Fermer
images_bandeau_flsh_sociologie.jpg

Mihaela Nedelcu

Néo-cosmopolitismes, modèles migratoires et actions transnationales à l'ère du numérique. Les migrants roumains hautement qualifiés

Mihaela Nedelcu  - contact

Thèse acceptée le 7 avril 2008 avec la mention « summa cum laude » à l'unanimité du jury :
M. François Hainard, Professeur à l'Université de Neuchâtel, directeur de thèse
M. Gianni D'Amato, Professeur à l'Université de Neuchâtel, rapporteur
Mme Mirjana Morokvasic, Directrice de recherche, CNRS, Paris, rapporteur
M. Dumitru Sandu, Professeur à l'Université de Bucarest, rapporteur

Mots-clés: migrations hautement qualifiées, transnationalisme, cosmopolitisme migrant, habitus transnational, e-diaspora, migrant on-line, nethnographie, génération zéro, Roumanie
Keywords: highly skilled migration, transnationalism, migrant cosmopolitanism, transnational habitus, e-diaspora, online migrant, netnography, zero generation, Romania

Résumé
Les questions abordées dans cette étude sur les migrations des professionnels roumains hautement qualifiés à l'ère du numérique s'inscrivent dans un débat plus large qui donne un nouvel éclairage aux migrations internationales dans le contexte d'une conjoncture mondiale marquée par de profonds changements politiques, économiques, sociaux et technologiques.

Cette thèse explore le rôle des technologies de l'information et de la communication (TIC), en particulier de l'Internet, dans la constitution de réseaux migratoires, la reproduction du capital social et la transnationalisation des pratiques des migrants. Elle analyse les ressorts des actions transnationales enclenchées à partir des réseaux fonctionnant dans l'espace virtuel. Elle examine aussi la contribution de l'Internet au façonnement d'un imaginaire cosmopolite ainsi qu'à l'émergence de nouvelles façons d'être et d'appartenir dans un monde d'interconnexions et d'interdépendances dans lequel les frontières entre mobiles et sédentaires, migrants et non-migrants, dedans et dehors s'estompent progressivement. D'une part, les TIC confèrent aux individus la possibilité de multiplier leurs ancrages, de s'approprier des valeurs cosmopolites, de développer des biographies déterritorialisées et d'agir à distance en temps réel. D'autre part, elles rendent les racines identitaires portables, permettent de cultiver et défendre des valeurs particularistes et de continuer à s'identifier à une culture d'origine tout en habitant le monde. En outre, notre recherche questionne le rôle de l'Etat roumain dans la création d'un espace transnational qui réunit migrants, société civile et institutions étatiques.

Sur le plan théorique, cette étude interroge les limites épistémologiques des sciences sociales face à la transnationalisation des structures sociales et à la cosmopolitisation du vécu quotidien des migrants et des non-migrants. Notre approche souligne que l'analyse des phénomènes migratoires à l'ère du numérique demande une « sensibilité transnationale » des outils de recherche, qui ne peut être acquise qu'en écartant le nationalisme méthodologique. Par ailleurs, nous proposons de nouvelles pistes s'inspirant des études globalistes et de la théorie cosmopolitique d'Ulrich Beck. L'optique cosmopolitique permet ainsi d'enrichir le cadre théorique transnational en lui ajoutant une dimension nouvelle, celle de l'« imagination dialogique » (Beck, 2006).

Au niveau méthodologique, ce travail pionnier combinant nethnographie migratoire, analyses de corpus webographiques et entretiens semi-directifs repose sur deux principales études de cas. La première traite des migrations d'informaticiens roumains au Canada et du rôle clé d'un site web dans la constitution d'un nouveau modèle migratoire de ces professionnels ; et la deuxième concerne l'émergence d'une e-diaspora scientifique. Par ailleurs, notre démarche incite à une réflexion approfondie au sujet du développement d'outils méthodologiques spécifiques au recueil et au stockage d'archives électroniques. Elle souligne aussi la nécessité d'une triangulation méthodologique pour la validation des résultats.

A l'ère du numérique, le transnationalisme s'amplifie tout en étant qualitativement différent de celui du siècle passé. Le migrant on-line, figure centrale de la modernité, invente de nouvelles formes de présence, de participation et de citoyenneté. Il est un acteur privilégié des processus de cosmopolitisation d'un quotidien dans lequel les échelles territoriales, politiques et sociales sont fortement enchevêtrées. Le numérique est en train de produire une mutation profonde des structures sociales, du sens de l'appartenance, de la mobilité et des mouvements migratoires. Nous pénétrons ainsi de plain-pied dans l'ère des néo-cosmopolitismes et des nouveaux modèles migratoires.