Fermer

Café scientifique

Cohésion cantonale, fille de la révolution?

Mercredi 21 février 2018

Il y a 170 ans, Neuchâtel abolissait le régime monarchiste pour instaurer la république des libertés et des idées nouvelles. A la veille de célébrer ce jubilé, le 1er mars 1848 peut-il encore inspirer un canton en pleine déprime ? En 2017, plusieurs votations (planification hospitalière, nouvel hôtel judiciaire, report de l’harmonisation de l’impôt des frontaliers) ont mis à mal la fameuse cohésion cantonale neuchâteloise, exacerbant des antagonismes, allant parfois jusqu’à évoquer la sécession, entre ce qu’on a coutume d’appeler «le Haut» et «le Bas». Au-delà des considérations politiques, économiques ou financières, pourquoi ne pas chercher des remèdes en nous plongeant dans une analyse historique de la situation ?

Intervenants:

  • Jules Aubert, conseiller général en Ville de Neuchâtel (PLR)
  • Johanne Lebel Calame, députée au Grand Conseil neuchâtelois (PS)
  • Olivier Meuwly, écrivain, historien et blogueur vaudois
  • Laurent Tissot, professeur d’histoire contemporaine, UniNE

Modération : Stéphane Devaux, corédacteur en chef d'Arcinfo

Débat public

Mercredi 21 février 2018
de 18h à 19h30


A la cafétéria du bâtiment principal de l'Université
Av. du 1er-Mars 26, Neuchâtel


Entrée libre !

Contact :

Bureau presse et promotion
Tél. 032 718 10 40
bureau.presse@unine.ch