Brèves du 6 juillet 2016

Relève académique

Quatre professeurs assistants et professeures assistantes ont été récemment nommés par le Conseil d’Etat :

  • Laurenz Meier est professeur assistant en psychologie du travail et des organisations depuis le 1er avril dernier. Docteur en psychologie de l’Université de Berne, il s’intéresse dans ses recherches au stress et aux comportements antisociaux sur le lieu de travail ainsi qu’aux conflits entre la vie professionnelle et la famille. Il est également éditeur associé du Journal of Personnel Psychology.
  • Anita Manatschal est professeure assistante en politiques des migrations depuis le 1er juin. Issue de l’Université de Berne, elle a mené des recherches comparatives sur les politiques d’intégration des cantons qui lui ont valu en 2014 le prix de la meilleure thèse attribué par l’Association suisse de science politique. Ses travaux récents ont aussi porté sur l’engagement civique et le volontariat ainsi que les effets de la démocratie directe sur le comportement politique des migrants. Son poste a pu être créé grâce au financement du Pôle de recherche national sur les migrations et la mobilité NCCR – On the move.
  • Bruno Lanz entrera en fonction le 1er septembre en tant que professeur assistant en économie appliquée. Docteur en économie de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, il a pour domaines de spécialisation la régulation des externalités, principalement dans le domaine de l’énergie et de l’environnement, ainsi que l’analyse des politiques publiques. Il était jusqu’à présent directeur d’un programme de recherche consacré à l’économie publique et l’environnement à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID Genève).
  • Nathalie Pignard-Cheynel entrera également en fonction le 1er septembre au poste de professeure assistante en journalisme numérique. Docteure en sciences de l’information et de la communication, elle a été auparavant en poste à l’Université de Grenoble 3, puis à l’Université de Lorraine où elle a dirigé des formations en journalisme et été co-responsable de l’Observatoire du webjournalisme (Obsweb). Ses recherches portent sur les mutations des pratiques journalistiques à l’ère numérique, l’usage des réseaux sociaux par les médias ainsi que le journalisme participatif et les contributions des internautes à l’information en ligne.

Plans d’études 2016-2017

Les plans d’études de la prochaine année académique ont été approuvés par les facultés et validés par le Rectorat. Au chapitre des nouveautés :

  • En Faculté des sciences économiques, le plan d’études du bachelor a été remanié en vue d’offrir quatre cours en anglais et ainsi faciliter la transition vers le master ou le marché du travail. La langue majoritaire du cursus reste toutefois le français. La décision, prise l’an passé, d’autoriser l’acquisition de 24 crédits ECTS à option en Faculté de droit est reconduite. Elle permet aux étudiants et étudiantes qui se destinent à l’enseignement de l’économie et du droit d’intégrer la HEP sans devoir acquérir de crédits complémentaires. Au niveau master, quelques nouvelles thématiques apparaissent dans les cours, par exemple les politiques de l’innovation et de la science ou l’investissement alternatif. Le Master en finance renforcera l’importance donnée à la possibilité de faire un stage en entreprise avec remise d’un rapport et à la réussite de l’examen donnant droit au titre de Chartered Financial Analyst (CFA).
  • En Faculté des sciences, le Bachelor en systèmes naturels prévoit une orientation en hydrogéologie de 12 ECTS, suivie à Fribourg dans le cadre de la convention BeNeFri, en vue d’intégrer ensuite le Master en hydrogéologie et géothermie dispensé à Neuchâtel. Dans le Master en biologie, les sept orientations sont désormais réparties en trois groupes afin d’offrir plus de cohérence au projet de formation des étudiants et étudiantes qui devront choisir deux spécialisations dans deux groupes différents. Le Master en mathématique pourra en outre être suivi avec une orientation « enseignement » qui ramène de 4 à 3 ans la durée totale des études à l’UniNE et à la HEP.
  • En Faculté des lettres et sciences humaines, le module « Ecriture et argumentation », qui est proposé à l’ensemble des étudiants et étudiantes, va s’enrichir d’un cours d’introduction à la sémiotique (études des signes et de leur signification). De nouveaux enseignements seront également proposés dans le pilier de master « Migration et citoyenneté » sur le thème de la migration, la citoyenneté et le fédéralisme ainsi que sur l’économie de la migration. La rentrée sera aussi marquée par un nouveau cours sur les approches socio-anthropologiques de la culture, donné dans le cadre du Master en ethnomusicologie lancé conjointement avec l’Université et la Haute Ecole de Musique de Genève. Le cours sur les enjeux contemporains du sport sera proposé à l’ensemble des étudiants et étudiantes du Master en sciences sociales et non plus uniquement aux géographes.
  • En Faculté de droit, un nouveau Master international en droit comparé de la santé fait son apparition. Il est organisé conjointement avec l’Université Paris V Descartes et le King’s College de Londres. En outre, des adaptations du plan d’études et la création d’une orientation de master en droit pénal et criminologie permettront de revoir l’offre de certains cours. Font leur apparition dans le Master en droit les enseignements suivants : appréciation de la preuve en droit pénal ; relations familiales internationales ; contentieux international en droit des affaires ; procès civil social ; International Investment Law ; droit pénal économique ; droit pénal administratif ; victimes : de la psychologie au droit.

Evaluation CLAM

Le pilier Civilisations et langues de l’Antiquité et du Moyen Âge (CLAM), proposé dans le cadre du Bachelor en lettres et sciences humaines, a fait l’objet d’une évaluation par le Secteur Qualité. Le rapport montre que les étudiants et étudiantes qui ont suivi ce cursus poursuivent majoritairement leurs études en s’inscrivant au Master en lettres et sciences humaines ou au Master en archéologie. L’évaluation met également en évidence la tendance à la baisse des effectifs qui s’observe partout en Suisse. Toutefois, en termes de fréquentation des cours, cette tendance est contrebalancée grâce à l’intérêt suscité par les thématiques de ce domaine qui attirent des étudiants et étudiantes venant d’autres branches (littératures, archéologie, histoire, histoire de l’art, philosophie, etc.). En outre, ce pilier mis en place il y a dix ans se distingue par l’inventivité de certains enseignements. Par exemple le séminaire Reacting to the past, qui permet d’appréhender certains moments-clés de l’histoire en les rejouant (assassinat de César, instauration de la démocratie à Athènes,…). Ou encore le Groupe de théâtre antique, où il ne s’agit pas simplement de jouer une pièce, mais également de traduire des textes anciens et parfois d’imaginer la mise en scène d’œuvres qui n’étaient pas destinées au théâtre.

Histoire de la pensée économique

Le Rectorat a prolongé de trois ans l’accord liant l’UniNE aux universités de Genève et Lausanne en vue d’offrir un cours d’histoire de la pensée économique. Cet enseignement est proposé aux étudiants et étudiantes du Bachelor en sciences économiques, du Bachelor en systèmes naturels ainsi que du pilier Economie du Bachelor en lettre et sciences humaines. Le programme consiste à étudier certains textes fondateurs sur la notion d’échange, d’Aristote à Adam Smith et Karl Marx.

Masters avec places limitées

Ce sont 29 étudiants et étudiantes qui intègreront le Master en études muséales à la prochaine rentrée. Le Rectorat a validé les candidatures pour ce cursus professionnalisant où les admissions se font sur dossier et tiennent compte des places de stage disponibles. Leur provenance selon l’obtention du bachelor : 9 personnes pour le canton de Neuchâtel (UniNE et HE-Arc Conservation-restauration), 9 pour les autres cantons, 7 pour la France (dont 2 dans le cadre du partenariat entre l’UniNE et l’Ecole du Louvre) et 4 pour les autres pays (Italie, Belgique, Colombie). Autre cursus où les admissions sont calibrées en fonction des places de stage, le Master en logopédie accueillera 22 étudiantes et 1 étudiant dès la rentrée de septembre. Les stages auront lieu en Suisse romande (20 places) et au Tessin (3 places). En ce qui concerne le Master en journalisme et communication, le Rectorat a validé 30 admissions.

 

Contact

Fabian Greub

Responsable des affaires publiques et porte-parole

Tél. 032 / 718 10 79

fabian.greub@unine.ch