Luciano Lopez

Lorsque Luciano foule les terrains de football, ce n'est pas pour taper dans le ballon rond mais pour dégainer son sifflet et ses fameux cartons. A 22 ans, le Jurassien suit une formation d'arbitre qui le mènera peut-être jusqu'aux plus prestigieux championnats européens. Il y apprend notamment à «prendre des décisions impopulaires et à gérer des situations délicates», un atout précieux pour ses études d'économie à l'Université de Neuchâtel (UNINE), où il termine son bachelor. Celui qui a fait ses classes à Porrentruy vient également de terminer un semestre dans une université américaine.

Parmi d'autres activités, il donne un peu de son temps pour une association qui a pour but de fournir des chaises roulantes aux handicapés du Burkina Faso, une petite pierre à un édifice qu'espère voir grandir celui qui veut «changer les choses». Un engagement qu'il entend concrétiser en se lançant dans la politique vers 25 ou 26 ans: «Je tiens à commencer à cet âge-là, car il importe d'être complètement mature», explique Luciano.

Il espère promouvoir ainsi sa vision de l'homme «citoyen du monde», de même qu'une tolérance plus grande à l'égard des autres cultures.

Avec l'objectif d'avoir visité les 5 continents avant ses 25 ans, Luciano compte bien voyager toujours plus; une activité trop peu accessible aux nombreux étudiants qui doivent, comme lui, travailler pour financer leurs études. Les périples qu'il a planifiés jusqu'en 2013 devraient le mener en Afrique, avec son association, en Inde et en Océanie. Après son bachelor, il devrait suivre un master en économie et, bien sûr, continuer à arbitrer à un niveau toujours plus haut. Une perspective qui réjouit celui qui, avant tout, aime «voir le soleil se déplacer dans le ciel jusqu'au soir.»


Source: etumag 046, mars 2011