Fermer

Compétences transférables

Outre les compétences méthodologiques et techniques spécifiques à un domaine scientifique, la période doctorale et post-doctorale offre un grand nombre d'opportunités de développer des compétences qui peuvent être transférées hors du monde académique et dont les chercheur-e-s n'ont souvent pas conscience.

C'est ce que l'on nomme les compétences transférables (parfois aussi transversales ou génériques), soit des compétences qui sont utiles dans la plupart des professions, dont certaines sont nécessaires pour obtenir des postes de haut niveau.

Savoir traiter des données, gérer un projet et planifier son temps, savoir s'adapter à des situations nouvelles, proposer des solutions innovantes prendre des décisions, travailler en équipe sont quelques exemples de compétences transférables.
 

 


Les compétences transférables peuvent être acquises :
 

  • d'une part, informellement, dans la pratique (élaboration du travail de thèse, assistanat, demande de bourses, travail de laboratoire, encadrement d'étudiant-e-s, interactions entre pairs, etc.) ;
     
  • d'autre part, formellement, dans le cadre d' offres spécifiques (Ecoles doctorales, programme de mentorat, etc.).
     

Il ne faut pas sous-estimer l'importance de l'acquisition informelle, car une capacité à apprendre par la pratique, à s'auto-évaluer, à renforcer ses points faibles de manière autonome (etc.), est  importante et elle-même valorisée sur le marché du travail.

Il existe plusieurs outils permettant de valoriser ses compétences, par exemple le portfolio académique et le profil de compétences.