Thierry Theurillat

Thèse de doctorat / PhD Thesis

Une approche territoriale de la financiarisation des régions, des villes et du développement durable

Thèse acceptée le 8 décembre 2011 avec la mention « summa cum laude » à l'unanimité du jury :
M. Dr Olivier Crevoisier, Professeur à l'Université de Neuchâtel, directeur de thèse
Mme Dr Natacha Aveline-Dubach, directrice de recherche à l’Institut d’Asie Orientale, Université de Lyon, rapporteur
M. Dr Ludovic Halbert, Chercheur CNRS et maître de conférence à l’ENCP Université Paris Est, rapporteur
M. Dr Christian Zeller, Professeur à l’Institut de géographie à l’Université de Salzburg, rapporteur

Mots-clés: Approche territoriale, financiarisation, caisses de pension, immobilier, projets immobiliers multifonctionnels, durabilité urbaine, ville négociée
Territorial approach, financialization, pension funds, property sector, multi-use real estate projects, urban sustainability, negotiated city
 
Résumé 
La présente thèse développe une approche territoriale de l’articulation entre les sphères réelle et financière de l’économie en mettant en évidence le rôle de la géographie et des institutions dans le développement et le fonctionnement des marchés financiers ainsi que la manière dont le capital financier s’investit dans la ville sous l’angle de la durabilité. Cet éclairage « territorial » est effectué en deux temps. La première partie présente les caractéristiques ontologiques et épistémologiques de l’approche territoriale telle que développée à l’Université de Neuchâtel ainsi que l’articulation théorique et méthodologique des cinq articles qui sont issus de deux études de cas complémentaires menées en Suisse et qui composent la deuxième partie de la thèse.
A partir d’une étude de cas sur les placements des caisses de pension suisses, les trois premiers articles traitent des relations entre finance et territoires au niveau du système financier à partir de deux approches conceptuelles. Depuis une quinzaine d’années, des économistes institutionnalistes et régulationnistes ont rendu compte de la montée des marchés financiers et de leur autonomisation par rapport à l’économie réelle. Pour ces auteurs, les marchés financiers sont devenus les institutions centrales du capitalisme contemporain puisque c’est bien sur ces derniers que s’est opéré une croissance continue et exponentielle des entreprises et des divers produits financiers (devises, immobilier, matières premières, etc.) durant les vingt dernières années. Parallèlement, des géographes économiques ont montré que la grande caractéristique de la finance de marché était de faire circuler le capital, ce qui implique l’ouverture des frontières et en même temps se traduit par des spatialités propres, tant du côté des lieux de gestion et de contrôle de l’argent que de ceux de sa destination. Définissant la financiarisation comme un processus de construction et d’exploitation de la mobilité/liquidité du capital, les trois premiers articles rendent ainsi compte de la construction institutionnelle et spatiale des marchés financiers et de leurs impacts sur le développement régional, la gouvernance d’entreprise et le secteur immobilier.
Basés sur une analyse approfondie de projets immobiliers commerciaux achetés par certaines institutions financières en Suisse, les deux derniers articles abordent la question de la financiarisation de la durabilité dans le cadre de la production urbaine. En réunissant trois champs séparés en géographie urbaine, ceux de la géographie politique urbaine, du développement urbain durable et de la financiarisation de l’immobilier, les deux articles proposent une perspective intégrée de la déclinaison de la logique d’investisseur financier dans la ville. Celle-ci renvoie aux impacts de la finance, d’une part sur le fonctionnement des marchés immobiliers et du construit urbain, et d’autre part, sur les politiques et la gouvernance urbaines sous l’angle de la durabilité. Les deux articles développent ainsi une approche en situation des négociations qui sont simultanément à la base de l’ancrage du capital dans la ville et de la durabilité urbaine. Ces articles avancent la thèse de l’apparition d’un rôle nouveau pour les sociétés de développement-construction de grands projets urbains qui, selon les contextes, forment des coalitions avec d’autres acteurs, publics ou privés. Disposant des compétences et situés au centre du réseau du marché des projets urbains, ces sociétés deviennent des acteurs ancreurs privilégiés capables de négocier d’un côté l’ancrage du capital dans un contexte local avec des investisseurs ayant une vision nationale/internationale et, de l’autre, certains enjeux de durabilité avec la société locale.
Donnant deux perspectives complémentaires, l’une sur le système financier et l’autre sur le système urbain, les cinq articles de thèse proposent ainsi une lecture articulant les différentes échelles institutionnelles et spatiales de la financiarisation des régions et des villes.

Domaines de recherche / Research Fields

  • Réseaux de financement et financiarisation de l’économie et des régions
  • Production urbaine et financiarisation de l'immobilier
  • Chine: développement des marchés immobiliers et financement de la production urbaine
  • Fincancing networks and financialisation of the economy and regions
  • Urban production and financialization of real estate
  • China: real estate markets development and financing of the urban production