Professeurs sous la loupe

Qui sont les professeurs de l’UniNE, professionnellement mais aussi humainement? Au fil de l’actualité, nous vous proposons de les rencontrer à travers ces interviews.

«La compréhension comme processus»

Nathalie Vuillemin
Professeure ordinaire en littérature et savoirs

vuillemin_nathalie

Il y a donc la littérature scientifique, nécessairement rigoureuse. Et d’un autre côté, la littérature tout court, fictionnelle, à l’imagination foisonnante. Pour Nathalie Vuillemin, ce n’est pas si simple, car pour la science, décrire l’inconnu suppose une re-création constante du langage.

 

«Apprendre à développer des argumentations»

Jérémie Forney
Professeur assistant d'ethnologie

Forney_Jeremie-300x300.jpg

Malgré un cliché vivace, l’ethnologue ne s’intéresse pas qu’à des peuples lointains et mystérieux. Il peut même s’intéresser à votre assiette. Ou plutôt à ceux qui la remplissent et aux systèmes de production qui les encadre.

« Expliquer la terre »

Stephen Miller
Professeur de géothermie

L'enthousiasme de ce passionné de la Terre, voyageur impénitent et émule de Bruce Springsteen, est contagieux! Enfant, il a suivi son père militaire de Washington DC à Albuquerque (Nouveau-Mexique) en passant par Wichita (Kansas) ou Wiesbaden en Allemagne. Après des études dans le Maryland et à Stanford (Californie), il a voyagé encore, découvrant et photographiant la planète à laquelle, sur un plan scientifique cette fois, il allait consacrer sa vie…

 

« Une autre vision du marketing »

Linda Lemarié
Professeure de publicité

Lorsqu’à la fin de ses études elle se lance dans une thèse sur la promotion des jeux de hasard et d’argent et les effets de cette promotion sur l’addiction au jeu, Linda Lemarié y associe une large part de réflexion sur la prévention. Elle fait d’ailleurs de même avec les messages contradictoires liés à la route. «C’est l’existence et l’impact de ces doubles messages qui m’ont intéressée», dit-elle. Car la communication et le marketing peuvent être mis au service du pire comme du meilleur…

« Le besoin de contact avec la nature »

Sergio Rasmann
Professeur de biologie

Il a commencé par suivre des études d’ingénieur électrotechnique à l’EPF de Zurich. Puis s’est soudain souvenu de son enfance passée à gambader dans les montagnes tessinoise, au lien qu’il avait développé avec la nature. Il choisit alors de faire une pause et part en voyage. C’est lors de ce voyage qu’il décidera de se consacrer à l’écologie et «d’essayer de comprendre comment le monde marche».

 

 

« Le plus important : l’esprit critique »

Francisco Klauser
Professeur de géographie

Francisco Klauser est spécialiste en géographie politique et urbaine, et dans l’étude des technologies numériques. Enfant, il se rêvait paléontologue. Mais c’est la géographie qui s’est emparée de lui. Pas la géographie des cartes poussiéreuses, non, mais celle qui est liée à notre présent, à nos réalités sociales. Ainsi parle-t-il volontiers de «géographie immédiate».

«La négociation plutôt que l’attaque»

Thierry Obrist
Professeur de droit

Thierry Obrist, professeur extraordinaire de droit à l’UniNE, est un spécialiste du droit fiscal. Une matière aride ? Peut-être. Cela ne l’a pas empêché de décrocher fin 2015 le Credit Suisse Award for best teaching, un prix annuel qui récompense les bonnes pratiques pédagogiques.

 

«Transmettre la passion»

Régine Bonnefoit
Professeure d'histoire de l'art

L'art, pour Régine Bonnefoit, est fondamentalement lié à la vie et au mouvement. Dynamisme de son propre parcours, dynamisme des œuvres sur lesquelles elle se concentre.