Fermer

Dossier scientifique

Le dossier scientifique peut être défini comme un ensemble d'informations contrôlables sur les activités et la production scientifique d'un-e chercheur-e.

Le dossier scientifique joue un rôle fondamental aux différentes étapes de la carrière académique. C'est lui qui est évalué en premier lieu dans le cadre des procédures de nomination et de stabilisation de poste. Il joue également un rôle important lors de l'attribution de subsides ou de bourses.

Tout au long de la carrière académique, les chercheur-e-s sont tenu-e-s d'étoffer leur dossier scientifique.
 

Les domaines déterminants lors de l'évaluation d'un dossier scientifique sont:

  • la recherche ;
  • l'enseignement et l'encadrement ;
  • le rayonnement scientifique ;
  • les responsabilités scientifiques et l'intégration dans l'institution.

La recherche

Les activités de recherche sont évaluées sur la base de la production scientifique (publications, conférences, posters, etc.). Les publications jouent un rôle central. Elles servent de principal indicateur dans l'évaluation des activités de recherche. Le nombre de publications est important, mais aussi leur qualité, qui est jugée en fonction du prestige ou de la « cote » des revues dans lesquelles les articles sont publiés (revues à comité de lecture, nationales ou internationales ou avec un facteur d'impact élevé). Dans certaines disciplines, les articles sont signés par un-e premier-e auteur-e, un-e deuxième, etc. Ce classement prend toute son importance dans l'évaluation d'un dossier scientifique. C'est pourquoi il est très important de se renseigner sur les pratiques et les habitudes de publication et de référencements des auteur-e-s dans son domaine et sur les droits d'être cité-e-s comme co-auteur-e, notamment dans le cadre des travaux menés durant un post-doc.

L'enseignement et l'encadrement

Malgré la centralité accordée aux publications dans l'évaluation d'un dossier scientifique, les compétences didactiques ont actuellement de plus en plus d'importance. Il est indispensable de pouvoir attester d'une pluralité d'expériences d'enseignement (tant de matières que de niveaux) et d'activités d'encadrement. Toutefois, c'est essentiellement l'expérience pédagogique de niveau académique qui est prise en compte. Diriger des mémoires, négocier la possibilité d'enseigner et d'encadrer des étudiant-e-s ou des doctorant-e-s permettent d'acquérir ces compétences dans le cadre d'un post-doc. Il n'est pas toujours évident de mettre en valeur l'enseignement et l'encadrement dans son dossier scientifique. Les formations de perfectionnement offertes par les universités et les EPF offrent certaines ressources.

Le rayonnement scientifique

On attend des chercheur-e-s qu'ils/elles disposent d'un réseau de contacts et de coopérations scientifiques qui fassent rayonner leurs recherches au-delà de l'institution à laquelle ils/elles sont rattaché-e-s en générant des nouveaux projets de recherche et des échanges entre institutions. C'est dans ce contexte que la mobilité géographique est également valorisée.

Les responsabilités scientifiques et l'intégration dans l'institution

Font également partie des qualités attendues des chercheur-e-s un engagement dans la vie de la faculté, des compétences administratives et de gestion d'équipe et la capacité de collaborer avec les autres membres de la communauté universitaire. L'obtention de financements externes constitue également un élément apprécié et de plus en plus exigé.