Fermer

Les colloques

Tout comme les revues, les colloques ne sont pas tous cotés de la même manière et il est plus utile à maints égards de viser les plus cotés. Toutefois, des présentations "grand public" ou des interventions lors de débats citoyens, par exemple, peuvent être gratifiantes, intéressantes et offrir des possibilités d'élargissement du réseau personnel en dehors du monde universitaire.

Dans la plupart des disciplines, on encourage les doctorant-e-s à participer à des conférences ou congrès internationaux avant la fin, voire tout au long, de leur parcours doctoral. Ces conférences comprennent en principe des espaces de discussion spécialement destinés aux doctorant-e-s. Cela vaut la peine de se renseigner dès le début de son doctorat sur les pratiques en vigueur dans son domaine.


Les colloques servent plusieurs finalités :

  • faire connaître son travail ;
  • découvrir le travail des autres ;
  • faire avancer son travail à partir d'échanges formels et informels ;
  • étoffer son dossier scientifique ;
  • acquérir de l'expérience.

Mais aussi (et peut-être surtout) :

  • constituer et développer son réseau.

Les colloques comportent un volet scientifique et un volet « mondain » qu'il ne faut pas négliger car c'est en partie lors des intermèdes proposés (pauses-café, apéritifs, repas, spectacles) que se nouent souvent les premiers contacts des membres d'un réseau scientifique.

Lorsque l'on est jeune chercheur-e, c'est également un lieu propice pour se présenter aux personnes avec qui l'on souhaiterait collaborer par la suite ou que l'on pressent pour faire partie du jury de thèse. Il est en effet beaucoup plus facile de solliciter une personne lorsque l'on peut se référer à un premier échange.