Fermer

Parcours non linéaires

Les parcours non linéaires ne sont le plus souvent pas valorisés par l'institution.

Une caractéristique de la carrière académique en Suisse est la titularisation relativement tardive des professeur-e-s. Toutefois, des transformations sont perceptibles depuis quelques années et la carrière académique suisse tend à se distancier du modèle allemand pour se rapprocher du modèle américain. Les pressions et les mesures en vue de raccourcir les thèses et l'introduction de la prétitularisation conditionelle par exemple témoignent d'une certaine accélération de la carrière académique en Suisse.

L'âge est un facteur important au moment des recrutements et certaines universités ont fixé une limite d'âge à l'engagement à certaines fonctions. 

Les directives du FNS fixant des limites d'âge pour l'obtention des différentes bourses ont toutefois été abolies pour tout le monde en 2008.
 

Actuellement, c'est l'âge académique qui est pris en compte soit :

  • bourses jeunes chercheuses et chercheurs : au plus tard 3 ans après le doctorat ;
  • bourses chercheuses et chercheurs avancés : au plus tard 5 ans après le doctorat ;
  • ambizione : au plus tard 5 ans après le doctorat ;
  • professeurs boursiers FNS : 9 ans au maximum de recherche post-doctorale.

Les limites d'âge, tant biologique qu'académique, sont des freins aux parcours académiques discontinus. C'est pour cela qu'iI est très difficile de revenir dans la carrière académique lorsqu'on en est sorti-e.

Toutefois dans certaines disciplines des signes d'ouverture sont visibles. Aussi, si son dossier est solide et que l'on estime que son expérience professionnelle est suffisamment pertinente pour le poste brigué, cela vaut la peine de postuler.

Il faut toutefois bien se préparer à justifier une interruption de carrière et mettre en valeur l'expérience acquise hors de l'alma mater.

Programme Marie Heim-Vögtlin du FNS

Chaque année, le FNS met au concours un nombre limité de subsides Marie Heim-Vögtlin (MHV) en faveur de la promotion des femmes dans la recherche.

Les subsides MHV sont destinés à des candidates au doctorat ou post-doctorat qui ont dû interrompre ou réduire leur activité de recherche suite à des charges d'assistance familiale (enfants) ou des modifications du lieu de domicile résultant de changements professionnels du/de la partenaire.

La durée est de deux ans, avec la possibilité de prolongation d'une année dans des cas justifiés.

Afin de permettre une réintégration durable de la candidate, l'institut d'accueil doit non seulement fournir l'attestation écrite de l'acceptation de la candidate et lui offrir la garantie d'un emploi, mais également poursuivre son engagement financier à l'échéance de la période du subside MHV.