La vie après des études en lettres

Interview de Nadine Jasinski
Cheffe du service linguistique, Secrétariat d’État à l’économie et vice-présidente de l’ASTTI

À 31 ans, Nadine Jasinski se trouve à la tête du service de traduction de la Direction du travail au sein du Secrétariat d’État à l’économie. En 2016, elle rejoint les rangs du comité de l’Association suisse des traducteurs, terminologues et interprètes (ASTTI) et est élue vice-présidente. Issue d’un milieu bilingue et passionnée par les langues, la jeune femme a choisi d’étudier l’allemand et l’italien à l’Université de Neuchâtel. Dans le cadre de sa licence en lettres, elle a profité des offres proposées par l’équipe Mobilité de l’Université pour aller enseigner une année en Allemagne et poursuivre ses études en Italie. Des expériences enrichissantes qu’elle conseille à chaque étudiante et étudiant de vivre durant leur cursus.

En savoir plus :

Interview de Rosalie Muriset
Co-conceptrice et co-gestionnaire du restaurant Take a break

Parcours pour le moins atypique pour cette étudiante en lettres de l’Université de Neuchâtel. Après son Master en sciences sociales, piliers géographie et sociologie, en 2015, Rosalie Muriset se lance dans un doctorat tout en enseignant à l’Institut de géographie. Ne se voyant pas évoluer dans le milieu académique, elle décide de changer de voie. Portée par sa volonté de créer et d’entreprendre, elle ouvre son restaurant Take a break, à La Coudre, avec son compagnon en juillet 2017. Une aventure qu’elle mène depuis tambour battant, grâce aux nombreuses compétences acquises lors de ses études et de ses divers engagements bénévoles.

En savoir plus :

 

Raoul Kaenzig
Chef de projet au Contrôle parlementaire de l’administration (CPA) et chargé d’enseignement à l’Institut de géographie

Joël Jornod
Responsable du Centre jurassien d’archives et de recherches économiques (CEJARE), à Saint-Imier.

«L’interdisciplinarité pour une réalité complexe»
Morgane Wüthrich, déléguée à l’égalité de l’Université de Neuchâtel, Alizée Toffolon, assistante sociale à Tramelan, et Raphaël Rey, doctorant à l’UniNE et responsable projet à l’Entraide Protestante Suisse (EPER)

Nathalie Ljuslin
Responsable du centre de Neuchâtel de RECIF, un Centre de formation et de rencontres pour femmes immigrées et suisses.

Sophie Vanthieghem
Conservatrice assistante au Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds

Ania Strzesniewska
Assistante de production, RTS
 

 

Portraits filmés

Des étudiantes et des étudiants de l’Université de Neuchâtel sillonnent chaque mois la Suisse, caméra au poing, pour «tirer le portrait» d’Alumni. Quels souvenirs gardent-ils de leurs études? Que leur a apporté l’UniNE? Et quel est aujourd’hui leur métier?

 

Tous les portraits

Edition spéciale

Quelle voie d'avenir après l'UniNE ?

Quatre facultés vues par quatre Alumni