettres et sciences humaines (pilliers : Français médiéval et parlers gallo-romans, Langue et littérature françaises, Civilisations et langues de l’Antiquité et du Moyen Âge), avec mention très bien
  • 2008 : maturité gymnasiale (latin et grec), avec mention bien

Les Offices de dévotion en langue française entre le XIIIe et le XVIe siècle : histoire d'un aspect de la translatio paraliturgique, répertoire des versions françaises des offices de dévotion, et édition des versions françaises des Offices brefs de la Croix ('Heures de la Croix') et du Saint-Esprit ('Heures du Saint-Esprit')

préparation à l'UniNE et à l'École Pratique des Hautes Études (Paris) en cotutelle sous la direction du professeur Alain Corbellari (UniNE) et du directeur d'études Martin Glessgen (EPHE)

Alors qu’elles pourraient être une source d’informations historiques de premier ordre en matières linguistique, culturelle et religieuse et qu’elles ont fait l’objet d’une vaste entreprise de catalogage, les prières en ancien et moyen français n’ont été que très peu étudiées et éditées. Pour entrer dans cette masse de plus de six mille textes, souvent brefs, isolés et dispersés entre de très nombreux psautiers, livres d’heures et livres de prières, j’ai choisi de retenir deux sortes de textes parmi les textes relativement longs et aisément reconnaissables que sont les traductions et adaptations en langue française des offices liturgiques : il s’agit des brefs offices le plus souvent nommés Heures de la Croix et Heures du Saint-Esprit ; l’étude portera ainsi sur les versions françaises de deux des pièces maîtresses des livres d’heures. J’espère, par l’histoire de la translatio paraliturgique durant les derniers siècles du Moyen Âge, et par l’édition et l’étude de quelques pièces, apporter des matériaux nouveaux aux histoires de la langue française, de la lecture et de la dévotion.

thèse référencée sur theses.fr

Contact

Bureau 2.N.03

maxime.cario@unine.ch

Tél. : 032 718 18 96

https://orcid.org/0000-0002-3801-4120