Fermer
images_bandeau_flsh_sociologie.jpg

Alain Segessemann

Thèse de doctorat

De la production à la consommation : Le rôle de l’économie résidentielle dans le développement régional

Thèse soutenue le 25 janvier 2016 à Neuchâtel avec la mention « summa cum laude » à l'unanimité du jury :

M. Olivier Crevoisier, professeur, Université de Neuchâtel, directeur de thèse.
M. Francis Aubert, professeur, Centre d’Economie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux (CESAER), AgroSup Dijon.
M. Richard G. Shearmur, professor, School of Urban Planning, McGill University, Montréal.
Mme Magali Talandier, maître de conférences en Aménagement et Urbanisme, Université Joseph Fourrier de Grenoble.

Mots clés Théorie de la base économique, développement régional, économie résidentielle, emplois, revenus, économie productive, mobilité, Suisse.

Dans un monde où la mobilité de la population, du capital et des biens et services s'accélère, mieux connaître où les revenus de la population sont dépensés représente un enjeu économique central pour le développement régional. En sachant que les services personnels et les services liés à l'habitat ont connu un essor important ces dernières années, les lieux de résidence de la population deviennent attractifs en grande partie par la présence d'activités de consommation. Pourtant, les travaux en économie régionale se sont surtout basés sur la dimension productive de l'économie qui cherche à intégrer la localisation des firmes et des travailleurs (facteurs de production et économies d'agglomération) dans le développement régional. Peu de travaux se sont focalisés sur la dimension résidentielle, à savoir le cadre de vie de la population, où le développement local dépend de la population importatrice de revenus qui alimentent l'économie locale, indépendamment ou non de sa capacité productive.
Quelle est l'importance de cette économie résidentielle ? Quels types de revenus alimentent les différentes régions en Suisse ? Les régions suisses se développent-elles dans le sillage des régions motrices, d'après les mécanismes de développement régional tels qu'ils sont souvent compris, par exemple dans la nouvelle politique régionale (NPR)?
L'objectif de la thèse est d'identifier et d'évaluer l'importance de l'économie résidentielle dans le développement des régions suisses. Sur le plan théorique, elle s'inscrit dans les récents travaux en économie régionale qui réinterrogent la théorie de la base économique sous l'angle de l'économie résidentielle et qui cherchent à articuler les deux dimensions de production et de consommation dans le développement régional et la création de richesse (Davezies 2003; Talandier 2007; Talandier 2008).
Plus spécifiquement, la « mesure » de l'économie résidentielle en Suisse est réalisée à partir d'une approche quantitative descriptive qui se déroule en deux étapes. Elle consiste dans un premier temps à identifier les activités et les flux basiques de l'économie résidentielle pour les communes et les régions de Suisse à partir des données statistiques d'emplois et de revenus. Elle consiste dans un deuxième temps à construire des typologies de régions par une analyse factorielle permettant de mieux comprendre les dynamiques territoriales et les interdépendances entre régions.
En développant une méthodologie analytique permettant de prendre en compte et d'apprécier le rôle de l'économie résidentielle dans le développement des régions en Suisse, la thèse donne un nouvel éclairage sur le rôle joué par les résidents et plus largement par les consommateurs dans les processus de développement, ouvrant la voie à de nouvelles conceptions des politiques publiques d’aménagement du territoire et de politique régionale.

 

Docteur en sciences humaines et sociales

Contact

Intérêts de recherche

  • Economie résidentielle et productive
  • Développement régional et urbain
  • Statistiques sur les emplois et les revenus, fiscalité