Fermer

Conditions d'accès

 Chaque faculté de chaque institution édicte un règlement propre pour le doctorat.

Dans tous les règlements, une première condition d'accès au doctorat est la détention d'un master ou d'un diplôme équivalent.

Généralement, ce diplôme doit être acquis dans le domaine scientifique de la thèse, mais plusieurs facultés laissent une certaine ouverture.

Concernant l'équivalence des titres d'une autre université suisse ou étrangère, la règle la plus fréquente est d'admettre les candidat-e-s qui seraient admis-e-s dans leur université d'origine. Certains règlements prévoient cependant des conditions supplémentaires.

Parfois, une deuxième condition est prévue, celle d'une note minimale sur l'ensemble des notes obtenues ou celle de la réalisation d'un mémoire (de master). Cela concerne essentiellement l'Université de Fribourg (sauf en sciences), les facultés de droit des Universités de Genève, Lausanne et Neuchâtel, ainsi que la faculté d'économie de l'USI.

Une troisième condition généralement fixée est l'accord préalable d'un-e directeur-trice de thèse. Cette condition est moins fréquente en théologie.

D'autres conditions peuvent être prévues comme la formulation du projet de thèse, des lettres de recommandations (p. ex. à l'EPFL), certaines connaissances des langues, etc.

Contrairement aux universités, l'EPFL prévoit une procédure de recrutement incluant une commission doctorale.

Les exigences à remplir en plus de la thèse proprement dite, elles, sont très variables. L'obligation de participer à une formation doctorale, l'acquisition d'un certain nombre de crédits ou la remise d'un pré-doctorat est obligatoire dans certaines facultés et à l'EPFL.

Il est conseillé de prendre tous les renseignements nécessaires concernant les procédures administratives suffisamment à l'avance auprès des secrétariats des facultés et/ou des conseiller-ère-s aux études.