Fermer
Schermata 2018-04-21 alle 14.46.14.png

Programmation

 

Jeudi 5 mai 2016, 20h

Le Théâtre Universitaire de Neuchâtel (THUNE) présentera Quand on est tous ensemble.

Création de Marion Thomas.

Le THUNE réfléchit à travers sa pièce à la notion du « vivre ensemble », en explorant les différentes facettes d’une quête perpétuelle du bonheur. La troupe cherche à atteindre tout être humain quel qu’il soit, indépendamment de son âge, sexe, culture, religion ou encore statut social et économique.

Jeu : Sarah Sow, Simon Zulauf, Damian Veiga, Ophélie Jobin, Maëlle Aeby, Cécile Rosat, Loanne Janin, Maria Lagomarsino, Noémie Treichel, Laurence Loisel, Brice Torriani, Paolo Maggini.

Vendredi 6 mai 2016, 20h

Les Polyssons, troupe de théâtre de l'EPFL de Lausanne depuis 1978, présentera Caligula d'Albert Camus.

Mise en scène : Mirko Bacchini

« Caligula, prince relativement aimable jusque-là, s'aperçoit à la mort de Drusilla, sa soeur et sa maîtresse, que le monde tel qu’il va n’est pas satisfaisant. Dès lors, obsédé d’impossible, empoisonné de mépris et d’horreur, il tente d’exercer, par le meurtre et la perversion systématique de toutes les valeurs, une liberté dont il découvrira pour finir qu’elle n’est pas la bonne. Il récuse l’amitié et l’amour, la simple solidarité humaine, le bien et le mal. Il prend au mot ceux qui l’entourent, il les force à la logique, il nivelle tout autour de lui par la force de son refus et par la rage de destruction où l'entraîne sa passion de vivre. Mais, si sa vérité est de se révolter contre le destin, son erreur est de nier les hommes. On ne peut tout détruire sans se détruire soi-même. C’est pourquoi Caligula dépeuple le monde autour de lui et, fidèle à sa logique, fait ce qu'il faut pour armer contre lui ceux qui finiront par le tuer. Caligula est l'histoire d'un suicide supérieur. C'est l'histoire de la plus humaine et de la plus tragique des erreurs. Infidèle à l’homme, par fidélité à lui-même, Caligula consent à mourir pour avoir compris qu’aucun être ne peut se sauver tout seul et qu'on ne peut être libre contre les autres hommes. » Albert Camus, Oeuvres Complètes, tome I : 1931-1944, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2006, p. 447

Jeu : Laeticia Borgeaud, Ilan Bouquet, Gaspard Dengel, Emma Geoffray, Hamed Hasani, Shaza Ibrahim, Daria Ishkova, Joséphine Lemaire, Alasdair McMullin, Thomas McMullin, Golzar Mesbah, Christelle Oltramare, Caroline Peutet, Emile Soutter, Bastien Vergnet

Musique: Hamed Hasani, Alasdair McMullin, Thomas McMullin, Emile Soutter, Bastien Vergnet

Samedi 7 mai 2016, 20h

La compagnie des rêves arrangés, troupe grenobloise, présentera les yeux d'Anna, d'après le texte de Luc Tartar.

Cette compagnie aura également la chance de se produire au Fécule (Lausanne) et à Commedia (Genève).

http://www.reelgeneve.ch/la-compagnie-des-reves-arranges-et-le-cauchemar-des-yeux-danna/ 

Mise en scène collective

Comme tous les matins, Anna est partie au lycée. Comme tous les matins, elle y retrouve son ami Rachid qui lui parle à travers la porte des toilettes, puisque comme chaque jour, les élèves du lycée professionnel Arthur Miller persécutent la jeune fille. C’est qu’elle est bizarre, Anna. Elle est très intelligente, trop intelligente. Elle a les yeux vairons. On dit qu’elle voit tout, « le cœur, la tête et l’âme ». Elle a même un piercing au nombril. « c’est une salope, une allumeuse : c’est une sorcière ».

Jeu
Anna : Zoé Mandelli
Barbara : Solène Krystkowiak
Monique : Mégane Maréchal
Jean : Léo Breitenbach
Rachid : Alexis Cardot
Clémentin : Anthony Herr

Conception et réalisation des décors
Denis Maréchal

Régie son et lumière

Laure Thébault

Dimanche 8 mai 2016, 18h

Le GTA, Groupe de Théâtre Antique de l'Université de Neuchâtel, présentera ORACLES  –  l'avenir c'était mieux avant, un collage de textes autour de la divination.

Mise en scène : Guy Delafontaine

Est-il possible de connaître l’avenir? Voilà la thématique intemporelle que le Groupe de Théâtre Antique de l’Université de Neuchâtel a décidé d’aborder dans son nouveau spectacle ORACLES – l’avenir c’était mieux avant. Appliquant une formule éprouvée – une traduction inédite, adaptée au grand public et jouée dans une mise en scène contemporaine – le GTA a rassemblé une collection de textes antiques autour de la divination. Le temps d’un spectacle, le GTA fera revivre les rituels antiques et entraînera les spectateurs dans le monde des devins, prêtresses et sorcières de l’Antiquité. Frissons assurés ! 

Jeu : Mitra Akasereh, Aurélien Berset, Julie Bodard, François Chédel, Clémentine Cure, Laure Grüner, Vinciane Vuilleumier.