Fermer
images_bandeau_flsh_sociologie.jpg

Anne-Sophie Dutoit

Thèse de doctorat

« La fabrique des élites managériales cosmopolites : le cas des écoles hôtelières suisses »

Dans un contexte de mondialisation où l’économie s’affranchit des barrières nationales, la figure du « manager international » doté de compétences en anglais, d’une formation prestigieuse en management et d’une forte mobilité, fait office de nouvelle référence au sein de l’élite économique. Cela se traduit par l’internationalisation des parcours professionnels des dirigeants des plus grandes entreprises nationales et multinationales (Bühlmann, David, & Mach, 2012; Hartmann, 2011). Ainsi une transformation des capitaux possédés par l’élite managériale s’est opérée où la mobilisation d’un capital international (Wagner, 1998) apparaît être une ressource indispensable pour l’accession aux plus hauts postes managériaux. L’internationalisation du parcours scolaire et académique est dès lors une nouvelle stratégie d’insertion sur le marché mondial du travail et agit comme une norme auprès des étudiants (Nogueira & Aguiar, 2008). Ainsi les formations en management sont de plus en plus plébiscitées par les étudiants en quête d’un diplôme leur permettant d’accéder à l’élite managériale nationale et internationale (Godelier, 2005).
En réponse à cette demande grandissante, les écoles hôtelières suisses proposent une éducation « internationale » basée sur la réalisation de plusieurs stages à l’étranger, la pratique et la maîtrise de l’anglais ainsi que le côtoiement d’étudiants de différentes origines. Néanmoins, malgré la position dominante occupée par la Suisse sur le marché de l’enseignement supérieur hôtelier (Sofres, 2013), ces écoles restent méconnues et peu documentées en sciences sociales. Ce projet de thèse pose l’hypothèse qu’elles peuvent être considérées comme un lieu d’acquisition, de renforcement et de certification d’un capital international et qu’elles contribuent par conséquent à la production voire la reproduction des élites managériales cosmopolites.
Une première partie de l’enquête consiste en une analyse des différents acteurs du champ des écoles hôtelières suisses, des hiérarchies existantes et de leurs stratégies d’expansion sur le marché de l’enseignement supérieur national et international. 
Une seconde partie désirera comprendre, à l’aide d’un questionnaire en ligne, les caractéristiques socioéconomiques, démographiques et migratoires des étudiants des écoles hôtelières suisses ainsi que leurs motivations à y poursuivre leurs études.
Finalement un questionnement s’élaborera autour de la socialisation institutionnelle opérée par les écoles hôtelières afin de former des managers internationaux correspondant aux attentes de l’industrie des services en termes de compétences, de savoirs ainsi qu’en manières de faire et d’être.

Collaborateur(s) et institut(s) associé(s) :  Prof. assoc.  Mihaela Nedelcu, directrice de thèse, Institut de sociologie (UniNE) et Félix Bühlmann, professeur assistant, Faculté des Sciences Sociales et politiques (UNIL). Membre associée de l’Observatoire des élites suisses (Obélis).

Source(s) de financement : Assistanat

Durée prévue : 2013 - 2018

Contact

Institut de sociologie
Faubourg de l'Hôpital 27
2000 Neuchâtel

Bureau 205
Tél. +41 32 718 14 32
Courriel Anne-Sophie Dutoit

Intérêts de recherche

  • Sociologie des élites managériales
  • Internationalisation de l’enseignement supérieur
  • Sociologie de l’éducation et des grandes écoles
  • Perspective transnationale et cosmopolitique
     

Enseignement

  • Séminaire d'introduction à la recherche quantitative
  • Colloque des mémorants