Amaranta Cecchini

Thèse de doctorat

Intimités amoureuses à l’ère du numérique. Le cas des relations nouées dans les mondes sociaux en ligne.

Thèse acceptée le 07 mars 2014 avec la mention « summa cum laude » à l'unanimité du jury : M. François Hainard, Professeur à l’Université de Neuchâtel, directeur de thèse; M. Fabrice Clément, Professeur à l’Université de Neuchâtel, rapporteur; 
M. Olivier Glassey, Maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, rapporteur; M. Olivier Voirol, Maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, rapporteur.

Cette thèse a pour double objectif d’examiner comment se traduisent les contradictions de l’intimité contemporaine dans les espaces numériques et, en retour, la manière dont les dispositifs de médiation technique affectent les relations nouées sur internet. Ces interrogations s’ancrent dans une sociologie des émotions et du couple pour considérer les dispositifs techniques et les usages des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) à la fois comme des révélateurs et comme des opérateurs des enjeux et des dynamiques de l’intimité, ainsi que de ses éventuelles transformations.
Les plateformes relationnelles du web 2.0 sont devenues des espaces incontestables pour la création et la poursuite de relations que les usagers qualifient d’« amoureuses ». Les mondes sociaux en ligne occupent une place particulière parmi ces espaces : alors qu’ils incarnent les promesses de réinvention de soi et de virtualité qui ont accompagné les développements d’internet, leurs usages s’apparentent de plus en plus à ceux de réseaux basés sur des logiques d’interconnaissance préalable, d’entrelacement des médias et, enfin, de pratiques indéniablement ancrées dans le quotidien. Cette thèse prend comme principal terrain de recherche Second Life et questionne les contours de l’expérience intime dans les relations qui s’y nouent. Elle repose sur une enquête de type ethnographique qui associe observation en ligne, entretiens semi-directifs et analyse de diverses données préexistantes, parmi lesquelles de nombreux débats tenus dans un forum d’utilisateurs.
Après avoir examiné les principales caractéristiques du dispositif et des pratiques des usagers en termes de présentation de soi, de représentation d’autrui, de communication et de navigation, cette thèse met en évidence la diversité, la complexité et l’ambigüité de l’expérience amoureuse en ligne. Les échanges désignés comme « amoureux » reposent sur des pratiques, des discours, des normes et des valeurs divers et parfois diamétralement opposés. En particulier, ils conjuguent les références au modèle amoureux romantique et une réflexivité qui le remet en question sous bien des aspects. Ces relations donnent à voir une intimité contradictoire qui révèle la multiplication des injonctions et des valeurs de l’intime, tout en renforçant cette pluralisation normative.
Trois idéaux-types d’engagement amoureux se dégagent des récits des usagers: l’engagement amoureux fictionnel associe simulation des sentiments et maintien des échanges dans le strict cadre de la plateforme ; à l’opposé, l’engagement amoureux hors ligne repose sur une subjectivation des émotions et sur la poursuite, effective ou projetée, des échanges hors ligne; enfin, l’engagement amoureux en ligne se fonde lui aussi sur une expérience émotionnelle non simulée, mais les échanges entre partenaires restent limités à la plateforme ou à internet. Ces formes de l’engagement amoureux sont l’objet d’arbitrage implicites et de négociations entre partenaires, ainsi que de processus réflexifs individuels. A cet égard, les qualificatifs emic de « réel » et de « virtuel » forment des outils pour interpréter les effets de la médiation technique et des référents normatifs inextricablement liés au contexte de vie hors ligne des usagers.
Ces différents engagements sont à comprendre dans les trajectoires amoureuse des usagers et dans leurs situations conjugale et affective. Cette thèse relève que l’expérience amoureuse sur Second Life est marquée par des processus d’apprentissage relationnel et affectif en apparence contradictoires: d’une part, ils s’appuient sur un mouvement de reconnaissance émotionnelle de sa propre expérience et de celle d’autrui ; d’autre part, ils conduisent à une mise à distance de l’expérience amoureuse. Finalement, cette dernière est inextricablement liée au contexte familial, conjugal et affectif qui marque l’existence des usagers. Alors que pour certains elle est porteuse de promesses de changements biographiques, pour d’autres elle forme au contraire un rempart contre de telles transformations. Second Life apparaît alors comme un espace privilégié de construction d’une intimité personnelle reposant sur de nouvelles relations fortes qui, si elles sont parfois centrales dans la vie des individus, restent le plus souvent marquées par le sceau du secret.

Mots-clés : usages d’internet et des TIC, intimité, amour, couple, émotions, mondes sociaux en ligne
Keywords: online intimacy, love, couple, emotions, virtual worlds


Intérêts de recherche

  • Sociologie de l'amour et du couple
  • Sociologie des rencontres amoureuses
  • Sociabilités sur Internet
  • Appropriation sociale des technologies