L'Université

Leçon inaugurale

Épidémiologie évolutive de la malaria et son contrôle

Professeur Jacob Koella, faculté des sciences

Mercredi 4 décembre 2013 à 18h15, Aula d'Unimail, rue Emile-Argand 11

En dépit de nos efforts de contrôle, la malaria tue encore près d’un million de personnes chaque année. Lors de cet exposé, je suggérerai que nous pourrions être en mesure de trouver des outils plus efficaces pour lutter contre la malaria si nous comprenions comment les processus d’évolution ont façonné les interactions entre les parasites et les moustiques qui les transmettent. Ces interactions sont en grande partie responsables de la dynamique épidémiologique du paludisme. De telles idées peuvent aider à expliquer la transmission exceptionnellement intense de la malaria, et, comme je vais le montrer, nous laisser trouver des faiblesses dans le cycle de vie du parasite dont nous pouvons tirer parti pour lutter contre le paludisme de manière plus efficace.

Jacob Koella

Professeur ordinaire en biologie des parasites
Diplôme en génie mécanique de l’ETH
Doctorant de Steve Stearns en travaillant sur les problèmes de l’écologie évolutive
Post-doctorant à l’Institut Tropical Suisse dans le domaine de l’épidémiologie de la malaria
Professeur à l’Université de Paris 6
Professeur à l’Imperial College de Londres
 

Domaines de recherche

Ecologie évolutive. Epidémiologie de la malaria.
Ecologie évolutive des interactions hôte-parasite.

A télécharger

Leçon inaugurale, Jacob Koella (263.71 KB)