Fermer

Direction et secrétariat

Philippe Terrier 

       Professeur honoraire, Directeur
          

                Curriculum Vitae 

 

Corinne Suter  

         Secrétaire

Le mot du directeur

La Fédération suisse des U3a

Alors que l’Université du 3e âge de Neuchâtel vient de célébrer son quarantième anniversaire, qu’en est-il dans les autres régions du pays ?

Genève en 1975 a été la première à suivre l’exemple de l’Université de Toulouse où venait d’être créée la première U3a par le Professeur Pierre Vellas, qui avait pour devise :

Ajouter de la vie aux années, alors que s’ajoutent les années à la vie.

Ont suivi les Universités du 3e âge de Lausanne en 1976, de Neuchâtel en 1977, de Bâle en 1978, de Berne (germanophone) en 1983, du Tessin et de Zurich en 1985, de Berne (francophone) en 1988 et de Lucerne en 1997.

Ces neuf U3a et SeniorenUni n’ont pas toutes la même appellation ni la même organisation ; de plus leurs formes juridiques sont différentes (fondation, association, partie intégrante de leur Université, etc.) et leurs modes de financement variés. Cela ne les empêche pas de former la Fédération suisse des Universités du 3e âge et de partager la même raison d’être, définie en ces termes dans les statuts :

Les Universités du 3e âge (Uni3), passerelle entre le savoir universitaire au sens large et la société, s’adressent en priorité aux seniors. Elles s’inscrivent dans une perspective de formation personnelle et citoyenne, en suscitant ouverture d’esprit et curiosité. Elles sont ouvertes à tous sans qu’aucun titre ni formation particulière ne soient exigés. Les Uni3 exercent un rôle socioculturel ; elles entendent maintenir une présence active des seniors dans la société. Leur organisation repose partiellement sur le bénévolat.

Au-delà de leur diversité et tout en préservant leurs particularités, les U3a suisses sont unies par une mission commune : faire connaître et rendre accessibles, par un effort de vulgarisation, l’enseignement et la recherche universitaires dans toute leur diversité, offrant ainsi aux aînés la possibilité d’enrichir leurs connaissances, de s’informer, voire de se former, à travers des conférences et parfois des cours, mais également des séminaires, des ateliers, des visites et des voyages culturels.

La Fédération est avant tout un lieu d’information, de discussion et d’échanges. La présidence est assurée à tour de rôle par un directeur d’U3a alémanique, romand ou tessinois. L’assemblée générale se déroule en général dans l’une des universités concernées, ce qui permet aux responsables de mieux se connaître et de découvrir d’autres expériences. La Fédération représente aussi ses membres et défend leurs intérêts auprès des autorités politiques et autres instances publiques ou privées.

Parmi les actions qu’elle a entreprises, on rappellera l’enquête de 2012, véritable radiographie des Uni3, de leur fonctionnement, de leurs activités, du profil et des attentes des aînés qui les fréquentent. Ce document, encore consultable sur le site internet www.uni3.ch, a été largement diffusé dans l’espoir d’une véritable reconnaissance officielle des U3a, qui paradoxalement ne figurent dans aucun texte de loi cantonale ou fédérale. Nous nous sommes adressés notamment au Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation ; à la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national et du Conseil des Etats ; à la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique ; à la Conférence universitaire suisse ; à la Conférence des recteurs des universités suisses et à la Conférence intercantonale de la formation continue. Nous avons été écoutés et parfois entendus, même si des résultats concrets se font encore attendre! Ce qui est sûr en tout cas, c’est que nos Universités du 3e âge rencontrent beaucoup de succès et qu’elles ont un bel avenir devant elles, l’espérance de vie ne cessant d’augmenter.

Mesdames et Messieurs, membres fidèles et amis de l’U3a,

Je tenais à partager avec vous ces quelques propos avant de passer le relais à la personne qui sera appelée à me succéder. En effet mes fonctions prendront fin contractuellement le 31 juillet 2018 et c’est donc le dernier éditorial que j’ai le plaisir et l’honneur de rédiger en tête de notre programme. Il est toutefois possible que je doive encore m’occuper de l’engagement des conférenciers pour 2018-2019, car on ne s’y prend jamais assez tôt!

D’ici là je souhaite que vous trouviez de l’intérêt et du plaisir dans les diverses activités qui vous sont proposées pour cette nouvelle année.

Philippe Terrier
Professeur honoraire
Directeur de l’U3a