Fermer

À la Chaux-de-Fonds

Les conférences à la Chaux-de-Fonds

Aula du CIFOM
Rue de la Serre 62
2300 La Chaux-de-Fonds

Ascenseur à disposition

Mardi, de 14h15 à 16h00

Saison 2018-2019

Programme 2018-2019

Programme complet en pdf

La Chaux-de-Fonds

Mardi 16 octobre 2018, de 14h15 à 16h00

Arnaud Besson, doctorant et chargé d’enseignement à l’Université 
de Neuchâtel

LES NEUCHÂTELOIS, DES SUISSES DEPUIS QUAND ?

Neuchâtel n’a pas toujours été un canton suisse, mais une principauté souveraine et une possession personnelle du Roi de Prusse. Le mariage avec la Confédération n’a pas été aisé à conclure, comme en témoigne l’intense agitation politique de 1814 à 1857. Pour forger les opinions et surtout les identités, l’Histoire et sa narration occupent une place maîtresse, au point que, au XVIIIeet au XIXesiècle, certains n’hésitent pas à l’instrumentaliser, voire à la transformer : festivités, cortèges historiques, pastiches et fausses chroniques médiévales, tout est bon. Ce qui n’empêche pas certains Neuchâtelois de s’être bel et bien sentis Suisses depuis toujours. Et de cela il reste plusieurs traces, biens solides quant à elles.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 23 octobre 2018, de 14h15 à 16h00

Anne Freitag, conservatrice au Musée cantonal de zoologie de Lausanne

LES MILLE COULEURS DU VIVANT

Quel est le point commun entre une petite coccinelle rouge à points noirs, un beau caméléon aux tons verts et les pieds bleu turquoise d’un fou à pattes bleues ? Les couleurs étonnantes que ces animaux arborent ! Mais quelles sont les fonctions de ces colorations surprenantes ? Camouflage ou attraction, les couleurs et motifs des animaux ne sont pas juste esthétiques, mais jouent des rôles souvent très importants.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 30 octobre 2018, de 14h15 à 16h00

Laure-Emmanuelle Perret Aebi, chimiste, 
cheffe de secteur au Centre photovoltaïque du CSEM à Neuchâtel

LE PHOTOVOLTAÏQUE INTÉGRÉ AU BÂTIMENT : UNE NOUVELLE OPPORTUNITÉ INDUSTRIELLE POUR LA SUISSE ET L’EUROPE ?

Pour faire face à la transition et aux challenges énergétiques, il est aujourd'hui évident que l'énergie solaire photovoltaïque jouera un rôle clé. D'une part les coûts du photovoltaïque sont devenus très compétitifs et d'autre part de nouvelles solutions technologiques permettent de faciliter toujours plus son intégration au niveau esthétique. Du panneau solaire noir ou blanc en passant par l'intégration d'images à haute résolution, il existe une multitude de solutions techniques qui ne demandent qu'à trouver leur place au sein de nos villes et de notre patrimoine construit. Néanmoins on observe que le marché du photovoltaïque intégré au bâtiment a tout de même du mal à démarrer. Ces projets sont aujourd'hui encore innovants et nécessitent de nouveaux types de collaborations entre différents corps de métier ou même de nouveaux métiers.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 6 novembre 2018, de 14h15 à 16h00

Gilles Landini, pianiste et professeur 
au Conservatoire de musique neuchâtelois

BACH, ENTRE THÉOLOGIE ET ÉSOTÉRISME

Longtemps et peut-être encore aujourd'hui, Bach a été vu comme le monument musical de la foi chrétienne et luthérienne. Il semble bien que l'image est bien plus complexe. Nous pouvons actuellement, à travers ses œuvres et sa propre vie, constater que sa recherche est double, se tenant dans un constant dialogue entre les deux pôles de la théologie et de la foi luthérienne d'une part, et de la grande Tradition ésotérique d'autre part, l'une fécondant l'autre. C'est à cette exploration que Gilles Landini nous convie.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 13 novembre 2018, de 14h15 à 16h00

Patrick Crispini, chef d’orchestre, compositeur et pédagogue

SERGUEÏ RACHMANINOV : LES EXILS DE L’ÂME

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) représente peut-être le dernier compositeur « romantique » : compositeur russe, célèbre pianiste, excellent chef d’orchestre, dont l’œuvre écrite essentiellement pour le piano reste ancrée dans la grande tradition du XIXesiècle… Il impose dans près de cinquante opus un style volontiers lyrique et tourmenté, qui convoque une riche palette harmonique, une extraordinaire expressivité des nuances, nonobstant une sobriété raffinée des thèmes. Bien qu’exilé la plus grande partie de son existence, le compositeur demeurera russe jusqu’au bout des doigts… D’origine aristocratique, ayant étudié au Conservatoire de Saint-Pétersbourg puis à celui de Moscou, il éblouit par des capacités pianistiques hors pair qu’il mettra à profit dans ses œuvres d’une difficulté technique souvent extrême. Le succès vient vite, mais l’avènement de la Révolution de 1917 le contraint à quitter définitivement la Russie pour faire des tournées sur le continent américain et en Europe occidentale. Réfugié en Suisse, puis à Beverly Hills, où son inconsolable mélancolie lui fait reconstituer sa maison natale, il disparaît en 1943, atteint par un cancer des poumons. Personnalité austère et réservée, marquée par la crainte de la mort (le thème du Dies irae apparaît dans nombre de ses œuvres !), il laisse abonder dans ses partitions les bruissements de l’âme slave portée à son incandescence…


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 20 novembre 2018, de 14h15 à 16h00

Walter Tschopp,historien de l’art, 
ancien conservateur au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel

ALBERT ANKER : LES ENFANTS DE LA GUERRE

A propos du grand tableau historique Pestalozzi et les orphelins unterwaldois à Morat en 1798, conservé au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel. Aspects artistiques, contexte politique et historique

Ce tableau d’Anker de 1876 constitue un point névralgique dans la relation que l’artiste entretient avec la société qui l’entoure : Albert Anker, peintre aux dons artistiques et psychologiques exceptionnels, est un portraitiste d’enfants particulièrement doué. Dans notre tableau, il capte un fait divers historique et dramatique, celui de la « distribution » d’enfants de guerre à des familles d’accueil à Morat. Ces orphelins sont des victimes de la bataille que les Nidwaldiens mènent contre les troupes révolutionnaires françaises.

Notons la triste actualité du sujet.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 27 novembre 2018, de 14h15 à 16h00

Jacques Ramseyer, historien, 
conservateur des Archives de la vie ordinaire

AU TEMPS DES PAQUEBOTS : QUAND DES CHAUX-DE-FONNIERS EMBARQUAIENT À BORD DU « NORMANDIE »…

L’histoire du mythique paquebot « Normandie » sera replacée dans le contexte de la grande époque des voyages transatlantiques. Nous embarquerons ensuite avec Blaise Cendrars, l’écrivain natif de La Chaux-de-Fonds qui participa au voyage inaugural du transatlantique, du Havre à New York, en 1935, comme correspondant de presse, puis avec Marie-Caroline Bourquin-Jaccard. Cette Chaux-de-Fonnière a en effet rédigé, dans un carnet de bord conservé aux Archives de la vie ordinaire, le récit de l’aller-retour accompli avec son époux sur le « Normandie » en été 1939, au moment de l’exposition universelle de New York. L’exposé sera largement illustré. 


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 4 décembre 2018, de 14h15 à 16h00 

Laurent Tissot, professeur émérite de l’Université de Neuchâtel

TOURISME ET PATRIMOINE : ENTRE AMOUR ET MANIPULATION

Tourisme et patrimoine : un couple heureux, nécessaire ou maudit ? S’ils ont toujours été indissociables, s’ils se sont souvent soutenus et appuyés l’un l’autre, le tourisme s’est aussi fréquemment révélé néfaste pour le patrimoine. Car, s’il n’est pas régulé, le tourisme contient l’étrange capacité de présenter deux faces : d’un côté faire connaître des sites historiques ou des « merveilles de l’humanité » à tout le monde et de l’autre détruire les objets même de son admiration par leur surexploitation. On réfléchira à ces questions en prenant quelques exemples en Suisse et en Europe.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 11 décembre 2018, de 14h15 à 16h00

Antonio Iannaccone, professeur à l’Université de Neuchâtel

ET SI HEIDI AVAIT EU UNE TABLETTE ? 
GRANDS-PARENTS ET PETITS-ENFANTS À L’ÂGE DE LA DIGITALISATION

Dans la plupart des sociétés contemporaines, les systèmes familiaux constituent des espaces de relations marqués par un nombre important de changements rapides. Ils ont une influence majeure sur la qualité des relations intergénérationnelles et, en conséquence, sur la qualité de vie des aînés. Parmi ces mutations marquantes de la vie sociale, citons l’arrivée de technologies de la communication de plus en plus performantes et rapides. La recherche en psychologie montre que celles-ci représentent d’un côté une augmentation puissante des possibilités de l’être humain, de l’autre des obstacles au bien-être et souvent des facteurs d’exclusion sociale et de marginalisation. La conférence vise à montrer comment (et dans quelles conditions d’usage) ces nouveaux outils technologiques de la communication peuvent être pour les aînés source 
de difficultés, et non de de valeur ajoutée, dans la gestion des relations quotidiennes avec l’environnement familial.


 

Neuchâtel

Mardi 18 décembre 2018, à 14h15, Aula des Jeunes-Rives

FÊTE DE NOËL, ouverte aux membres de toutes les antennes

La fête de Noël permet à tous nos membres de passer un moment agréable et convivial, à savourer les petits plaisirs et souvenirs de l’existence. Nous vous réservons une formule pleine de poésie, de musique et de douceur(s). Un rendez-vous qui marie culture, intelligence et chaleur humaine.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 8 janvier 2019, de 14h15 à 16h00

Rossella Baldi, doctorante à l’Université de Neuchâtel

FERDINAND BERTHOUD, LE GÉNIE DE L’HORLOGER ET LE TALENT DE L’ÉCRIVAIN

Ferdinand Berthoud (1727-1807) compte parmi les plus grands noms de l’horlogerie du XVIIIesiècle. Originaire du Val-de-Travers, il quitte la région neuchâteloise à l’âge de quinze ans et s’installe à Paris, d’où il ne rentrera jamais. C’est donc à Paris qu’il bâtit sa fortune et sa réputation d’horloger, qu’il doit notamment aux horloges et montres marines qu’il développe et fournit à la Marine française. À la différence de ses collègues artistes, Berthoud possède un talent particulier, qui contribue grandement à son succès : celui de la vulgarisation. Maniant à la fois la plume et la lime, il nous a donc laissé de superbes livres illustrés sur l’histoire et la technique horlogères qui méritent d’être connus autant que ses créations mécaniques.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 15 janvier 2019, de 14h15 à 16h00

Jean-Jacques Aubert, professeur à l’Université de Neuchâtel

LE CHRISTIANISME ANTIQUE : RELIGION, HISTOIRE ET LITTÉRATURE

Le christianisme émerge comme une variante du judaïsme hellénistique, dès le milieu du Iersiècle. Religion du Livre, à une époque où son contenu n’est pas encore bien arrêté, le christianisme se manifeste moins par l’observation de rites propres, au demeurant plutôt discrets, que par une attitude sociale et intellectuelle sujette d’abord à des phénomènes sporadiques de répression, puis à des persécutions plus organisées. Les communautés chrétiennes, dispersées dans l’Empire romain, vont s’organiser en associations dont la reconnaissance et la licité devront attendre le début du IVesiècle pour donner lieu à une véritable Église. Cela n’a pas empêché le mouvement de produire une littérature sophistiquée, en grec et en latin, témoin de sa réalité historique et de son évolution doctrinale.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 22 janvier 2019, de 14h15 à 16h00

Pascal Mahon, professeur à l’Université de Neuchâtel

LA SUISSE ET LES « JUGES ÉTRANGERS » ou l’initiative populaire 
« Le droit suisse au lieu des juges étrangers (initiative pour l’autodétermination) »

Afin de régler la question des relations entre le droit national et le droit international, question devenue délicate en raison de la multiplication, ces dernières années, d’initiatives populaires qui – pour le dire de manière modérée – flirtent avec les violations du droit international, l’UDC propose une nouvelle initiative populaire, intitulée « Le droit suisse au lieu des juges étrangers (initiative pour l’autodétermination) ».

Communément appelée initiative pour l’« autodétermination » ou initiative « contre les juges étrangers », cette nouvelle initiative populaire fédérale est actuellement en traitement devant les Chambres fédérales, depuis le début de l’année 2018 et jusqu’en février 2019 en principe. Elle sera ensuite soumise au vote du peuple et des cantons.

La conférence se propose d’analyser le texte de cette initiative et d’en montrer les enjeux.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 29 janvier 2019, de 14h15 à 16h00

Nathalie Pignard-Cheynel, professeure à l’Université de Neuchâtel

INFORMER ET S’INFORMER À L’ÈRE DU NUMÉRIQUE

Le numérique a profondément transformé les manières de s’informer, notamment des jeunes générations. L’explosion des smartphones, l’omniprésence des réseaux sociaux ou encore le poids du divertissement sont des marqueurs de cette nouvelle consommation de l’information. Des médias et formats pensés pour ce public apparaissent, tandis que les acteurs traditionnels revoient leur offre éditoriale et tentent d’innover. Mais qu’est-ce que ces mutations nous disent de l’évolution des médias et de l’information ? Que signifie s’informer seulement via son smartphone ou sur Facebook et Snapchat ? Les médias doivent-ils être prêts à tout pour séduire les plus jeunes ? Autant de questions que nous aborderons lors de cette conférence qui ne nécessite pas d’être soi-même un(e) hyperconnecté(e) !


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 5 février 2019, de 14h15 à 16h00

Marc-André Thiébaud, conservateur retraité des Conservatoire 
et Jardin botaniques de la Ville de Genève

EXTRAVAGANCES VÉGÉTALES : 
CURIOSITÉS OU STRATÉGIES ADAPTATIVES ?

Si les extravagances humaines sont parfois choquantes ou surprenantes, il en va de même pour les plantes qui sont capables d’extravagances tout aussi spectaculaires par le développement exubérant ou au contraire insignifiant de leurs fleurs, feuilles ou tiges, et par leurs excentricités les plus folles quant à leurs formes, dimensions et modes de vie.

Mais ce qui différencie les extravagances humaines des botaniques tient au fait que les curiosités botaniques ne sont jamais gratuites, ni liées à un fantasme ou à quelque caprice fantaisiste. Elles sont toujours dues à un processus évolutif vital pour l’espèce en question. Elles représentent donc pour les plantes de véritables stratégies adaptatives qui leurs permettent de supporter des conditions de vie extrêmes, à la limite de la survie.

Quelques-unes de ces curiosités botaniques, de chez nous et d’ailleurs, vous seront dévoilées au cours de cette conférence.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 12 février 2019, de 14h15 à 16h00

Régine Bonnefoit, professeure à l’Université de Neuchâtel

L’ART CHINOIS CONTEMPORAIN 
SUITE AU MASSACRE DE LA PLACE TIAN’ANMEN DU 4 JUIN 1989

A l’exemple de l’exposition Chinese Whispers, organisée par le Centre Paul-Klee et le Kunstmuseum de Berne en 2016, la conférence dévoile différents procédés exploités par des artistes contemporains chinois pour mettre en image la critique du massacre des étudiants de la place Tian’anmen (4 juin 1989) et pour éviter la censure gouvernementale. A l’aide d’une sélection d’exemples très divers (peintures, sculptures, art vidéo, installations), différentes stratégies pour critiquer le régime et pratiquer une résistance passive seront exposées.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 19 février 2019, de 14h15 à 16h00

Didier Patel, professeur émérite du Conservatoire de Bourg-en-Bresse

RICHARD WAGNER : DE L’OPÉRA ROMANTIQUE AU DRAME MUSICAL

S’appuyant sur l’héritage de Weber, Wagner mène à son terme le vieux rêve, esquissé dès l’époque de Mozart, d’un opéra national allemand, étendard d’une culture authentiquement germanique.

Mais cette entreprise se double d’une ambition plus profonde et plus radicale : la refondation du concept même d’opéra.

Ainsi passe-t-il de l’opéra romantique de ses débuts (Le Vaisseau fantômeTannhäuser,etc...) au drame musical de la maturité, œuvre d’art totale qui rompt avec tous les cloisonnements constitutifs du genre, entre texte et musique, air et récitatifs, orchestre et voix, emportant l’auditeur sur les cimes de l’amour rédempteur et ouvrant la voie à l’opéra du XXesiècle.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 26 février 2019, de 14h15 à 16h00

Cécile Guinand, docteure ès lettres de l’Université de Neuchâtel

QUI A PEUR DU RIDICULE ? 
LES ÉCRIVAINS DU XIXESIÈCLE ET LA CARICATURE

Au XIXesiècle, la caricature prend un véritable essor. Elle rend compte de la littérature sous des angles variés. Elle se moque de l’école romantique comme du naturalisme, mais elle propose aussi des panthéons des figures de la littérature contemporaine. Entre critique et hommage, elle donne des points de vue inédits sur l’histoire littéraire. La caricature intéresse aussi les écrivains, qui la condamnent souvent comme un art industriel dégradant. Cependant plusieurs auteurs, Baudelaire particulièrement, voient dans la caricature un art de la modernité digne de retenir l’attention. Ils la valorisent et en font même un modèle littéraire.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 5 mars 2019, de 14h15 à 16h00

Thomas Hunkeler, professeur à l’Université de Fribourg

LES AVANT-GARDES EUROPÉENNES 
ET LA TENTATION DU NATIONALISME

Au début du XXesiècle, les avant-gardes semblent incarner, partout en Europe, une nouvelle réalité cosmopolite. Les mots du sculpteur roumain Brancusi, alors domicilié à Paris, sont emblématiques de cette vision transnationale de l’art moderne : « En art, il n’y a pas d’étrangers. » Mais si les avant-gardes aiment à se mettre en scène selon une logique internationaliste, elles connaissent en même temps une véritable obsession nationaliste dont on a jusqu’à présent occulté la portée. À partir d’un dépouillement d’archives et de documents d’époque souvent inconnus, on proposera de revisiter la généalogie ambivalente de l’avant-garde à la lumière de la bataille symbolique pour la conquête de Paris, capitale mondiale des arts.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 12 mars 2019, de 14h15 à 16h00

Christoph Müller, professeur à l’Université de Neuchâtel

POURQUOI NE FAUT-IL PAS SÉCHER SON CANICHE 
DANS LE MICRO-ONDES ?

Dans les années 1980, les progrès techniques dans la production de biens de consommation ont révélé le besoin d’une meilleure protection juridique des consommateurs. Sous l’influence du droit de l’Union européenne, la Suisse a alors adopté, en 1993, la loi fédérale sur la responsabilité du fait des produits (LRFP). La conférence examinera comment vous –en tant que consommateurs –devriez mettre en œuvre une telle responsabilité si vous étiez victimes d’un produit défectueux, en abordant notamment les questions suivantes : contre qui une demande en réparation doit-elle être dirigée ? Qu’entend la LRFP par « produit défectueux » ? Qu’en est-il du produit qui se révèle défectueux seulement après sa mise en circulation, par l’avancement des connaissances scientifiques et techniques (par ex. l’amiante) ? Est-ce que le producteur peut limiter, voire exclure sa responsabilité à l’avance, par exemple dans un contrat de vente avec le consommateur ?


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 19 mars 2019, de 14h15 à 16h00

Valérie Wyssbrod, docteure en droit, chercheuse invitée au Centre de droit et de politique environnementale de l’Université de Stockholm

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET BIOTECHNOLOGIES : 
À QUI APPARTIENT LA MATIÈRE VIVANTE (BACTÉRIE, ANIMAL, PLANTE, HUMAIN) ?

Les biotechnologies, ces produits issus du vivant, sont aujourd’hui en plein essor. Tous les organismes vivants sont concernés : animaux, plantes, bactéries, mais aussi les êtres humains. Cette thématique suscite de nombreuses questions. À qui appartiennent ces produits biotechnologiques ? Est-ce qu’une personne ou une entreprise peut s’approprier un animal, une plante ou une partie du corps humain et empêcher le reste du monde d’y avoir accès ? Ou, au contraire, chacun doit-il pouvoir librement utiliser ces différents produits ? La situation est-elle similaire en Suisse, dans l’Union européenne et aux États-Unis ?


 

Neuchâtel

Vendredi 22 mars 2019, de 14h00 à 16h00, Aula des Jeunes-Rives

DICTÉE TOUS ÂGES, ouverte à chacun(e) !

Dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie

Cet événement, qui attire chaque année plus d’une centaine de participants, entend bien en 2019 encore intéresser non seulement les retraités, mais aussi les lycéens, les enseignants et le public en général. Des prix seront décernés.

Bienvenue à toutes et à tous !


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 26 mars 2019, de 14h15 à 16h00

Pierre-Henri Béguin, ancien professeur au Lycée Denis-de-Rougemont 
à Neuchâtel

BALZAC, CET INCONNU QUI NE DEVAIT PAS VIVRE

Sa vie semble un livre ouvert… Et pourtant, sait-on vraiment tout sur ses amours, ses dettes, son embonpoint, son café ? En fait, Balzac est un grand « inconnu ». A cela, au moins deux raisons : d’abord cet homme plein de contradictions est, de plus, un surhomme qu’on n’a jamais vu à sa table de travail. De grands mystères entourent sa vie autant que son œuvre. Ensuite, titan capable d’écrire un roman en une nuit, il se trouve parfois incapable de rédiger une ligne en deux mois : sa santé est gravement atteinte, sa vie était en jeu dès sa naissance. Un miracle lui a permis de vivre cinquante ans – et de créer La Comédie humaine,œuvre parmi les plus magnifiques.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 2 avril 2019, de 14h15 à 16h00

Eric Verrecchia, professeur à l’Université de Lausanne

QU’EST-CE QUE LE CALCAIRE, QUE NOUS RACONTE-T-IL ? 
Vision scientifique d’une roche commune et pourtant si particulière

Pour les habitants du Jura, comme des Préalpes, le calcaire est omniprésent. Il forme de superbes falaises, mais permet aussi la création de paysages ruiniformes et de cavités, grottes et autres dolines – le karst. Le calcaire se retrouve aussi dans nos rivières où il apparaît en tufs de cascades, ou dans nos tuyauteries et sur le fond de nos casseroles ! Il est la roche privilégiée de nombreux bâtiments historiques et des cimentiers, une ressource pour les plantes et la fertilité des sols, et pour de nombreux animaux, y compris l’espèce humaine.

Mais de quoi est donc composé le calcaire ? Cette roche, principalement constituée d’un minéral appelé calcite, contient du calcium, du carbone et de l’oxygène, trois éléments fondamentaux qui contribuent au vivant à la surface de notre planète. Le calcaire serait-il alors le fruit d’une intrigante histoire partagée entre le vivant et le minéral ? Une roche finalement répandue sur Terre mais pas si commune sur les autres planètes, et donc une spécificité associée à la vie ? Au travers d’un périple qui nous mènera au cœur de la fabrique du calcaire dans des milieux marins ou continentaux, vers son évolution au cours du temps et de ses relations intimes avec le vivant, cette conférence montrera que le calcaire reflète toute la complexité de notre évolution planétaire et qu’il nous renvoie à notre responsabilité et notre rôle en tant qu’espèce devant assurer son avenir.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 9 avril 2019, de 14h15 à 16h00

Jacob Koella, professeur à l’Université de Neuchâtel

DES PARASITES À LA CONQUÊTE DU CERVEAU

Nous aimerions croire que nous avons le libre arbitre, que nous avons le contrôle de notre propre comportement. Mais ce n'est souvent pas le cas.

Au contraire, le comportement de nombreux animaux, y compris le nôtre, est manipulé par des parasites. Il y a des parasites qui peuvent rendre leurs hôtes sociables pour qu'ils puissent être mangés par leur prédateur, qui est l'hôte suivant dans le cycle de vie des parasites. il y a des parasites qui forcent leur hôte à se suicider pour qu'ils puissent se transmettre, ou à passer le reste de leur vie à les protéger, ou à devenir un lieu de reproduction pour les parasites, se laissant manger vivant.

L'un des parasites dont je parlerai est Toxoplasma, un parasite des mammifères, y compris nous-mêmes. L'un de ses principaux problèmes de santé est qu'il peut infecter et endommager gravement le fœtus d'une mère infectée.

Le paludisme est un autre parasite dont la capacité de manipulation affecte notre santé. Ce n'est pas parce qu'il manipule notre comportement, mais parce qu'il manipule les moustiques qui nous transmettent le parasite.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 16 avril 2019, de 14h15 à 16h00

Alain Valette, professeur à l’Université de Neuchâtel

LES GRAPHES : UN OUTIL MATHÉMATIQUE POUR LE XXISIÈCLE

Les graphes sont des objets mathématiques d'une simplicité redoutable : des points et des arcs qui les relient. La simplicité de leur définition les rend incontournables chaque fois qu'il s'agit de modéliser des liens, des communications, des interactions... entre individus. Sans surprise, ils ont largement dépassé le cadre des mathématiques, on les trouve en informatique (réseaux de communications), en chimie (liaisons chimiques), en biologie (connections nerveuses), en sociologie (réseaux sociaux), en linguistique (sémantique). Nous passerons en revue quelques applications des graphes et nous terminerons en décrivant rapidement l'algorithme de Dijkstra, grâce auquel votre GPS trouve le plus court chemin entre deux points sur une carte.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 23 avril 2019, de 14h15 à 16h00

Benoît Valley, professeur à l’Université de Neuchâtel

DIVERSITÉ ET DÉFIS DE LA GÉOTHERMIE

La Terre recèle une source d’énergie pratiquement inépuisable : sa chaleur. La géothermie présente un fort potentiel pour alimenter nos sociétés en énergie propre, locale et durable. L’extraction de la chaleur se fait par forages et circulation d’un fluide au travers de masses rocheuses chaudes. Ce mode d’extraction pose certains défis et soulève de nombreuses questions : va-t-on perturber les conditions du sous-sol ? Polluer les eaux souterraines ? Provoquer des séismes ? La géothermie et son exploitation sont très diverses et bien des confusions subsistent quant à ces questions. Nous clarifierons ces aspects, discuterons quelles formes de géothermie sont aujourd’hui disponibles et quelles applications sont à développer pour l’avenir énergétique de la Suisse.


 

La Chaux-de-Fonds

Mardi 30 avril 2019, de 14h15 à 16h00

Philip Balsiger, professeur à l’Université de Neuchâtel

LA BOUFFE AVANT LA MORALE ? 
Sociologie de l’encastrement moral des marchés et de la consommation

La morale et les marchés sont-ils compatibles ? C'est un débat de longue date. Si pour certains, les marchés sont la source de tous les maux, d'autres les célèbrent comme une cure universelle. Une perspective sociologique nous conduit au constat que les marchés n'existent jamais dans un vide moral. À partir de nos recherches récentes portant sur la lutte autour des droits des animaux dans la production des œufs, l'émergence de la morale comme valeur marchande et les pratiques de consommation éthique, nous allons montrer différentes dimensions de cette inscription de la moralité dans les marchés et discuter les manières dont se négocie la compatibilité entre valeurs morales et fonctionnement marchand.