Fermer
images_bandeau_flsh_sociologie.jpg

Christian Livi

Thèse de doctorat

La construction du marché et l’influence des valeurs sociales : quels nouveaux acteurs et enjeux territoriaux ?

De nos jours, nous assistons à une période caractérisée par une désorganisation économique et par une crise du capitalisme qui nous interroge sur le futur du système économique. Périodiquement, le capitalisme a été confronté à des crises structurelles. Selon Boltanski et Chiapello (1999), la force du capitalisme est de savoir se servir des critiques qui lui sont préférées en les intégrant dans ses fondements. Boltanski (2002 : 283) énonce ainsi que « c’est seulement en étant attentifs à la critique que l’on peut avoir accès aux valeurs morales et de justice dont se réclament les personnes ».
Dans cette perspective, la construction du marché n’est pas exclusivement le produit du système productif tel que nous le supposions dans le passé, mais l’effet d’une influence de plus en plus importante des valeurs sociales et civiques dans le monde économique. Au cœur du système économique, nous assistons toujours plus à des débats centrés sur des questions de responsabilité sociale, environnementale et économique. Pourtant, le but principal de la thèse serait d’analyser les modalités selon lesquelles ces valeurs sont mobilisées et incorporées par les producteurs et les consommateurs participant à ces nouveaux marchés, dans l’objectif de légitimer leurs actions à l’égard de l’opinion publique. De quelle manière les marchés sont-ils aujourd’hui construits ? Comment les valeurs sont-elles incorporées dans cette construction de marchés ? Sur quelles territorialités  cette construction se base-t-elle ?
Ma thèse se penchera sur trois cas d’étude différents qui se caractérisent par une importante influence des valeurs et des débats publics. Deux cas d’étude de Cleantech ont été choisis en rapport aux nouveaux débats concernant les valeurs intégrées au sein de nombreux produits et projets durables. Plus particulièrement, il s’agira d’analyser les cas du solaire et de l’éolien dans l’objectif d’observer de quelle manière les valeurs mobilisées sont incorporées dans la construction de ces marchés. Afin d’analyser les mêmes processus, le troisième cas d’étude de Medtech a été sélectionné en rapport aux technologies médicales qui représentent généralement des produits incarnant des valeurs de sécurité.
Ce travail se situe ainsi à cheval entre l’économie territoriale et l’économie des conventions, qui signale « l’existence d’un système d’attentes réciproques sur les compétences et les comportements entre agents » (Vallet 2001 : 85). Il s’agira généralement d’analyser la construction du marché des produits évoqués, le rôle des médias et des tiers légitimant, ainsi que les spatialités du discours développées à travers ces dynamiques de légitimation. Ce cheminement conduira à analyser des spatialités, des conventions entre acteurs et des dynamiques autour de la constitution de nouveaux marchés.

Collaborateur(s) et institut(s) associé(s) : Prof. Olivier Crevoisier, directeur de thèse, Institut de sociologie (UniNE)

Source(s) de financement
: -

Durée prévue : 2011 - 2015

Conseiller aux études, Faculté des sciences

Contact

Courriel Christain Livi  

Intérêts de recherche

  • Développement économique régional et territorial
  • Economie de la connaissance
  • Economie créative et classe créative
  • Economie financière
  • Urbanisation et transports urbains